top of page

LE MAROC EST LE PREMIER PAYS SANS COVID EN AFRIQUE?


LE MAROC EST LE PREMIER PAYS SANS COVID EN AFRIQUE?

«Le comité technique de vaccination a approuvé les vaccins Sputnik et Johnson & Johnson. Il a soumis sa décision au ministère de la Santé, qui examine leurs dossiers. La DMP étudie les dossiers d’autorisation d’utilisation d’urgence, dont celui du vaccin AstraZeneca produit par la société sud-coréenne SK Bio. L’objectif est de diversifier les vaccins pour se prémunir contre les risques d’approvisionnement. Les objectifs de la campagne nationale de vaccination anti-Covid sont compromis par des difficultés d’approvisionnement. Difficultés subies par tous les pays du monde, y compris le Maroc. La lenteur des livraisons de nos deux principaux fournisseurs, Sinopharm et AstraZeneca, rend difficile le maintien d’un rythme élevé en permettant à la campagne de se terminer dans les délais initialement fixés. En effet, compte tenu de la situation actuelle, le Comité Technique des Vaccinations a décidé de valider de nouveaux candidats vaccins. «La pandémie liée au coronavirus (COVID-19) continue de sa propager dans le monde et dans notre pays avec l’apparition de nouvelles variantes du virus, ce qui nous pousse à adapter les outils thérapeutiques et scientifiques et nous pousse à diversifier l’offre de vaccins dont le Le Royaume en profitera », lit-on dans un document qui établit un référentiel de candidats vaccins contre le SRAS-Cov-2, dont Médias24 détient un exemplaire.

Deux vaccins dont l’efficacité et la tolérance ont été démontrées. Contacté, le Dr Said Afif, membre du comité scientifique et technique de la vaccination, a expliqué que le comité avait en effet réalisé un benchmark impliquant 12 vaccins en phase d’essais cliniques. Elle a été réalisée sur la base de plusieurs critères dont l’efficacité sur la forme originale du virus et les nouvelles variantes, le calendrier de vaccination, la sécurité du produit et sa tolérance et son approbation par les autorités sanitaires, … « Le comité technique a fourni des avis scientifiques validant deux nouveaux vaccins, Spoutnik et Johnson & Johnson », nous a-t-il dit. «Notre pays a toujours mis en place des arrangements avant-gardistes. C’est également le cas des vaccins. Nous avons soumis notre décision au ministère de la Santé, qui doit désormais prendre le relais par l’intermédiaire de la Direction du médicament et de la pharmacie (DMP) », ajoute-t-il. Selon les explications du Dr Afif, le choix du comité technique s’est porté sur ces deux vaccins candidats car ce sont des vaccins dont l’efficacité et la tolérance ont été démontrées et qui ont obtenu l’agrément pour une utilisation d’urgence dans de nombreux pays. Mais aussi parce qu’ils ne nécessitent pas de conditions logistiques draconiennes. Comme les vaccins d’Astrazeneca et de Sinopharm, ces nouveaux vaccins peuvent être conservés à une température comprise entre 2 et 8 ° C.

Le Royaume dispose désormais d’un impressionnant pouvoir de vaccination. En fait, aux côtés d’Astrazeneca, Sinopharm est rejoint par Sputinik et Johnson & Johnson.

Le Maroc a déjà vacciné plus de 4 millions de personnes, un budget encourageant qui fait du Maroc le pays qui, de manière pragmatique, s’est fixé comme objectif d’atteindre des niveaux que de nombreux pays européens n’ont même pas atteints.

Que montre ce succès?

En premier lieu que le Maroc a un système social et collectif où toutes les forces qui le composent sont unies, le second est la stabilité de la nation, en fait seul un pays stable et fiable peut être en mesure de réaliser une aussi bonne organisation. Troisièmement, une politique pragmatique face aux enjeux nationaux. Le Maroc ne pose pas le problème idéologique de l’origine des vaccins. La question était de leur fiabilité et de parvenir au plus vite à la fin de la pandémie.

A ces niveaux de vaccination, le Maroc est candidat pour être l’un des premiers pays africains sans covid et prêt à relever le défi mondial de l’après-Covid.La leçon est claire et double:

D’une part, l’Italie et l’Europe doivent surmonter les logiques idéologiques face à une crise sanitaire car la première est l’intérêt de leurs habitants également par rapport aux idées partisanes ou politiques,

La seconde que l’Europe et l’Italie doivent accélérer dans l’établissement de relations plus fortes et plus solides avec le Royaume du Maroc également dans le domaine médical et pharmaceutique avec la création d’un centre de recherche commun qui permettra le développement d’un nouveau défi dans le domaine de la recherche médicale.

L’Europe doit regarder vers le passé.

Une redécouverte de la collaboration européenne marocaine comme à l’époque de l’Andalousie où les savoirs arabes et européens se fondaient dans une expérience de civilisation qu’il faudrait redécouvrir.

Marco Baratto

Forum Lombardie Maroc

Article original:⇒ Article

#Covid19 #Maroc #vaccination

0 vue0 commentaire
bottom of page