top of page

Kinshasa: Emmanuel Macron, “personne non grata” [Vidéo]


En ce 1er mars 2023, le président français Emmanuel Macron effectue sa première visite officielle en Afrique centrale. Quatre jours durant pour parcourir 4 pays : Du Gabon d’abord pour un sommet sur la protection de la forêt équatoriale, le "One Forest Summit". Puis, il fera escale à Luanda en Angola, où il signera vendredi un partenariat pour développer la filière agricole en Angola ; au Congo-Brazzaville avant de terminer sa tournée le 04 mars à Kinshasa en RDC.

Ce 18ème voyage sur le continent ne sera pas le plus facile malgré sa proposition d’un nouveau pacte au travers de sa nouvelle stratégie africaine. Une première tournée diplomatique en Afrique centrale cruciale alors que l’influence française ne cesse de reculer sur la plus grande partie du continent.

Malmenée et chassée au Mali depuis août 2022 et en décembre pour la Centrafrique, et encore récemment au Burkina Faso; la France n’a plus de côte d’amour en Afrique qui préfère se tourner vers la Chine et la Russie, son influence diminuant de jour en jour.

Il a beau clamé que « L’Afrique n’est pas un pré-carré » en prônant une « posture de modestie et d’écoute », ou encore dire tourner la page de la fameuse « Françafrique » ; cela ne suffise plus car l’actuelle jeunesse africaine avide de sa « nouvelle » indépendance ne veut plus l’entendre de cette oreille-là.

Prenant acte de ce ressentiment croissant envers la France, ex-puissance coloniale majeure en Afrique, Emmanuel Macron avait appelé lundi 27 février depuis Paris à « bâtir une nouvelle relation, équilibrée, réciproque et responsable avec l’Afrique ». Un vœu pieux vu le climat de défiance des populations africaines face à ce pays ancien colonisateur du vieux continent.

Le président français, Emmanuel Macron est attendu à Kinshasa en République Démocratique du Congo, le 05 mars prochain pour une visite officielle.

Pendant ce temps, les congolais se mobilisent contre cette arrivée dans les villes de Kinshasa et de Goma, où des manifestations publiques sont déjà signalées.

Les mouvements citoyens dans leur ensemble, dont la Lucha s’opposent à l’arrivée du Chef de l’État français à travers des appels à manifestation et des villes mortes, à Goma, tout comme dans la capitale congolaise. Raison pour laquelle, ces militants ont pris d’assaut l’ambassade de la France en RDC ce mercredi pour déclarer Emmanuel Macron "personne non grata" à Kinshasa.

  • Kinshasa: Des mouvements citoyens manifestent devant l’ambassade de France pour dire non à l’arrivée du président Emmanuel Macron....Le drapeau russe et des photos de Poutine brandis.

  • Port Gentil dit non a la France de Emmanuel Macron,et appel à la Russie de Vladimir Poutine



留言


bottom of page