top of page

Le Maroc renforce son armement militaire avec les lance-missiles les plus modernes au monde


Washington approuve la vente au Maroc de 18 HIMARS, les lance-missiles les plus modernes au monde au gouvernement marocain de 18 systèmes d'artillerie à haute mobilité (HIMARS) et d'équipements connexes pour un coût estimé à 524,2 millions de dollars, dont l’efficacité a été prouvée notamment en Ukraine.

L'Agence américaine de coopération en matière de sécurité et de défense (DSCA) a délivré le même jour la certification requise informant le Congrès de cette éventuelle vente des lance-roquettes les plus modernes au monde. "Cette vente proposée soutiendra la politique étrangère et la sécurité nationale des États-Unis en aidant à améliorer la sécurité d'un Allié majeur non membre de l'OTAN qui continue d'être une force importante pour la stabilité politique et le progrès économique en Afrique du Nord. La vente proposée améliorera la capacité du Maroc à faire face aux menaces actuelles et futures, à les détecter et à contrôler ses frontières, contribuant ainsi au maintien de la stabilité et de la sécurité régionales. Il renforcera également l'interopérabilité des Forces Armées Royales (FAR), qui s'exercent régulièrement avec les forces américaines, en se focalisant sur la lutte contre le terrorisme et les organisations extrémistes violentes dans la région du Maghreb et du Sahel. Le Maroc n'aura aucune difficulté à intégrer ces équipements dans ses forces armées. La vente proposée de cet équipement et de ce soutien ne modifiera pas l'équilibre militaire dans la région", lit-on dans le communiqué de la DSCA.

C’est officiel, le Maroc va se doter des redoutables systèmes d’artillerie américains HIMARS. Publié ce mardi 11 avril 2023, un communiqué de l’Agence de coopération en sécurité relevant du ministère américain de la Défense confirme la transaction. «Le Département d’État a approuvé une éventuelle vente militaire étrangère au gouvernement marocain de systèmes de missiles d’artillerie à haute mobilité (HIMARS) et d’équipements connexes pour un coût estimé à 524,2 millions de dollars. L’Agence de coopération en sécurité a délivré aujourd’hui la certification requise informant le Congrès de cette éventuelle vente», lit-on. Il s’agit de 18 lanceurs M142 HIMARS.

Dans son communiqué, l’agence américaine indique que cette vente soutiendra la politique étrangère et la sécurité nationale des États-Unis «en aidant à améliorer la sécurité d’un allié majeur non membre de l’OTAN qui continue d’être une force importante pour la stabilité politique et le progrès économique en Afrique du Nord».

Egalement soulignée, l’amélioration des capacités du Maroc à faire face aux menaces actuelles et futures et à contrôler ses frontières, contribuant ainsi au maintien de la stabilité et de la sécurité régionales. Ce deal «renforcera également l’interopérabilité des Forces armées royales (FAR), qui s’exercent régulièrement avec les forces américaines, en se concentrant sur la lutte contre le terrorisme et les organisations extrémistes violentes dans les régions du Maghreb et du Sahel», explique-t-on. Et d’assurer que le Maroc n’aura aucune difficulté à absorber ces nouveaux équipements dans ses forces armées.

Dans le lot que le Maroc souhaite acquérir, figurent, en plus des 18 HIMARS cités, 40 systèmes de missiles tactiques M57 (ATACMS), 36 M31A2 systèmes GMLRS (Guided Multiple Launch Rocket Systems), 36 ogives alternatives M30A2 et de nombreux autres équipements. Cette transaction est assortie d’un soutien technique, logistique et d’ingénierie américain.

Côté américain, les contractants seront Lockheed Martin Missiles and Fire Control, L3 Harris Communications, Raytheon, COBHAM Aerospace Connectivity, Oshkosh Defense, AAR Corporation, Cadillac et AM General.

Les systèmes d’artillerie américains HIMARS, à l’œuvre dans le conflit entre la Russie et l’Ukraine depuis juin 2022, sont les lanceurs de missiles les plus modernes au monde. Ils ont doublé la distance que peut couvrir l’artillerie des troupes ukrainiennes (jusqu’à 70 km). Atout majeur: les lance-roquettes HIMARS et leurs missiles guidés GMLRS ont une très faible marge d’erreur, soit un mètre seulement.

Rappelons que les FAR sont également dotées des systèmes d’artillerie CAESar, de fabrication française et, là encore, largement éprouvés en Ukraine. Un contrat d’acquisition de 36 unités de ce genre a été conclu en 2020 pour 170 millions d’euros, auxquels s’ajoutent 30 millions d’euros de munitions.

Il s’agit d’un canon automoteur de 155 mm, long de 52 calibres (plus de 8 mètres), conçu et fabriqué par Nexter Systems à Bourges et intégré sur son site de Roanne. Il offre à la fois une très grande facilité de projection et une haute protection du personnel. La première particularité de ce système est qu’il est plus mobile qu’un automoteur d’artillerie classique. Son autre avantage est son coût de maintenance, qui serait trois fois moindre que celui d’un automoteur blindé à chenilles par la facilité d’entretien du châssis.

Le Royaume du Maroc acquiert le lance-roquettes PULS israélien

Les FAR ont également passé commande de lance-roquettes PULS, développés par l’israélien Elbit Systems, indiquait le forum spécialisé Far-Maroc sur sa page Facebook.

Le Système PULS est capable de tirer plusieurs gammes de roquettes et de missiles guidés et peut neutraliser des cibles spécifiques avec précision depuis n’importe quelle distance jusqu’à 300 km.

  • Conçu avec un système de tir entièrement automatique, PULS est un système de dernière génération disposant du dernier système de commande, de contrôle, de communication et d’intelligence (C4I), d’un système de contrôle de tir et d’un système de navigation inertielle. Le lance-roquettes, très polyvalent, est efficace dans les scénarios de champ de bataille modernes.

  • PULS est capable de tirer 36 missiles Accular de 122 mm d’une portée de 35 km, 20 missiles Accular de 160 mm d’une portée de 40 km, 8 missiles EXTRA d’une portée de 150 km ou 4 missiles balistiques tactiques Predator Hawk d’une portée de 300 km.

Le lance-roquettes PULS d'Elbit Systems, capables de tirer une large gamme de roquettes et de missiles guidés; le système peut neutraliser des cibles spécifiques avec précision et efficacité à toutes les distances.

Le PULS a été conçu avec un système de tir entièrement automatique et dispose du dernier système de commande, de contrôle, de communication et d'intelligence (C4I), d'un système de contrôle de tir et d'un système de navigation inertielle pour maximiser la réactivité avec une flexibilité de tir optimale.

PULS peut tirer une variété de types de munitions à différentes distances jusqu'à 300 km, ce qui rend ce système d'artillerie encore plus polyvalent. Il répond aux besoins de l'artillerie dans les scénarios de champ de bataille modernes et fournit également la disponibilité continue d'un appui-feu massif et efficace.

Les missiles guidés par GPS et le système de navigation inertielle INS peuvent être tirés. Il peut tirer 36 missiles Accular de 122 mm avec une portée de 35 km, 20 missiles Accular de 160 mm. d'une portée de 40 km, soit 8 missiles EXTRA d'une portée de 150 km, soit 4 missiles balistiques tactiques Predator Hawk d'une portée de 300 km

La particularité de ce dernier système est qu’il offre la possibilité de tirer une large gamme de roquettes ainsi que des missiles téléguidés. Selon Far-Maroc, il constitue un bon équivalent du HIMARS américain et apporte des capacités défensives éprouvées et de haut niveau.

Pour le Maroc, l’intérêt de ces équipements est de pouvoir apporter une réponse appropriée à la prolifération des missiles balistiques dans la région. Une manière de renforcer la place du Royaume en tant que puissance régionale et pôle de stabilité en le dotant d’une puissance de feu redoutable, tout en garantissant à son armée une grande mobilité qui la rend peu vulnérable aux attaques ennemies.

Le système de défense antiaérien Barak MX israélien, bientôt livré au Maroc

Israël va vendre au Maroc son système de défense antiaérien Barak MX. D’ici juin 2023, le royaume devrait réceptionner cet antimissile fabriqué par la société Israel Aerospace Industries (IAI).

La livraison au Maroc du Barak MX israélien aura lieu mi-2023, peut-on lire sur la page Facebook FAR-Maroc. Elle s’inscrit dans le cadre de l’accord signé en février 2022 entre le Maroc et Israël pour l’acquisition d’armes pour un montant de 500 millions de dollars.

Fabriqué par Israel Aerospace Industries (IAI), le système de défense antiaérien et antimissile Barak MX peut protéger contre toutes sortes de menaces de missiles et de drones.

Le système Barak-MX est composé d’un radar et de divers lanceurs pour contrer les attaques des avions de combat, des hélicoptères, des drones, des missiles de croisière, des missiles sol-air et des missiles sol-sol. Rabat a déjà acquis des drones israéliens comme le Heron, également fabriqué par IAI, ainsi que des systèmes de véhicules de patrouille robotisés d’Elbit Systems et des systèmes anti drones Skylock.


Comments


bottom of page