top of page

Economie: Les Etats-Unis sanctionnent plus d'une centaine d'entreprises fournissant la Russie


Une nouvelle série de sanctions a été annoncé par l'administration Biden sur les entreprises qui participent à la fourniture d'armements à la Russie. Le pays en guerre en Ukraine profite en effet de ses liens avec la Chine, la Turquie ou encore les Emirats arabes unis. Armes, drones et autres technologies... Les Etats-Unis ont annoncé jeudi 2 novembre une nouvelle série de sanctions contre des entreprises participant à la fourniture d'armement à la Russie, dans le cadre du conflit engagé depuis 18 mois après l'invasion de l'Ukraine, en février 2022. « La Russie dépend de personnes et d'entités d'autres pays pour pouvoir renouveler ses équipements et poursuivre sa guerre haineuse contre l'Ukraine et nous n'hésiterons pas à les tenir pour responsables », a déclaré la secrétaire au Trésor, Janet Yellen, citée dans un communiqué du département américain du Trésor.

L'administration américaine a justement annoncé le renforcement des sanctions contre 130 personnes et entités, impliquées dans des échanges commerciaux avec la Russie pour permettre au pays de se fournir en « technologies et équipements nécessaires » à l'effort de guerre russe en Ukraine. Le ministère américain des Finances estime ainsi que la Russie profite de ses liens commerciaux avec la Chine, la Turquie et les Emirats arabes unis (EAU), qui se sont transformés en « noeuds commerciaux d'exportations, réexportation et transfert vers la Russie de technologies et équipements étrangers ».

Des sanctions doubles

Le Trésor vise également les entités et personnes russes impliquées dans le commerce de matériel et technologie provenant de l'étranger ainsi que dans la recherche et développement. Enfin, le ministère renforce les sanctions existantes à l'encontre du secteur financier russe en ajoutant à sa liste sept établissements et des responsables de plusieurs banques.

Mais ce n'est pas tout. Les sanctions du Trésor se doublent de décisions similaires de la part du département d'Etat pour une centaine de personnes et entités et du département du Commerce (DoC) pour 13 nouvelles entreprises.

Les États-Unis inscrivent une douzaine d'entreprises russes sur leur liste noire pour leurs activités dans le domaine des drones

L'administration Biden a ajouté jeudi 12 entreprises russes à une liste noire pour avoir soutenu l'armée russe avec des drones qui pourraient être utilisés pour aider à l'invasion de l'Ukraine par Moscou, a déclaré le département du commerce dans un communiqué.

Les entreprises ajoutées à la liste, dont Hartis DV LLC et Alfakomponent, ne pourront plus recevoir d'articles de la part des fournisseurs, à l'exception peut-être de produits alimentaires et de médicaments, a ajouté le ministère du commerce.

Les entreprises n'ont pas répondu immédiatement aux demandes de commentaires.

Le secrétaire adjoint chargé de l'application des lois sur les exportations, Matthew Axelrod, a déclaré que le département du commerce continuerait à faire usage de tous les pouvoirs dont il dispose pour cibler l'acquisition par la Russie des technologies nécessaires à la fabrication des drones.

L'agence a également ajouté une entreprise ouzbèke à la liste pour les mêmes raisons.

L'administration Biden a utilisé de manière agressive sa liste noire commerciale, officiellement connue sous le nom de liste d'entités, pour contrecarrer la guerre menée par le président russe Vladimir Poutine en Ukraine, en rendant plus difficile l'obtention de technologies clés de l'étranger par son armée. Les critiques ont mis en doute l'efficacité de cette mesure.

M. Poutine décrit le conflit, qui a débuté en février dernier, comme une opération militaire spéciale.

Du côté du département d'Etat, ce sont les secteurs énergétique et minier russes qui sont visés afin de réduire les capacités de financement de la guerre par le gouvernement russe, ainsi que « tous ceux qui soutiennent l'effort de guerre », selon le communiqué du Trésor. Les entités et personnes concernées par l'ensemble de ces sanctions voient notamment leurs actifs aux Etats-Unis gelés. Ces sanctions interdisent à toute entreprise ou personne américaine d'avoir des liens commerciaux et financiers avec elles.

Comments


bottom of page