LES DEFAITES SUCCESSIVES DES PROPAGANDISTES POUR DECONSTRUIRE LES ESPACES DU MAROC MILLENAIRE By Kar

La propagande dite « intellectuelle », ou la propagande « marchandée », utilisée pour occuper les territoires du Maroc datent de quelques décennies.La colonie de peuplement à L’Est s’est organisée dans un espace pour y rester.

Je dirai que l’architecture Haussmannienne de l’actuel Alger est la première façade urbanistique de ce pays construit sur une colonisation de plus de 400 ans.

Les politiques d’expansion de la colonisation s’arrêteront aux portes de notre espace vital marocain, car notre peuple s’est construit avec notre monarchie, indissociable de son peuple, ses cultures, que nous revendiquons haut et fort et cela demeurera l’essence même de notre intégrité territoriale marocaine.

Aussi, le protectorat au Maroc ayant pris fin en 1956, le franquisme espagnol coloniale meurt en 1975 avec son bourreau et nos terres empruntées par défaut ne doivent plus faire l’objet de convoitise.

Les espaces «empruntés de fait» doivent être libérés de leur chaines coloniales physiques, des frontières éphémères mais aussi chaines morales (Ceuta et Melilla) .

Or dans l’esprit de nos anciens français de l’Est, de nos anciens colons espagnols, nos terres font l’objet d’une sérénade, embellie et cautionnée par le jeu des traités bilatéraux, ou autre accord en droit international sur nos propres espaces millénaires.

Ils cultivent ce doute, au travers des traités, et de la propagande !

Ce doute dont le seul intérêt est une convoitise héritée des façonneurs de leur histoire et de leurs espaces qu’ils ont grignoté dans nos territoires, déjà occupés grandement par nos populations millénaires.

Ils cultivent une propagande au travers « d’historiens et écrivains juridiques »,  ces derniers  s’autoproclamant référents des droits de notre histoire, s’évertuant dans des discours qui sèment volontairement ou insidieusement le doute.

Leur aisance dans l’application d’une terminologie calculée laisse volontairement un doute pour nos nouveaux novices, distributeurs de laisser passer et autres accords internationaux !

Vouloir déconstruire notre espace historique, notre histoire physique est un jeu dangereux pour nos endimanchés protagonistes:

Le peuple marocain est pluriel dans sa diversité culturelle et cultuelle qui transpire l’écho du sacré dont les autres ne connaissent pas la dimension intellectuelle, spirituelle, spatiale et collective.

Les élus spécialistes des questions de droit internationaux sont très frileux dans leur analyse du traité commercial UE-Maroc dit «retoqué».

Une association, une organisation financée par le Polisario algérien a-t-elle un statut étatique ou gouvernemental pour s’opposer au traité entre l’union européenne et le Maroc ?!

Est-ce toujours cette fameuse mascarade, d’octroi d’accord au gré des versatilités politiques, orchestrée pour gérer un processus d’emprise économique et mentale assumée par l’UE et assurée par la propagande grandement «marchandisée- financée» par nos Polisario algériens de l’est !

Les territoires du sud sont convoités par une U.E, pour laquelle fait partie une ex-colonie qui veut être juge et arbitre sur un question de territorialité du Maroc ?

Les intérêts des traités de l’Europe deviennent automatiquement caduques, car ils sont instaurés de fait, pour organiser une dépendance éco-politique intellectualisée par des schémas de propagandes anciens et ancrées  même dans les bases des analystes étrangers, souvent peu soucieux de l’histoire de notre pays et de sa population.

Ces traités caduques ou accords caduques, ont pour vocation de fragiliser le Nouveau Maroc, et je souligne que les pays européens opposés à ces traités sont des pays protagonistes qui deviennent par conséquence juges et partis !

La crainte de libérer intellectuellement le schéma des provinces du sud du Maroc est plus que réelle.

Car dans l’urgence, l’Espagne doit s’acquitter d’un emprunt de l’espace et rendre définitivement les enclaves de Ceuta et Melilla, situées aux portes de l’Afrique comme si la colonisation n’est toujours pas finie, même avec la mort de Franco.

Les arbitres des organisations internationales devraient suffire à stopper toutes ses mascarades.Les provinces du Sud et le peuple qui la composent sont marocains.!

La propagande polisaro-algérienne s’est enchainée dans un mauvais discours qui ne lui profite guère tant sur le plan des échanges à l’international que sur le plan de sa gouvernance intérieure, fenêtre d’une économie en quasi-faillite, en quasi-banqueroute si je puis dire !

L’U.E. – Maroc «un accord commercial retoqué» en septembre 2021 nous dit-on car il n’y a pas l’aval n’ont pas eu l’aval de qui ?!
  1. Ils ont retoqué un partenariat à la demande d’une organisation associative financée par le Polisario-algérien!

  2. Est-ce une entité étatique ? NON

  3. N’est-il pas le fruit d’une milice armée construite par les gens de l’Est pour étendre leur colonisation jusque l’atlantique!

  4. N’est-il pas une entité armée terrorisant et menaçant sans complexe et ouvertement la population sahraouie marocaine, et menaçant tout le Maroc !

  5. Ne franchit-il pas régulièrement les espaces tampons désignés comme sécurisés par l’ONU !

  6. N’arme-t-il pas des jeunes enfants pour une croisade djihadiste empruntée à ces contrées d’orient !

La propagande a assez duré, il faut instruire un dossier de clôture propagandiste !

La ligne rouge ne doit être franchit et notre intégrité est aussi une intégrité commerciale indépendante favorisant les intérêts de tous nos concitoyens du Nord aux Sud.

Les organisations internationales doivent restaurer l’unification, doivent enfin réajuster les arbitrages fantoches de certains pays européens s’accordant à «trahir et défaire» des traités au gré des alliances du moment.

Notre intégralité territoriale est édifiée sur les bases de notre histoire millénaire, façonnée par notre histoire dans son espace géographique, culturelle, économico- spatiale, malgré les vents et marées colonialistes convoitant notre territoire qui est toujours et sempervirente non négociable et non falsifiable.

Karima kaddouri ©


#Melilla #Algérie #SaharaMarocain #propagande #Ceuta #UnionEuropéenne #Alger #accordscommerciaux #Maroc

0 vue0 commentaire