top of page
  • Photo du rédacteurAA

COMMUNICATION CONJOINTE: L’organisation Tariq Ibn Ziad et « Al-Andalus » (IAFES)

COMMUNICATION CONJOINTE: L’organisation de coopération hispano-marocaine Tariq Ibn Ziad « La organización para la cooperación hispano marroquí Tariq Ibn Ziad », et l’Institut Alter Forum International des Etudes Sahariennes, « Al-Andalus » (IAFES) « EL Instituto Alter Forum Internacional de Estudios Saharianos, “Al-Andalus” (IAFES) »

Nous sommes heureux d’exprimer notre satisfaction quant à la position annoncée par le gouvernement actuel de l’Espagne, dans une lettre adressée à SM le Roi Mohammed VI, dans laquelle le président du gouvernement, Pedro Sánchez, envoie un message dans lequel il souligne, clairement et nettement, que « L’Espagne considère l’initiative marocaine d’autonomie comme la base la plus sérieuse, réaliste et crédible pour le règlement du différend » sur le Sahara marocain.

Un tournant aussi sage marque un changement décisif dans la garantie de coopération entre deux pays frères qui partagent une histoire et une influence. Cette décision doit mettre fin à l’une des crises les plus compliquées de ces dernières décennies, et le début, comme indiqué dans le communiqué, d' »une nouvelle page dans leur relation bilatérale, l’Espagne et le Maroc s’engager à consolider une coopération stable et de qualité« .

Nous pensons que l’organisation des Nations Unies « ONU » devrait mettre l’accent sur la voie réaliste et pragmatique empruntée par des pays comme les États-Unis, Israël, l’Allemagne, La France, l’Espagne… comme la seule voie qui puisse mettre fin à un problème épineux qui a déjà perdurer trop d’années causant souffrance et division familiale.

L’autonomie est conforme au code en vigueur, basé sur la tribu comme unité autochtone, et respectant la lettre de l’esprit de la Convention n° 169 de l’OIT sur Peuples indigènes et tribaux.

Nous pensons que le moment est venu où l’ONU voit la réalité sur le terrain et la complexité de sa spécificité, et reconnaître officiellement la solution de l’autonomie comme la seule vraie solution.

De la même manière, nous nous engageons à accroître la collaboration entre les deux organisations, car nous pensons que la société civile, tant marocaine qu’espagnole, doit prendre ses responsabilités pour renforcer la coopération bilatérale et devenir un incubateur d’idées et d’initiatives qui profitent aux deux pays.

Nous déclarons publiquement que la voie la plus viable est la paix et non la guerre, et nous invitons toutes les personnes ou organisations qui souhaitent rejoindre notre projet de poursuite de la paix et de la prospérité pour tous.

Il faut garder à l’esprit que de bonnes relations intimes profitent non seulement à nos pays, mais à toute la zone d’influence en commun, Méditerranée, Atlantique, Sahel,…  sans oublier que l’Espagne est la porte d’entrée de l’Europe pour l’Afrique, et le Maroc est la porte d’entrée de l’Afrique pour L’Europe.

Pedro I. Altamirano Macarrón: Tariq Ibn Ziad                                 Bachir Edkhil “Al-Andalus” (IAFES)

0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page