top of page

CHAN 2023: Un Championnat à hauts risques pour ces équipes et pour leurs supporters... Les détails

Dernière mise à jour : 19 déc. 2022


«À bon entendeur, salut ! »

Depuis 2009, la CAN n'est plus la seule compétition continentale seniors en Afrique. Ce tournoi est réservé aux internationaux qui évoluent dans le championnat de leur pays. Les joueurs locaux ont alors l'occasion de s'illustrer lors d'une compétition internationale où les éléments évoluant en Europe ne sont pas conviés. Depuis 2014, ce tournoi est reconnu par la FIFA.

Le football, sport le plus populaire à l’échelle mondiale actuellement, rime avec fair-play et convivialité. D’ailleurs, l’esprit sportif désigne une conduite honnête dans un jeu, puis dans toutes circonstances. Il recouvre à la fois le respect de l’adversaire, des règles, des décisions de l’arbitre, du public et de l’esprit du jeu, mais aussi la loyauté, la maîtrise de soi et la dignité, dans la victoire comme dans la défaite. Malheureusement, le football est marqué par une recrudescence d’actes de violences.

Hooliganisme : la délinquance des stades de football algérien

Depuis plusieurs années, les stades de football d'Algérie sont le théâtre de violences quasi-hebdomadaires entre supporters, contre la police mais aussi parfois contre les joueurs.

Les équipes et les supporters qui doivent faire l'objet d'une attention accrue de la part des services de sécurité.

  • Cameroun

  • Maroc

Pendant la Coupe du monde 2022, des supporters camerounais et marocains ont été harcelés et importunés par des Algériens

À l'approche du Championnat d’Afrique des Nations. (CHAN 2023), des supporters et des médias algériens ont proféré des menaces, l'instance dirigeante du football africain doit prendre ces menaces très au sérieux.

Sofia Benlemmane, une Algérienne de Lyon en France, est la présidente des supporters de l'équipe d'algérie à l’étranger. Elle s'est rendue en Gambie à la recherche de Bakary Gassama pour lui demander pourquoi il a fait perdre l'Algérie contre le Cameroun.

Sofia Benlemmane s'est rendue en Gambie avec un passeport français pour rechercher l'arbitre Gassama pour lui "soutirer" des aveux, Sofia Benlemmane s'est faitarrêter par les autorités gambiennesEn effet, la "supportrice" polémiste de l’équipe d’Algérie Sofia Benlemmane a été arrêtée, cette fin de semaine, en Gambie lors d’un deplacement durant lequel elle s’apprêtait à enquêter sur l’affaire Gassama. L’arrestation a eu, alors qu’elle se dirigeait vers la Fédération Gambienne de football pour "chercher Gassama". Une fois arrivée à destination, elle se fait arrêtée par les services de sécurité et se fait transférer vers un commissariat d’Interpol.

Dans une vidéo publié sur sa chaine Youtube, Sofia Benlemmane, affirme qu'elle sera en Algérie et promet un "Sale temps pour les journalistes..." et jure que la coupe sera algérienne.

Lu récemment un article dans un média de propagande algérienne proche du pouvoir Echourouk intitulé «Les algériens attendent la fin du mondial pour rcréer une révolution dans le CHAN et la CAN».


Les leçons tirées du Mondial 2022 Qatar

La défaite de l’Algérie a été cuisante et des supporters algériens n’ont jamais réellement réussi à la digérer. Le président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) a bien fini par publier un communiqué dans lequel il n’a pas hésité à accuser les Algériens de faire dans la provocation. « Je m’engage à continuer à résister aux provocations incessantes et au harcèlement quotidien de certains supporters algériens », a-t-il affirmé.

Rappel: Le sélectionneur algérien Djamel Delmadi avait tenu les propos suivants, à l'encontre de l'arbitre de la rencontre, comme le rappelle ce mardi L'Equipe : "Nous ne laisserons jamais plus un arbitre mettre à mal notre pays. Je n'ai pas aimé voir l'arbitre le lendemain confortablement assis dans nos salons à l'aéroport boire un café et manger un mille-feuille. Je lui ai vidé mon sac et je l'ai recroisé en Turquie et je lui ai dit qui il était encore ! Il a enlevé l'espoir de tout un peuple et on le laisse comme ça. Je ne dis pas qu'il faut le tuer mais il ne faut pas le laisser tranquille."

Si depuis, il semblerait que les supporters algériens aient le sentiment que le Cameroun et son patron du foot, Samuel Eto'o, ont acheté les faveurs de l'arbitre ce jour-là. Et aient reporté leur fort courroux sur l'ancien attaquant star des "Lions Indomptables".


  • Le Cameroun, figure dans le groupe E logé à Oran.

Sofia Benlemmane, insulte Samuel Eto’o et propose un combat au Qatar, elle précise à l’ancien international qu’elle est bien au Qatar et l’invite à venir se battre contre elle, menaçant de lui “casser les dents”, insultant Eto’o au passage (FP).

Samuel Eto’o, les insultes qui l’ont fait perdre son sang froid sont connues

Le "Baltaji" qui se prétend victime a posté une vidéo sur youtube dans laquelle il révèle les mots qu’il a prononcés. « Alors Bakary Gassama, vous l’avez acheté ? Vous l’avez corrompu ? Voilà ce que je lui ai dit. Il s’est énervé et ma frappé », a-t-il déclaré.

Le "Baltaji" s'est fait interdit l'accès à toutes les enceintes de Coupe du Monde et les périmètres environnants pour avoir agressé verbalement un ambassadeur de la FIFA.

Les harcèlement dont ont été victimes de nombreux supporters camerounais présents au Qatar
  • Le Royaume du Maroc, double tenant du titre, figure dans le groupe C logé à Constantine.

Tout le monde se rappelle la finale de la Coupe Arabe U17 entre l’Algérie et le Maroc (1-1, 4-2 tab), cette final a été émaillée par des violences au coup de sifflet final. L’UAFA (Union des associations arabes de football), organisatrice de la compétition, a prononcé ses sanctions dès samedi.

D’après le communiqué publié par l’instance, l’Algérie devra ainsi s’acquitter d’une amende de 125 000 euros à cause de l’envahissement du terrain par ses supporters, et d’une autre de 25 000 euros à cause de la bagarre à laquelle ses joueurs ont pris part. Le joueur algérien Abdelhak Benidir écope quant à lui de six mois de suspension pour «l’agression du portier du Maroc» !

Les supporters Marocains entre insultes et bastonnades en Algérie

Pas plus tard que ce 8 mai 2015, la délégation marocaine qui accompagnait le Raja pour son match comptant pour les huitièmes de finale retour de la Ligue des Champions d’Afrique de football contre l’Entente Sportive de Sétif, composée du staff, des supporteurs et des journalistes, a été malmenée en Algérie. Un traitement honteux! A son arrivée, la délégation du Raja a été surprise par l’accueil très froid qui leur a été réservé, ainsi que la piètre qualité de l’hôtel choisi par les dirigeants de l’ES Sétif pour y loger les Marocains.

«La fouille et la répression étaient au rendez-vous dès les premiers instants. Ensuite, on nous a demandé de montrer nos passeports comme si on allait passer la frontière. On nous a empêchés de déployer les grandes banderoles et d’atteindre les grillages, mais après plusieurs tentatives, nous avons réussi à le faire», dénoncent les supporters du club marocain. Dès le début de la rencontre, plusieurs incidents ont eu lieu. Le Raja accuse les dirigeants du club algérien et les forces de l’ordre algériennes d’avoir agressé le staff et les supporteurs des Verts. «Nous avons tous été tabassés par la police algérienne. Le président de l’ES Sétif est allé agresser les joueurs du Raja sous les yeux de l’arbitre, à la mi-temps. Ils nous ont insultés de tous les noms. Il y a 10 blessés. Même les journalistes ont été agressés… Nous nous sommes bien comportés avec toutes les composantes de l’ES Sétif lors de leur déplacement à Casablanca. Nous ne comprenons pas la raison pour laquelle on nous traite de cette manière», a confié Mohamed Boudrika, président du Raja. Mohamed Boudrika a même affirmé que le président du club algérien a proféré des insultes contre les joueurs et responsables du Raja en les traitants de «juifs», devant l’indifférence totale du commissaire du match. Les supporters du Raja précisent: «Durant toutes les phases de la rencontre, des centaines d’éléments de la police algérienne nous entouraient et, tout en nous surveillant, ils se moquaient de nous et nous repoussaient à chaque fois qu’on essayait d’atteindre les grillages. En seconde période, le nombre de policiers a sensiblement augmenté. Dès le premier but, les agressions ont commencé et on a dû riposter pour leur montrer qu’on n’avait pas peur d’eux. A la fin du match, les agressions se sont généralisées et toute la galerie du virage qui nous a été réservée a dû riposter. Même l’encadrement du club n’a pas échappé à l’agression et à la bastonnade de la part de tous ceux qui étaient à l’intérieur du stade». Les journalistes marocains ayant accompagné le Raja ont été délibérément installés à côté des ultras de l’ES Sétif. Les représentants des médias nationaux ont eu à subir des insultes et des jets de bouteilles de la part des Algériens.

L’Ouganda ne participera pas à la compétition.

Championnat L'équipe nationale de football de l'Ouganda renonce à participer au prochain Championnat d'Afrique des nations en raison d'un manque de financement, a déclaré mercredi le président de la Fédération ougandaise de foot. « Une décision difficile a été prise de retirer les Grues du CHAN parce qu'en l'absence de fonds, il n'y a pas d'autre option », a déploré Moses Magogo, président de la FUFA.

Les 18 qualifiés au CHAN 2023

Angola, Congo, Mali, Ghana, Ethiopie, Niger, Ouganda, Sénégal, Mauritanie, Madagascar, Soudan, Libye, Algérie (pays hôte), Maroc (double tenant du titre), Mozambique, RD Congo, Cameroun, Côte d’Ivoire. Les dix-huit équipes de cette 7e édition du CHAN seront réparties en trois groupes de quatre et deux de trois. Du 8 au 31 janvier 2023, elles tenteront de succéder au Maroc, tenant du titre.

A lire aussi>> “Les camerounais retournent dans leur jungle”: La une du quotidien algérien fait le tour du monde



Comentários


bottom of page