top of page

Affaire Amira Bouraoui: "Je répète où est ma mère?" Wafa Bouraoui


La maman de la militante politique Amira Bouraoui a été transférée ce dimanche d’Alger vers la gendarmerie nationale de la wilaya de Annaba. Leur domicile familial, sis à Oued Roumane, à Alger, a été perquisitionné tôt le matin.

La mère Khadija Bouraoui et la sœur Wafa Bouraoui de Amira Bouraoui ont été arrêtées chez elles samedi soir par les services de la gendarmerie de El achour. Après plusieurs heures, Wafa Bpouraoui a été libérée vers 5h du matin, tandis que sa mère Khadidja Bouraoui «âgée de plus de 70 et malade a été transférée par route vers la gendarmerie de la wilaya de Annaba», ont précisé ces sources.

Peu avant, les services de la gendarmerie ont procédé à la perquisition du domicile familial, sis à Oued Roumane, ajoutent des sources.

"Je répète où est ma mère ?" Wafa Bouraoui

Vendredi, Wafa Bouraoui avait dénoncé sur les réseaux sociaux ce qu’elle a qualifié de «pressions» des services de sécurité sur sa famille ici à Alger.

« (…) Nous envoyer deux jours de suite, tard dans la nuit, des agents en civil pour nous mettre sous pression avec une mère âgée et malade est juste inadmissible. Je comprends mieux pourquoi ma sœur a préféré partir », a écrit Wafa Bouraoui.

D’après des sources, un autre membre de la famille de Amira Bouraoui, à savoir son cousin, résidant à Annaba, a été lui aussi arrêté dans le cadre de cette affaire.

Interdite de quitter le territoire national, Amira Bouraoui a rejoint la France à travers la Tunisie. Elle a pu quitter ce pays après l’intervention des services consulaires français. Une affaire qui a provoqué un incident diplomatique entre Alger et Paris.

Voilà comment a rejoint la Tunisie

Pour rappel, Amira Bouraoui avait rejoint la Tunisie la semaine passée afin de prendre un vol vers la France où vit son fils. Arrêtée puis présentée par-devant le procureur de la République près le tribunal de Tunis, puis remise en liberté provisoire, après une garde à vue de 72 heures, la militante avait été arrêtée une seconde fois et transférée dans les locaux de la direction générale des frontières et des étrangers afin d’être extradée vers l’Algérie. Mais après plusieurs heures d’attente, Mme Bouraoui a finalement été relâchée, suite à l’intervention des autorités françaises.

Un lynchage médiatique orchestré contre Amira Bouraoui
Les Tunisiens humiliés et leur achats en Algérie saisis après l'affaire Amira Bouraoui

Aussitôt l’opposante algérienne Amira Bouraoui exfiltrée par le consulat de France en Tunisie, aussitôt l’Algérie a répliqué avec violence contre la Tunisie. Les réponses sont allées des pressions politiques à des violences contre de simples touristes en Algérie.


Comments


bottom of page