top of page

JSK/WAC: Ferhat Mehenni, chef du gouvernement kabyle en exil (en France) l'avait prédit... [Dossier]


Match à haut risque: Ferhat Mehenni, chef du gouvernement kabyle en exil (en France) l'avait prédit

Ferhat Mehenni, chef du gouvernement kabyle en exil (en France), qui avait prévu le scénario du régime militaire algérien lors de ce match avait gazouillé sur son compte personnel «Twitter» que, «des personnes appartenant à l’armée ou tout au moins ses fidèles avaient en nombre réservé leurs places dans le stade du 5 juillet à d’autres fins que d’encourager le football et le spectacle.» Et le chef du gouvernement kabyle en exil a indiqué que beaucoup de supporters de la JSK ont été empêchés par les autorités algériennes de se déplacer à Alger pour assister à la rencontrer.

Mais les fans de la jeunesse de Kabylie et les militants sur les sites de réseaux sociaux prévoyants avaient auparavant appelé au «boycott» du match de leur équipe contre le Wydad en raison de ce qu’ils avaient appelé un « plan » ourdi par la junte militaire pour les opposer aux supporters marocains. Les militaires ont «armé» un certain nombre de personnes non affiliées à l’équipe de Kabylie, en facilitant leur entrée au stade en grand nombre afin de «provoquer la délégation du WAC et crier des slogans offensants envers les Rouges et le Maroc».

Message reçu: Le Wydad demande à ses supporters de ne pas se rendre en Algérie

Le Wydad de Casablanca demande à ses supporters de ne pas se rendre au Stade du 5-Juillet, ce vendredi, pour l’encourager. La direction des Rouges explique ce qui motive sa requête.

C’est tard, ce jeudi 16 février, que la direction du Wydad de Casablanca a publié un communiqué à l’adresse de ses supporters.

Elle les invite à ne pas se rendre au Stade du 5-Juillet-1962, ce soir, pour encourager les Rouges face à la JS Kabylie (2e journée de la phase de groupes de la Ligue des Champions).

La direction du club demande également à ses supporters de ne pas «céder aux provocations qui pousseraient la rencontre à sortir de son cadre sportif, conformément au règlement encadrant la compétition».

L'Algérie confisque le matériel vidéo du staff technique du Wydad Casablanca

Ce déplacement en Algérie a démarré par une fâcheuse surprise pour le club casablancais qui s’est vu confisquer tout son matériel audiovisuel à l’aéroport par les autorités locales.

Ce matériel est utilisé pour couvrir et immortaliser les activités de l’équipe afin de les publier sur les réseaux sociaux. Arrivée mercredi soir en Algérie pour la rencontre contre l’équipe de la JS Kabylie, la délégation de l’équipe sportive du Wydad de Casablanca s’est heurtée, aussitôt débarquée, à des difficultés. La sécurité de l’aéroport Houari Boumediene d’Alger a en effet confisqué le matériel photographique de la cellule média de l’équipe.

Alors que le Wydad doit affronter la JS Kabylie dans le le cadre du deuxième tour de la phase de poules de la Ligue des Champions de la CAF, les autorités algériennes ont donné l’ordre de confisquer tout matériel vidéo de l’équipe et de le conserver jusqu’à la date du retour et du départ de la mission du sol algérien.

La délégation du Wydad est arrivée à l’aéroport Houari Boumediene d’Alger, après un vol qui a transité par la Tunisie, en raison de la fermeture de la ligne aérienne directe depuis le Maroc, a été surprise de ce nouvel acte incompréhensible qui vise une équipe sportive.

Avant cela, les médias et journalistes marocains ont été maltraités par les autorités algériennes à de nombreuses reprises lors d’événements internationnaux organisés en Algérie.

Pour rappel, Cela a été le cas pour les médias officiels de la SNRT qui accompagnait Nasser Bourita au Sommet de la Ligue arabe dont le matériel a été confisqué et les journalistes sportifs pour les Jeux méditerranéens en juin dernier. L’Algérie tente constamment d’intimider les représentants des médias marocains et les journalistes. Le 22 juin dernier, 9 journalistes et photographes marocains ont été retenus contre leur gré à l’aéroport d’Alger durant plus de 24 heures alors qu’ils souhaitaient couvrir les Jeux Méditerranéens.

Alger persiste et signe ! pas de drapeau du Maroc au stade du 5 juillet

Deux heures avant le coup d’envoi du match important entre le WAC et l’équipe JSK de la Kabylie (occupée), les autorités Algériennes ont « oublié » de hisser le drapeau du Royaume du Maroc dans le stade qui allait abriter cet événement sportif entre les deux équipes, en violation flagrante des lois en vigueur de la Confédération Africaine de Football (CAF) !…

En effet, il n’y avait hissés, que les seuls drapeaux du pays hôte, l’Algérie (pays occupant), et celui de la CAF !…

Devant cet incident très grave, le Wydad a vivement protesté auprès des responsables de l’instance Africaine présents sur place, pour hisser le drapeau Marocain, et devant le refus manifeste des autorités Algérienne, le WAC a exigé à son tour que le drapeau Algérien soit enlevé à son tour !…

Et devant l’insistance de la la délégation du WAC, les autorités locales ont préféré descendre le leur plutôt que de hisser le drapeau Marocain !…

Des insultes collectives, "Donnez-lui des bananes, le Marocain est un animal"…

Cela s’est produit au vu et au su de tout le monde,’Algériens qui hurlaient au stade du 5 juillet, à Alger, «3tiwlou l’banane, 3tiwlou l’banane, l’Marrouki hayawane » (Donnez-lui des bananes, le Marocain est un animal), nous autres Marocains serions des animaux auxquels il serait charitable de donner des bananes. Merci, cela fait quelque effet d’entendre cela.


Des joueurs ont été blessés, dont un très sérieusement, à la suite d'une attaque des algérois par des bouteilles en verre
Agacé, Mehdi Nafti quitte la conférence de presse

L'entraîneur du Wydad, Mehdi Nafti, a quitté prématurément la conférence de presse après la défaite face à la Jeunesse Kabylie (1-0) en Ligue des Champions.

Visiblement agacé à cause du manque d'organisation de la conférence de presse, l'entraîneur tunisien du Wydad, Mehdi Nafti, a quitté la conférence de presse d'après match, alors qu'elle avait à peine commencé.

Alors qu'il avait entamé l'analyse du match perdu par les siens face à la Jeunesse Kabylie (1-0), il a été interrompu à deux reprises avant de se contenter d'un "Merci" avant de quitter la salle.



Comments


bottom of page