top of page

JM Oran2022: Des journalistes marocains interdits d’accéder au territoire algérien, le (CIJM) réagit


Jeux méditerranéens 2022: Le Comité International des Jeux Méditerranéens (CIJM) épingle l’algérie, le comité s’est déclaré gravement préoccupé par plusieurs incidents survenus lors de cette 19e édition.

Des journalistes marocains interdits d’accéder au territoire algérien, le Comité International des Jeux Méditerranéens (CIJM) réagit

Le 22 juin la délégation sportive marocaine était accueillie à l’aéroport international Ahmed Ben Bella, d’Oran par les acclamations du public et que des vidéos circulant sur les réseaux sociaux relayaient « la fraternité entre les deux peuples », les autorités algériennes ont rapidement mis fin à la fête, en interdisant à neuf journalistes marocains, venus couvrir l'événement, d’entrer sur le sol algérien.

Pour justifier cette interdiction, les autorités locales ont invoqué la nécessité d’une autorisation spéciale délivrée par les organisateurs.

Pour sa part, la presse algérienne a présenté les neuf individus concernés comme étant «des espions» pour le compte du Maroc, tout en arguant que d’autres professionnels des médias accrédités n’auraient pas été empêchés d'entrer sur le territoire.

Les neuf journalistes concernés ont été contraints de dormir à l'aéroport d’Oran, à même le sol, avant que l'intervention des représentants du Consulat marocain à Oran leur ait permis de terminer la nuit dans un salon «légèrement plus confortable».

Le lendemain, ils ont tous été refoulés et ont dû prendre un avion pour Tunis avant de rentrer au Maroc. En raison de la fermeture de l’espace aérien algérien aux avions marocains.

Aux Jeux méditerranéens d'Oran, la peur du fiasco guette....!!
Sur ce, le comité international des jeux méditerranéens a adressé une forte déclaration, par le biais d’un communiqué, à l’intention des responsables de l’organisation des jeux méditerranéens à Oran.
Faute de Salles d'entraînement.... Découvrez comment les athlètes s'entraînent!!!
Des membres des délégations ont été abandonnés à leur sort

Le CIJM avait protesté vigoureusement auprès du comité d’organisation Oran 2022 sur ce qu’il a qualifié d'«insuffisances organisationnelles importantes et fondamentales lors de la cérémonie d’ouverture». Dans une lettre signée par le secrétaire général, Iakovos Filippousis, et adressée au président-commissaire du Comité d'organisation des Jeux méditerranéens (COJM) Oran 2022, le Comité exécutif du CIJM a tiré à boulets rouges sur le comité d’organisation local.

Le ton utilisé en dit long sur la colère du CIJM suite à l’expérience «traumatisante» qu’ont vécue une soixantaine de ses membres : «les insuffisances organisationnelles importantes et fondamentales, qui ont créé des impressions extrêmement négatives chez les membres de la famille méditerranéenne et ont provoqué de vives réactions», lit-on dans le courrier. Le comité exécutif du CIJM a ciblé en particulier le plan de transport concocté par le comité d’organisation locale : «le plan de transport a été un échec total, ce qui a empêché une soixantaine de personnes du comité exécutif du CIJM, des présidents et secrétaires généraux des comités olympiques et des Fédérations internationales, ainsi que d’autres invités de marque de la famille méditerranéenne d'arriver au stade à temps.

Ils n’ont pu y trouver refuge qu'après de nombreuses heures, après avoir été gravement menacés dans leur sécurité devant les portes d'entrée, et sans pour autant avoir pu assister à la cérémonie. Ils ont été abandonnés à eux-mêmes au milieu du public général, arrivé en masse, et ont dû entrer en force dans le stade, en l'absence totale d'une voie d'entrée préférentielle dédiée à la famille méditerranéenne. Outre leur statut, ce sont des femmes, des enfants, des personnes âgées et des personnes vulnérables. Il s’agit d’un épisode inacceptable et sans précédent, qui offense ouvertement le CIJM et la famille sportive méditerranéenne», fustige le CIJM.


39 vues0 commentaire

Commenti


bottom of page