France: le duo (DF et AF) en exclusivité chez les DZ

Les médias zappent le duo (DF et AF) «personae non grata»?

Zappé par les médias, le duo (AF, DF) retourne vers son parrain, via un média (marocophobe) de (la mafia militaro-politico- médiatico-financière algérienne).

Réservant l’exclusivité à ce média (La Patrie News) inconnu en Algérie, le duo (AF, DF) a déposé plainte contre Sammy Ghozlan, président du BNVCA, Frank Melloul, directeur de la chaîne d’information  i24NEWS, Nicolas Beau, directeur du site Mondafique, Hasna daoudi, directrice d journal français Atlasinfo, basé à Paris, Fedwa Islah de Jeune Afrique, Besnard Géraume, directeur du Journal l’incorrect…

J’ai porté plainte avec @DouniaFilalitv contre le Maroc🇲🇦devant l’Onu et contre Sammy ghozlan, directeur de l’ association BVNCA auprès de la justice Française . Plus de détails en video ! 👇🏻https://t.co/sHvzkce5nX pic.twitter.com/IoMnToLgOy — Adnane Filali (@AdnaneFilalitv) April 14, 2022

J’ai porté plainte auprès des instances onusiennes contre le Maroc🇲🇦 et contre Frank Melloul ,directeur du media i 24 news, auprès de la justice Française . Plus de détails ici 👇🏻https://t.co/AZcEpt0Rqj pic.twitter.com/L42uapRrux — Adnane Filali (@AdnaneFilalitv) April 11, 2022

Le média en question s’appelle (La patrie news), un média algérien, nouvellement créé (crée en 2021).
Contrairement aux autres grands médias algériens, le média (La patrie news) bénéficié d’aides directes de l’Etat (bénéficiant de la publicité des grandes entreprises du pays).
Xénophobes, antisémites, soutien inconditionnel au Hezbollah et aux gardiens de la révolution iraniens…

Deux manipulateurs, qui de surcroît ne cachent pas leurs convictions antisémites, xénophobes et, par ailleurs, en totale sympathie avec le Hezbollah libanais. Les réseaux sociaux en témoignent.


Adnane Filali avait déclaré dans une vidéo «il y a beaucoup de juifs dans les médias (en France, ndlr), c’est peut-être à cause de ça, par rapport à certains sionistes qui sont dans les médias, qu’on attaque beaucoup l’islam».

Adnane Filali ne cache pas non plus ses sympathies pour le Hezbollah, dont le Youtubeur, qui a grandi à Rabat, écrit sur Facebook en 2015 que « c’est l’une des seules armées libres et juste sur cette planète, avec l’armée iranienne ». Sur d’autres photos exhumées après leur demande d’asile, on voit le couple posant en faisant le geste de la quenelle, popularisé par le comédien controversé Dieudonné et associé à une gestuelle antisémite.

«Pour la France sioniste qui veut mettre en prison Dieudonné et qui nous bassine avec la liberté d’expression… après la quenelle, le retour du doigt d’honneur», écrit ainsi Dounia Filali, par un beau jour du 14 janvier 2015, en associant le geste à la parole.

Comment passer du statut de fuyard pour escroquerie au statut d’ «opposant» «réfugié»

Atterri sur le sol français le 29 juillet 2021, le couple DF et AF, qui se prétendent tous deux journalistes indépendants sans pour autant en démontrer la qualification ni la qualité journalistique, sollicite une demande d’asile auprès des autorités compétentes, en arguant du fait il se trouve menacé ainsi qu’en danger de mort à Shenzhen (Chine). Alors qu’une première enquête judiciaire diligentée en Chine est restée vaine et classée faute d’éléments probants, les deux voyageurs ne démontrent pas plus qu’ils encourent les mêmes risques et menaces dans leur pays d’origine, à savoir le Maroc.

Certains connus et reconnus, en fuite pour sauver leur vie et celle de leur famille, demandeur d’asile ont eu le privilège d’être reconduit à leurs frontières, extradés à la demande des belligérants «armée politique» de leurs pays d’origine : Et pourtant leur vie est bien en danger !Et puis nous avons les escrocs financiers, les escrocs du commerce, brefs les escrocs alimentent la presse mensongère, devenus mercenaires de l’information, se livrant à toutes sortes de marchandages avec leurs ennemis d’hier pour échapper à la traque des plaignants !Antécédents criminels: Escroquerie sur des milliers de pauvres gens.

Soupçonnée d’escroquerie en ligne, de vente de produits non conformes et dangereux, le duo (DF et AF), fait objet de plusieurs plaintes au Maroc.

Plus de 1500 de leurs «clients» ont porté plainte et se sont même constitué en association pour les dénoncer.


Se présentant tous deux sur leurs comptes Twitter et Instagram comme « journalistes indépendants », ils n’ont pourtant jamais exercé dans un média, ni au Maroc, ni ailleurs dans le monde.

Adnane Filali, fils de Mohamed Filali, ancien patron de presse à la tête dans les années 1980-1990 de plusieurs supports de «sensation et caniveau» tels que Akhbar Souk, Al Ousboue Siyassi, Kikh Kikh… et son oncle Abdeljalil Fenjiro, ancien patron de l’agence officielle MAP, on sait peu de choses sur son épouse, Dounia, inconnue jusqu’à la création de sa chaîne Youtube.

La BNVCA a par ailleurs annoncé avoir déposé plainte contre le couple Filali pour « incitation à la haine » et « danger à l’ordre public » .

En France, le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme (BNVCA), via un communiqué déclarait qu’il a «décidé de saisir l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) par lettre recommandée pour lui demander de refuser d’accorder un quelconque asile en France ni aucune protection », considérant «qu’il serait inconcevable et incohérent que ces individus qui insultent la France y soient protégés et accueillis.»

Une annonce douteuse: le duo prétend avoir obtenu l’asile politique en Chine.

Dounia Filali, avait déclaré en août dernier sur les réseaux sociaux que le duo DF et AF sont officiellement reconnus comme des réfugiés politiques en République de Chine. Ces derniers ont obtenu un trophée d’exilés que nos compères ont brandis sur les réseaux sociaux, sur leur média de fortune, comme pour signifier que la traque qui fait suite à leur escroquerie sur des milliers de pauvres gens, est récompensé par le Graal des intouchables!!!

Qu’est-ce que la réinstallation

La réinstallation signifie qu’un refugié quitte son pays d’asile et s’installe légalement dans un autre pays. La réinstallation n’est accessible qu’aux personnes reconnues comme refugiées. La réinstallation consiste à sélectionner et à transférer des réfugiés d’un pays où ils ont cherché asile vers un pays tiers qui a donné son accord pour leur octroyer un droit de séjour pérenne, les intégrer. La réinstallation est un des mécanismes qui permet aux réfugiés d’accéder de manière légale au territoire de l’Union européenne. Depuis de nombreuses années, des pays comme le Canada, les États-Unis ou l’Australie ont participé activement au dispositif de réinstallation des réfugiés identifiés par le HCR dans des pays plus pauvres. Selon Eurostat, le nombre de personnes réinstallées au sein des Etats membres augmente de manière continue : 6.550 réfugiés réinstallés en 2014, 14.205 en 2016. Parmi les 20,4 millions de réfugiés relevant de la compétence du HCR dans le monde fin 2018, moins de 1% ont été réinstallés chaque année.

Quelles sont les différentes étapes du processus de réinstallation des réfugiés ?

Le processus de réinstallation est composé de nombreuses étapes, dont plusieurs évaluations.

Première étape : la recommandation 

Les personnes doivent d’abord être recommandées, soit par :

  1. l’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR);

  2. un organisme de recommandation désigné; ou

  3. un groupe de répondants du secteur privé.

Pour faire l’objet d’une recommandation, les réfugiés doivent être à l’extérieur de leur pays de nationalité (ou de leur pays de résidence habituelle s’ils n’ont pas de nationalité). Ils doivent remplir les critères de la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés ou de personnes protégées à titre humanitaire outre-frontières. Enfin, selon le guide pour les réfugiés au sens de la Convention et les personnes protégées à titre humanitaire outre-frontières, “l’agent de migration doit être convaincu qu’il n’existe aucune possibilité raisonnable que le demandeur d’asile obtienne une autre solution durable dans un délai raisonnable”.

Recommandation par le HCR

Le HCR soutient la réinstallation des individus qui ont été reconnus réfugiés sous mandat du HCR, pour qui la réinstallation est la solution durable la plus appropriée et qui correspondent aux catégories de soumission pour la réinstallation du HCR.

Seuls les réfugiés les plus vulnérables sont recommandés par le HCR pour la réinstallation:

  1. besoin de protection juridique et/ou physique;

  2. survivants de torture et/ou violence:

  3. besoins médicaux;

  4. femmes et filles dans les situations à risque;

  5. regroupement familial;

  6. enfants et adolescents dans les situations à risque;

  7. absence d’autres solutions durables à court terme.

Lorsqu’un cas est recommandé pour une réinstallation potentielle, le personnel du HCR chargé de la réinstallation vérifie d’abord l’enregistrement et le statut de réfugié avant de convenir d’un rendez-vous pour un entretien de réinstallation. L’entretien de réinstallation inclut tous les membres de la famille listés dans le dossier, ainsi qu’un interprète si nécessaire.

Deuxième étape : l’évaluation d’éligibilité

Une fois la recommandation effectuée, un agent canadien des visas va alors examiner l’ensemble des documents du dossier, puis effectuer une entrevue avec le demandeur. L’agent doit s’assurer que le réfugié identifié remplit les critères d’admissibilité au Canada. Il s’agit d’une étape essentielle dans le processus de parrainage de réfugié, car l’entrevue sert à valider les informations du demandeur avant de poursuivre les étapes du processus de réinstallation. Cette entrevue est généralement réalisée en personne dans le pays d’accueil.

Troisième étape : l’évaluation d’admissibilité 

Si le réfugié est approuvé par l’agent des visas, il doit ensuite se soumettre à des vérifications de sécurité effectuées par le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS). Cette étape s’appelle le contrôle d’admissibilité. Elle comprend :

  1. Un examen médical : examen médical complet aux fins d’immigration, incluant la recherche de maladies contagieuses (comme la tuberculose)

  2. Des vérifications des antécédents criminels

  3. Des vérifications de sécurité

Les vérifications de sécurité et des antécédents criminels sont effectuées pour s’assurer que le réfugié ne présente pas une menace à la sécurité de l’Etat.

Reste à suivre. Nous y reviendrons donc aussi souvent que nécessaire…

A lire aussi:
« Racisme, quand tu nous tiens »: Une plainte contre Dounia Filali qui avait proféré des injures racistes et xénophobes.

#AdnaneFilali #mondeafrique #Algérie #JeuneAfrique #i24 #France #juene #DouniaFilali

5 vues0 commentaire