Football: Samuel Eto’o, lance une « chasse aux sorcières »… (salaires des joueurs, audit&#8230

On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs

À la tête de la Fédération camerounaise depuis décembre dernier, l’ancien buteur des Lions indomptables Samuel Eto’o lance, ambitionne de révolutionner le football camerounais, en lançant une « chasse aux sorcières »…


Tout juste élu président de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT), Samuel Eto’o, ambitionne d’améliorer la gouvernance au sein de la fédération qui dure depuis plusieurs années.

Changer l’image de la fédération

La Fecafoot traverse depuis plusieurs années une grave crise de gouvernance. Elle a été placée plusieurs fois sous la tutelle de comités de normalisation par la Fédération internationale de football (FIFA) : de 2013 à 2015, à la suite de la réélection de Mohamed Iya, et de 2017 à 2018, après l’élection de Tombi A Roko, le tout sur fond d’accusations de corruption.

Samuel Eto’o, désireux de montrer que les temps ont changé, a annoncé qu’il ne garderait rien du salaire qu’il percevra pour ses nouvelles fonctions et qu’il le reverserait pour développer le football amateur au Cameroun. Il a également renouvelé à 90 % le comité exécutif de la fédération, ne conservant que quatre membres de l’ancienne équipe.

Samuel Eto’o lance un ultimatum aux clubs pour justifier le paiement des salaires des joueurs

Le président de la Fecafoot a donné 72 heures aux clubs de première et de deuxième division du championnat professionnel pour justifier le payement intégral des salaires de leurs joueurs.

Dans un communiqué du Syndicat national des footballeurs du Cameroun (SYNAFOC), on apprend que le patron de la Fecafoot a sommé les clubs de justifier produire toutes les pièces justificatives de paiements des salaires des joueurs depuis le début des championnats professionnels.

Dans cet intervalle, le SYNAFOC invite tous les footballeurs à redoubler de vigilance, à ne céder à aucun chantage, à aucune pression, à ne signer aucun document qui reflète pas la réalité de sa situation salariale. Le président du syndicat, Geremi Njitap assure les joueurs qu’il continuera d’œuvrer pour l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

Selon le SYNAFOC, seulement deux clubs ont payé intégralement les salaires de leurs joueurs depuis le début du championnat. Il s’agit de Coton Sport de Garoua et le Stade Renard de Melong.

Samuel Eto’o a réagi à la situation confuse au New Stars de Douala, club d’Elite One.

Les joueurs de New Stars de Douala ont été expulsés de leur hôtel ce vendredi à Bafoussam comme nous l’avions annoncé dans notre précédent article. En froid avec leur président pour réclamer le payement de leur salaire, ces joueurs n’avaient discuté leur match de la dernière journée en Elite One.

L’explosion de la situation a conduit le président du club a ordonné leur expulsion de leur hôtel à Bafoussam ce vendredi. Dans la foulée, ces joueurs ont appelé à l’aide, le président de la Fecafoot. Samuel Eto’o n’a pas tardé à réagir.

Dans un communiqué, il regrette la confusion créée par cette situation au sein de l’opinion et assure que son rôle n’est pas de s’ingérer dans les affaires internes des clubs. « La Fecafoot tient à préciser qu’elle ne s’ingère pas dans les affaires internes des clubs. Son rôle est d’assurer aux acteurs les bonnes conditions d’exercices de leur passion à travers un logement décent et le payement des salaires« , peut-on lire dans le communiqué de Samuel Eto’o.

Audit de la FECAFOOT

Le président de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT), Samuel Eto’o Fils a engagé un cabinet d’audit pour une évaluation exhaustive de la maison du football camerounais.

Un peu plus de 5 mois après son élection à la tête de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT), Samuel Eto’o Fils a officiellement désigné un Cabinet d’audit. Il s’agit du Cabinet Moore Stéphens.

L’article 1 de la décision du président de la FECAFOOT stipule que «le Cabinet Moore Stephens, tel: 242 00 75 ci après désigné a été retenu comme adjudicataire du marché relatif à la consultation suscitée».

L’audit va faire dans un délai de 90 jours pour un montant de 89 437 500 FCFA.

Le marché concerne un audit organisationnel et des ressources, un audit comptable et financier et un audit des infrastructures.

0 vue0 commentaire