top of page

Etre ou paraitre: La story "pitoyable" et "rĂ©pugnante" de Riyad Mahrez 👃 et le dĂ©menti đŸ€Šâ€â™€ïž fracassant de sa femme Taylor Ward

De nos jours, on n’échappe pas au rĂšgne des apparences qui sĂ©vit avec excĂšs dans la sociĂ©tĂ©. Souvent les apparences mettent sous influence certaines personnes et les empĂȘchent d’ĂȘtre elles-mĂȘmes. L’apparence a toujours revĂȘtu une grande importance dans notre sociĂ©tĂ©. On a besoin d’ĂȘtre apprĂ©ciĂ©, d’ĂȘtre aimĂ© des autres. Mais si « l’habit ne fait pas le moine », comme le dit la citation, et que les apparences sont trompeuses, sommes-nous capables de savoir qui est qui ? Et quelle part peut-on faire Ă  l’Etre et au Paraitre?

La story "pitoyable" et "répugnante" de Mahrez

Le capitaine des fennecs a voulu montré son soutien à la Palestine. ParticuliÚrement à Gaza via une story sur Instagram.

Une photo moitiĂ© sapin avec des guirlandes et l’autre partie oĂč l’on voit un nuage de fumĂ©e suite Ă  un bombardement, avec Ă©crit “The world” (le monde) et Gaza dans les deux parties. Le joueur d’Al-Ahli SC a fait passer le message. Pas de texte ou de paragraphe mais une story qui montre deux ambiances distinctes.

Etre ou paraitre

La thĂ©ĂątralitĂ© du paraĂźtre par les deux faces de Janus peut desservir le fond de la personnalitĂ© de l’ĂȘtre, quand il n’est pas moyennement dans le spectacle, il peut ĂȘtre pris au piĂšge de l’enfermement. En rapprochant les artifices et les motivations de ces faux-semblants, il serait aisĂ© d’agir sur l’ĂȘtre comme sur le paraitre et les deux ne s’opposent pas.

Etre soi dans sa totalitĂ© peut ĂȘtre aussi une façon de refuser de faire un peu trop dans le spectaculaire au sein de notre milieu social. La part consentie Ă  l’expression et Ă  l’audace, pour dire ce qu’on veut dire vraiment, et aux autres, est aussi un moyen pour se confier Ă  soi-mĂȘme. En affirmant ce qu’on choisit, on affirme aussi ce qu’on est. Donc, la responsabilisation peut ĂȘtre une autre façon non plus de paraĂźtre, mais d’apparaitre avec et par les compĂ©tences propres. Au final, le secret de chaque ĂȘtre est cachĂ© Ă  l’intime du cƓur et l’apparence ne parle pas de la personne.

Taylor Ward, la femme de Mehrez dément: l'esprit de Noël est bel et bien présent
Le sapin de Noël 2023 de Mehrez

Mordu de cĂ©lĂ©brations, le clan Mehrez ne perd jamais une occasion de se rĂ©unir pour faire la fĂȘte. Avant leur cĂ©lĂšbre soirĂ©e de NoĂ«l, Taylor Ward dĂ©voile sur Instagram son arbre de NoĂ«l bardĂ©e de lumiĂšres et de guirlandes.

Les premiers sapins de NoĂ«l de l’Histoire

La symbolique du sapin pour NoĂ«l est d’origine paĂŻenne et « vieille comme HĂ©rode »  enfin, mĂȘme davantage ! Ce conifĂšre est devenu le symbole de NoĂ«l avec le peuple celte. En rĂ©alitĂ©, il ne s’agissait pas d’un sapin, mais d’un Ă©picĂ©a, une autre variĂ©tĂ© de conifĂšre. Les Celtes l’associaient au solstice d’hiver, signe, selon eux, de renaissance du soleil. Et ce jour avait lieu le 24 dĂ©cembre !Dans la Rome Antique, les Saturnales, fĂȘtes en l’honneur du dieu Saturne, pĂšre de Jupiter, Ă©taient cĂ©lĂ©brĂ©es entre le 17 et le 25 dĂ©cembre. Pendant cette pĂ©riode, les Romains dĂ©coraient leur maison de branchages persistants, ceux du sapin !GrĂące aux croyances du peuple celte et aux coutumes des Romains, le sapin est peu Ă  peu devenu l’emblĂšme de NoĂ«l. Mais qu’en est-il de ses dĂ©corations?


217 vues0 commentaire

Comments


bottom of page