top of page

Deux "dir-i-geants", une malédiction et un démon: la tragique histoire du football algérien.


Depuis que ces deux "envoûtés" ont touché la Coupe Arabe des Nations, le football algérien est frappé d'une malédiction des ancêtres. Tout échec sportif est désormais attribué à cette malédiction qui punit les joueurs et les supporters pour les péchés de ces deux hommes.

La sortie précoce de l'équipe nationale au premier tour de la Coupe d'Afrique des Nations au Cameroun a été vue comme une punition divine pour l'avidité de ces deux ''tourmentés''. Ils ont imposé leur candidat lors des dernières élections de l'Union algérienne, sans considération pour la situation du football algérien.

L'échec à se qualifier pour la Coupe du Monde au Qatar est perçu comme une vengeance des ancêtres pour la négligence de ces deux "maudits" envers les joueurs locaux et leur besoin de changement.

L'élimination de l'équipe de moins de 23 ans des Jeux Olympiques à venir et la perte de la qualification pour le Mondial sur le terrain à domicile sont des signes évidents de la malédiction des ancêtres. Ces deux "despotes" doivent rendre des comptes pour cette situation.

En outre, la jeunesse marocaine a récemment éjecté l'Algérie à domicile lors de la dernière compétition CAN U17, renforçant la croyance en la malédiction.

L'apparition d'une mascotte, une idole qui ressemble étrangement à un démon qu'ils ont élevé au grade de "Cobtan". Ce symbole de la malédiction est un signe clair que les ancêtres sont en colère et que la malédiction s'intensifie. Peut-être est-il temps pour une révolution sportive complète dans tous les sports et à tous les niveaux.

Cependant, avant cela, ces deux "damnés" devraient peut-être commencer par rendre la Coupe Arabe des Nations aux ancêtres pour apaiser leur malédiction.

Comments


bottom of page