top of page
  • Photo du rédacteurAA

Coronavirus: « le Zimbabwe va rester confiné pour une durée indéterminée et 20 ans de prison pour le

Coronavirus: « le Zimbabwe va rester confiné pour une durée indéterminée », Emmerson Mnangagwa

Le président du Zimbabwe Emmerson Mnangagwa a annoncé samedi que le confinement imposé depuis le 30 mars pour tenter d’enrayer la progression de l’épidémie de coronavirus resterait en place « pour une durée indéterminée », avec un réexamen de la situation toutes les deux semaines.

Dans un message à ses concitoyens, le président Emmerson Mnangagwa a annoncé la prolongation des mesures de confinement en vigueur dans le pays depuis fin mars pour tenter de limiter la chaine de propagation du virus. » Le Zimbabwe va rester confiné pour une durée indéterminée », a-t-il affirmé avant de poursuivre: » Nous réévaluerons toutes les deux semaines la situation, pour noter les progrès ou l’absence de progrès ».

Par ailleurs, le président s’est félicité des effets positifs du confinement, qui se traduisent selon lui dans les chiffres de contaminations, peu élevés. Le Zimbabwe a jusque-là officiellement détecté 42 cas d’infection au Covid-19, dont 4 mortels. Plus de 25.000 personnes ont été testées. Déjà fragilisé par ses difficultés économiques, le Zimbabwe souffre en outre de graves pénuries de produits de première nécessité, dont les médicaments.

«Jusqu’à 20 ans de prison pour fake news sur le Cornavirus»

Le président du Zimbabwe a mis en garde les zimbabwéens contre la propagation de rumeurs concernant la pandémie de coronavirus sur les réseaux sociaux, affirmant qu’ils pourraient encourir une peine pouvant aller jusqu’à 20 ans de prison.

Il a fait ces remarques lors d’une visite d’inspection dans la ville centrale de Gweru.

«Nous avons maintenant une loi qui punit ceux qui produisent de fausses informations […] Donc, si nous attrapons cette personne [qui diffuse de fausses nouvelles], cela doit être exemplaire, et ils doivent entrer au moins au niveau 14, soit 20 ans d’emprisonnement », A averti le président.

Il faisait référence à l’article 14 de l’Instrument statutaire 83 de l’ordonnance de 2020 sur la prévention, le confinement et le traitement de la santé publique (Covid-19) (confinement national). La publication ou la communication de « fausses ou fausses nouvelles » pendant la période de verrouillage national pourrait attirer punition excessive, amende lourde, ou les deux.

Largement connu sous le nom de «Crocodile», Mnangagwa est arrivé au pouvoir après la démission de Robert Mugabe en 2017.

1 vue0 commentaire

Commenti


bottom of page