top of page

Coopération Maroco-Roumaine: Libération de Ghergut, l'otage roumain détenu au Sahel depuis 2015


Iulian Ghergut, otage oublié

Le Roumain Iulian Ghergut était le plus ancien otage occidental connu du Sahel. Enlevé au Burkina Faso en 2015 par le groupe djihadiste Al-Mourabitoune, il avait ensuite été emmené au Mali, où sa trace s’était perdue au fil des années. La Roumanie a annoncé sa libération mercredi 9 août.

Après huit ans passées de captivité au Sahel, Officier de sécurité d'une mine de manganèse dans le nord du Burkina Faso, roumain Iulian Gerghut a finalement été libéré le 7 août dernier. Bucarest a remercié les services de Rabat pour leur « soutien important » dans le processus.

La Roumanie a frappé à la bonne porte

Iulian Ghergut, l'otage roumain enlevé en 2015 au Burkina Faso par le groupe terroriste Al-Mourabitoune, a retrouvé la liberté. Le Maroc a joué un rôle pivot dans cette libération, une action saluée au plus haut niveau par le gouvernement roumain.

Le Premier ministre roumain, Marcel Ciolacu, après une conversation fructueuse avec le chef du gouvernement marocain, Aziz Akhannouch, a exprimé publiquement sa gratitude. Sur le réseau social X (Twitter), il a écrit : « Mes échanges avec M. Akhannouch ont été des plus enrichissants. Un grand merci au Maroc et à ses services de renseignement pour leur contribution décisive à la libération d'Iulian Ghergut ».

De son côté, la ministre roumaine des Affaires étrangères, Luminita Odobescu, a annoncé avoir eu une «très bonne conversation téléphonique avec Nasser Bourita» portant sur «l’excellente coopération bilatérale et les priorités des deux pays». Elle a par ailleurs indiqué avoir remercié son homologue marocain pour «le rôle fondamental des services de renseignement dans la libération de Iulian Ghergut».

Poursuivant dans cette veine, Luminita Odobescu, ministre roumaine des Affaires étrangères, après une discussion avec son homologue marocain, Nasser Bourita, a mis en lumière la solidarité marocaine. Elle a mis l'accent sur «l'excellente relation bilatérale» et a remercié chaleureusement le Maroc pour son rôle clé dans cette mission de sauvetage.

La diplomatie roumaine a notamment mis en avant le rôle essentiel du Maroc pour mener à bien cette opération délicate. Le président roumain Klaus Iohannis avait alors réitéré ses remerciements, citant les «partenaires extérieurs qui ont soutenu» la Roumanie «dans cette entreprise difficile».

"Je salue la libération du citoyen roumain enlevé au Burkina Faso ! Félicitations à toutes les institutions roumaines impliquées pour leurs efforts continus et merci aux partenaires extérieurs qui nous ont soutenus dans cette entreprise difficile." a tweeté, le président roumain, Klaus Iohannis

Libération des deux cyclotouristes marocains enlevés aux frontières Nigéro-Burkinabè

Si c'est écrit dans le passeport canadien, "Nous déplacerons notre flotte pour vous". Nous au Maroc nous devons être fiers de ce que la presse internationale avait dit, " Le Maroc a déplacé une montagne pour l'enfant Ryan", et il fera l'impossible pour protéger ses frontières et ses habitants, c'est-à-dire s'il a déplacé une montagne pour un enfant, précieux comme le reste de la population du pays, alors il est en mesure de déplacer ses forces afin de préserver son intégrité territoriale de Tanger à Lagouira, du Nord au Sud, de l'Est à l'Ouest, et de protéger la sécurité du pays, de ses frontières et de ses citoyens à l'intérieur comme à l'extérieur du pays.

Au Maroc, On ne badine pas avec la sécurité des citoyens Marocains

Grâce à l’intervention des services de sécurité du Royaume, les deux ressortissants marocains, tous deux des cyclotouristes, qui ont été enlevés aux frontières nigéro-burkinabaises viennent d’être libérés.

Les services de sécurité du Maroc ont tout fait pour parvenir à libérer les deux victimes. C’est désormais chose faite grâce à la coopération entre les services de sécurité marocains et leurs homologues nigériens , qui a duré 4 semaines a permis la localisation des deux Marocains et leur libération samedi sains et saufs.

Les deux cyclistes sont actuellement dans la capitale du Niger, Niamey, où ils subissent un examen médical, indique la même source, assurant que les éléments de l’ambassade du Royaume sont actuellement avec eux.

Abderrahmane Serhani et Driss Fatihi ont été enlevés le 1er avril 2023 aux frontières nigéro-burkinabè.

A rappeler que les deux cyclotouristes, Abderrahmane Serhani et Driss Fatihi, n’ont pas donné de nouvelles depuis leur entrée au Burkina Faso, en provenance de la Côte d’Ivoire et avaient indiqué avoir pris la direction de la frontière vers le Niger.

L’un des deux cyclotouristes avait posté une vidéo sur sa page Facebook, le 29 mars dernier, dans laquelle il affirmait se diriger vers le Burkina Faso dont les parties Nord-Est, sont prises depuis 2015 dans une spirale de violences attribuées à des groupes armés terroristes liés à Al-Qaïda et à l’organisation Etat islamique (EI).

Comentarii


bottom of page