top of page

Royaume du Maroc: Le prince héritier Moulay El Hassan lance la construction de la station de dessalement de Casablanca, la plus grande d’Afrique


Le Prince héritier Moulay El Hassan a donné le coup d’envoi, ce lundi 10 juillet 2024, à la construction de la méga-station de dessalement d’eau de mer de Casablanca. Située dans la commune de Lamharza Essahel, cette infrastructure d’avant-garde sera la plus grande du genre en Afrique, avec une capacité de production annuelle de 300 millions de m3 d’eau potable destinée à 7,5 millions de personnes.

Une réponse à la demande croissante en eau

Ce projet ambitieux, qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale de gestion des ressources hydriques initiée par le roi Mohammed VI, vise à répondre à la demande croissante en eau potable dans la région du Grand Casablanca qui englobe les villes de Settat, Berrechid et Bir Jdid. L’ouvrage contribuera à atténuer le stress hydrique dans ces zones, particulièrement confrontées à un déficit pluviométrique notable.

Il fait partie intégrante de l’axe «Amélioration de l’offre hydrique» du Programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027, lancé en 2020 par le roi Mohammed VI et dont le coût global devra atteindre 143 milliards de dirhams.

La réalisation de cette méga-station de dessalement nécessitera un investissement global de 6,5 milliards de dirhams, mobilisé grâce à un partenariat public-privé. La première phase du projet, d’un coût de 3,5 milliards de dirhams, permettra d’atteindre une capacité de production de 200 millions de m3 d’eau potable par an dès fin 2026. La seconde phase, prévue pour mi-2028, portera la capacité totale à 300 millions de m3/an, dont 50 millions dédiés à l’irrigation.

Une technologie de pointe et une intégration au réseau national

Dotée d’une technologie de dessalement par osmose inverse de dernière génération, la station de Casablanca sera alimentée à 100% par des énergies renouvelables, en accord avec les engagements du Maroc en matière de développement durable. L’eau produite sera acheminée vers les populations bénéficiaires via un réseau de près de 130 kilomètres de conduites d’adduction, financé par des fonds publics à hauteur de 3 milliards de dirhams.

Outre sa contribution à la sécurité hydrique des populations, la station de dessalement de Casablanca aura également un impact positif sur le secteur agricole de la région. En effet, les 50 millions de m3 d’eau dédiés à l’irrigation permettront de développer et de moderniser les pratiques agricoles, contribuant ainsi à la croissance du secteur et à la sécurité alimentaire du Maroc.

70 vues0 commentaire

Commenti


bottom of page