top of page

Retirer le Prix Simone Veil à Zineb El Rhazoui. Une très sage décision de Valérie Pécresse

Valérie Pécresse a pris la décision de retirer le Prix Simone Veil à Zineb El Rhazoui en raison des déclarations jugées choquantes de cette dernière sur les événements en Israël et en Palestine... Les détails
La présidente de la région Île-de-France a évoqué "des déclarations outrancières et choquantes" quant au conflit israélo-palestinien. Zineb El Rhazaoui avait reçu le prix Simone Veil en 2019.

Dans un message publié sur X (ex-Twitter), la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse a annoncé ce dimanche 10 décembre retirer à Zineb El Rhazaoui son prix Simone Veil, attribué en 2019 pour son combat contre l'islamisme.



Cette décision intervient au lendemain de l'interpellation de l'élue LR par Aurélien Veil, petit-fils de Simone Veil. Il pointait du doigt plusieurs tweets de Zineb El Rhazoui à propos du conflit israélo-palestinien, dont un message reposté qui dressait un parallèle entre sionisme et nazisme. Le tout avec des photos du camp d'Auschwitz, d'Adolf Hitler et de Benyamin Netanyahou.


Dans son communiqué, Valérie Pécresse a estimé que les prises de position de l'écrivaine "ne semblent absolument pas conformes au message de paix porté toute sa vie par Simone Veil".

"Parmi les combats de ma grand-mère figurent la transmission de la mémoire de la Shoah et le refus de la banalisation du génocide commis par les nazis", commentait Aurélien Veil.

"Un double standard" selon Zineb El Razhoui

Samedi 9 décembre, Zineb El Rhazoui s'est défendue en répliquant: "Pour moi, Simone Veil c’est 'plus jamais ça'. Plus jamais ça pour toute l’humanité, y compris pour les Palestiniens, car les Palestiniens sont des êtres humains comme vous et moi Monsieur."

Dans une interview accordée en novembre à Marianne, elle expliquait sa prise de position par "le double standard des pseudos laïques qui ont pris fait et cause pour Tsahal".

​Quelques minutes après l'annonce de Valérie Pécresse, l'ancienne journaliste de Charlie Hebdo a changé les lignes de présentation de son profil sur X où figure désormais : "Prix Simone Veil 2019/retiré en 2023 pour avoir dénoncé les massacres israéliens à Gaza."

Zineb El Rhazaoui est mariée à un financier spécialiste de la finance islamique en Arabie Saoudite et vit à Dubaï.

Après Zohra Bitan, voilà 72 heures que Zineb El Rhazoui n’a pas démenti les accusations à son égard et qu’elle reste évasive. Pourtant, ce qui lui est reproché est grave.

Zineb El Rhazoui est invitée sur tous les plateaux. Tous. Lors de chaque émission, elle est présentée comme « courageuse », comme si ce mot était la continuité de son prénom. Son courage serait une évidence surtout parce qu’elle faisait parti de l’équipe de Charlie Hebdo un temps. Bien qu’elle crie sur tous les plateaux être Charlie, l’histoire doit nous rappeler qu’elle devait être licenciée par le journal en 2015. Bien que Zineb soit Charlie, Charlie a voulu se séparer de Zineb.

Zineb El Rhazaoui est mariée à un financier spécialiste de la finance islamique en Arabie Saoudite et vit à Dubaï.
Bonsoir @ZinebElRhazoui, auriez vous l’amabilité de nier que votre mari ne travaillait pas à la banque Rothschild au pôle finance islamique en Arabie saoudite et qu’en réalité votre protection policière est un écran de fumé puisque vous habitez en réalité à Dubaï ? — Idriss Sihamedi (@IdrissSihamedi) September 23, 2020

Pour les féministes qui se donnent un « style » à ses cotés, sachez que dans ces pays que leur mentor aime tant, une femme ne peut détenir un compte en banque, exercer de la politique, de l’ingénierie ou être architecte. Il est tellement cohérent et «courageux» de la part de Zineb, qui «déteste» le voile de certaines en France, de se balader sans gêne aux milieux des Burka et des Niqab d’Abu Dhabi et Ryadh.

Son allergie à l’islam s’arrête-t-elle aux frontières de l’Hexagone ou est ce que la bonne odeur de l’argent l’aveugle?

El Razhaoui est toujours soutenue par le gouvernement français et certains qui se croient encore à gauche, au seul prétexte d’être à gauche de l’extrême droite. En effet, se faire passer pour un progressiste quand on soutien une femme qui appel à tirer à «balles réelles» sur des manifestants confirme l’idée qu’ils ont de la démocratie.

Zineb El Rhazoui sur les violences à Mantes-la-Jolie : «Il faut que la police tire à balles réelles»

Dans "L'heure des pros", l'ex-journaliste de Charlie Hebdo Zineb El Rhazoui, qui participait à un débat autour des violences urbaines, a estimé que la police devait tirer à balles réelles sur les jeunes de banlieue, faisant référence aux heurts qui ont éclaté à Mantes-la-Jolie le 24 octobre 2019.



Comments


bottom of page