top of page

Pourquoi l'algérie refuse-t-elle la restitution des crânes conservés en France?... [Vidéo]

Le Hamas a lancé samedi 7 octobre l’opération Tempête d'Al-Aqsa contre Israel. Au cours de cette opération, plus d’un millier d'Israéliens ont été tués et les attaques contre Israel se poursuivent.

De quoi je me mêle?

Oussama Hamdan leader du mouvement Hamas lance un appel à la France pour la restitution des crânes révélant les liens troubles entre la junte algérienne et certaines entités.

Pourquoi l'algérie refuse-t-elle la restitution des crânes d'algériens conservés en France?

En raison du caractère inaliénable des collections nationales, seules les lois d’exception peuvent garantir la restitution d’un objet ou d’un ensemble de pièces. L’accord entre Paris et Alger stipulait d’ailleurs que les restes mortuaires avaient été prêtés à l’algérie «pour une période de cinq ans», dans l’attente d’une restitution inscrite dans la loi, qui n’existe toujours pas.

"The New York Times" révèle que les crânes que la France a rendus à l'algérie ne sont pas destinés aux résistants

Le New York Times avait révélé, que tous les crânes que l'algérie a récupérés en France en 2020 n'appartiennent pas aux résistants, et que ces restes sont tous restés la propriété française même après leur remise.

Selon des documents du Musée de l'Homme et du gouvernement français, obtenus par le journal américain, 18 crânes étaient d'origine incertaine, parmi les 24 crânes récupérés par l'algérie, notant que parmi les restes récupérés par l'algérie figuraient des voleurs emprisonnés, et trois fantassins algériens soldats ayant servi dans l'armée française.

Ces crânes ont été restitués en vertu d'un accord signé par les deux gouvernements le 26 juin 2020, qui comprenait une annexe de 4 pages détaillant les identités des restes.

Aucun des deux gouvernements n'a publiquement reconnu ces faits alors qu'ils cherchent à tirer un avantage diplomatique du processus de rachat, a rapporté le journal.

En juillet 2020, Abdelmadjid Tebboune, a reçu un avion C-130 Hercules de France transportant les restes de 24 combattants algériens contre le colonialisme français.

L'avion a atterri à l'aéroport international d'alger, après avoir été escorté par des combattants de l'armée algérienne, où les cercueils ont reçu une réception officielle.Ils ont dessiné le drapeau national algérien et ont été portés par des soldats de la garde d'honneur avec 21 coups d'artillerie.

Le journal américain a déclaré que "la restitution par la France de ces restes, qui étaient exposés au Musée de l'Homme, a été acceptée par l'algérie, où les deux pays ont célébré ce geste comme une étape importante dans leurs efforts pour reconstruire leurs relations".

Le gouvernement algérien n'a pas répondu aux demandes de commentaires du New York Times, et on ne sait toujours pas pourquoi il a accepté certains crânes qui n'appartenaient pas à des combattants de la résistance populaire, d'autant plus qu'il était très critique à l'égard de certains aspects de la politique du président français Emmanuel Macron envers le pays, au moins jusqu'à la fonte des neiges ces dernières années.

Le bureau de Macron a également refusé de commenter, redirigeant les questions vers le ministère des Affaires étrangères, qui a déclaré que la liste des crânes restitués "a été approuvée par les deux parties".

Le journal a décrit le processus comme un "retour défectueux", qui a révélé un problème plus large que les retours, qui sont souvent "secrets et confus" et n'atteignent pas le niveau de correction des erreurs de l'ère coloniale.

«C’est la première fois qu’on retrouve le Hamas dans une opération terroriste prévue en Europe.» Claude Moniquet

Le spécialiste terrorisme et renseignements Claude Moniquet sur les projets d'attentats du Hamas : «C’est la première fois qu’on retrouve le Hamas dans une opération terroriste prévue en Europe.»

Le chef du Hamas se dit prêt à discuter avec Israël d'un cessez-le-feu à Gaza

Le chef du Hamas, Ismaïl Haniyeh, a déclaré mercredi 13 décembre que le Hamas était prêt à discuter avec Israël de tout arrangement ou initiative qui pourrait conduire à un cessez-le-feu à Gaza.

"Nous sommes prêts à discuter de tout arrangement ou initiative susceptible de mettre fin au conflit avec Israël", a dit M. Haniyeh, chef du bureau politique du Hamas, dans un discours télévisé diffusé par la chaîne de télévision Al Jazeera. Sans le Hamas, tout arrangement concernant l'avenir de la bande de Gaza serait voué à l'échec, a-t-il souligné.

Le Hamas salue la résolution de l'Assemblée générale des Nations unies exigeant un cessez-le-feu immédiat à Gaza et applaudit les efforts de l'Arabie saoudite et du Comité ministériel arabo-islamique pour mettre fin au conflit, a-t-il affirmé.


Commenti


bottom of page