top of page

Pour qui ces "algériens" roulent-ils? le "religieux" & le "journaliste" [enquête] [Part2]

Dernière mise à jour : 5 août 2023


Tebboune apporte son soutien au recteur de la Grande Mosquée de Paris

Rappel: « Les Croyants se prosterneront alors que les mécréants ne le pourront guère, leur dos restera raide et leurs nuque partira dans le sens inverse » : Le recteur de la Mosquée de Paris : Tweet supprimé). Un Tweet qui tombe comme un cheveu sur la soupe juste après la tentative d’assassinat de Rushdie, ça ne peut pas être le fait du hasard.

Le président, mal élu et décrié, Abdelmadjid Tebboune a eu ce jeudi 27 juillet un entretien téléphonique avec le recteur de la Grande mosquée de Paris Chems Eddine Hafiz, a indiqué la "présidence" de la République dans un communiqué.

Tebboune a loué les efforts déployés par cette institution religieuse et salué la réussite de l’opération d’envoi par la Grande mosquée de Paris de 900 enfants (bombes à retardement) de la communauté algérienne en France pour passer des colonies de vacances en Algérie cet été, selon le communiqué.

900 bombes à retardement

Tebboune a indiqué que cette opération permettra à « nos enfants qui vivent en France de découvrir l’Algérie, ses richesses historiques et patrimoniales », selon le communiqué.

Tebboune a exprimé son soutien total au recteur de la Grande mosquée de Paris en lui demandant de « reconduire prochainement l’opération colonie de vacances et poursuivre à l’avenir son travail au profit de la jeunesse dans le but de lui offrir les meilleures clés pour une vie harmonieuse entre l’Algérie et la France. »

Cette initiative « renforce les liens des nouvelles générations de la communauté avec leur pays », a dit un autre représentant de la Grande Mosquée de Paris.

Chems-eddine Mohamed Hafiz, homme aux multiples casquettes

Chems-eddine Mohamed Hafiz, né à Alger, est un avocat franco-algérien, recteur de la Grande mosquée de Paris depuis le 11 janvier 2020.

Quand la grande mosquée de Paris se transforme en Agence de communication politique...!!!

A l'approche de 2024, le recteur (rectum) de la grande mosquée de Parissoigne l'image de Tebboune

"Le fils du recteur de la Grande mosquée de Paris visé par une plainte pour injure homophobe"

Un fonctionnaire de la mairie du 5e arrondissement de la capitale accuse un collègue et fils de Chems-Eddine Hafiz de l’avoir traité de « sale pédé » sur leur lieu de travail. Un fonctionnaire de la mairie du 5e arrondissement de la capitale a déposé plainte contre un de ses collègues et fils du recteur de la Grande mosquée de Paris, Chems-Eddine Hafiz, pour « injure non publique en raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre », ce mardi 30 mai, a appris Valeurs actuelles de sources concordantes.

Le Salaire Mensuel 💰 de Chems Eddine, s'élève à 10 000,00 euros mensuels

Cet agent administratif affirme que le 5 mai dernier, vers 09h00 du matin, alors qu’il se trouvait en salle de repos de la mairie, place du Panthéon, pour prendre connaissance des travaux bientôt réalisés sur place, son collègue est entré dans la pièce, s’est rapproché, lui a demandé en criant de lui donner la fiche des travaux, puis a tenté plusieurs fois de lui arracher le document des mains.

« Face à mon refus de le lui donner, celui-ci m’a alors dit "sale pédé" », rapporte l’agent dans sa plainte, dont Valeurs actuelles s’est procuré le procès-verbal. Une altercation confirmée par une source municipale. Un témoin, agent de la logistique générale, a assisté à la scène, selon le plaignant, qui a depuis fait une demande de protection fonctionnelle et demandé à être affecté à un poste vacant conforme à son grade dans une autre mairie d’arrondissement.

Toujours selon nos informations, le fils du recteur a déjà fait l’objet d’au moins une remarque orale en raison de son comportement envers cet agent. Il occupe depuis environ un an un poste subalterne à la mairie du 5e arrondissement, arrondissement où se trouve aussi la Grande mosquée. Contactées, la mairie locale n’a pas souhaité réagir et la mairie de Paris n’a pas daigné répondre.

Injure homophobe

L'injure est une parole, un écrit ou une expression, adressés à une personne dans l'intention de la blesser ou de l'offenser.

L'homophobie peut se caractériser par des propos ou des écrits injurieux, qui visent à dévaloriser l'orientation sexuelle réelle ou supposée d'une personne. Exemple : injures basées sur des appellations péjoratives des homosexuels.

La loi française punit de manière particulière les injures, la diffamation, la violence et la discrimination, lorsqu'elles basées sur l'orientation sexuelle réelle ou supposée de la victime. On parle d'injure, de diffamation, de violence et de discrimination homophobes.

  • Injure ou diffamation publique

La peine encourue est de 1 an d'emprisonnement et de 45 000 € d'amende.

  • Injure ou diffamation non publique

La peine encourue est une contravention de 1 500 € maximum.


Christophe Crot alias Frot

France Maghreb est une station de radio parisienne qui diffuse ses programmes sur la bande FM, notamment en Île-de-France. C’est une radio généraliste d’expression majoritaire francophone qui s’adresse à la communauté franco-maghrébine.

C’est en 1987 que cette chaine radio est créé sous forme de radio associative par Dahmane Abderrahmane, ex-conseiller à l’Elysée.

Le 4 février 2009, après son renouvellement, elle va brusquement changer de dénomination pour prendre le nom de « France Maghreb 2 », sur décision des responsables de la SARL Groupe Nord Sud Communication Multimédias (Norsucom), et ce sans l’avis du créateur de la Radio : Abderahmane Dahmane.

Cette société, au capital social de 40.000 Euros, a été immatriculée au Registre du Commerce des Société le 29 Aout 2007, et a pour gérant M.Tarek Mami.

Tarek Mami – Président France Maghreb 2

Tarek Mami est né le 06 Juillet 1955 à Sfax en Tunisie. Dans la Sarl Norsucom Mami s’est associé au Journaliste Brahim Hadj Smail né en Algérie et décédé au mois de Novembre 2011, et d’Ahmed Ben Abla, un homme d’affaires né à Tunis.

En Janvier 2013, le Conseil supérieur de l’audiovisuel décide de renouveler l’autorisation de la Sarl Norsucom pour exploiter le service de radio par voie hertzienne terrestre en mode numérique France Maghreb 2, droits d’exploitations renouvelées au mois de juillet 2018.

Au début du mois d’octobre 2020, après avoir constaté le changement d’adresse du siège de la radio et tenté de contacter les responsables de la Radio, Abderrahmane Dahmane, se rend au nouveau siège de France Maghreb 2, au 15 rue des Pyrénées dans le XXème arrondissement de Paris.

Il retrouve Tarek Mami, qui se déclare Journaliste et Président de radio chez France Maghreb 2 depuis 1983…

Dahmane Abderrahmane tente de comprendre comment Mami a pu récupérer la radio qu’il avait créé et qui a subi tant de changements sans son autorisation préalable.

Sauf que Tarek Mami, visiblement très gêné par les questions insistantes et pressantes du propriétaire originel de la Radio France Maghreb, décide de lui refermer la porte au nez et se barricade derrière une porte restée close…

Les tentatives de Dahmane Abderrahmane d’établir un dialogue avec Mami sur les raisons de ses changements sans son avis et accord, sont restées vaines. Aussi, une plainte a été déposée au commissariat de Police, le 05 Janvier 2021, et le procureur saisi, pour le vol de la station de radio que revendique Dahmane Abderrahmane et pour laquelle il a, selon ses déclarations, officiellement déposé un dossier à la préfecture de Paris.

« C’est une simple affaire que je qualifie de vol, et pour laquelle j’ai bien l’intention de me défendre en recourant à la justice afin de retrouver mon bien. » nous a déclaré Dahmane Abderrahmane.

Des conventions de partenariat entre la Radio algérienne et cinq radios communautaires établies en France, ont été signées ce dimanche 21 février 2016.

Les conventions signées, au siège de la Radio algérienne, portent sur le "renforcement des relations de coopération pour répondre aux besoins et attentes de la communauté algérienne en Europe et particulièrement en France".

Selon les termes de ces conventions, la Radio algérienne et les cinq radios communautaires "s'autorisent mutuellement à diffuse, à titre gracieux, sur leurs ondes respectives, des émissions à caractère culturel, artistique, économique, politique et sportif".

En outre, les parties signataires "s'engagent à s'assurer mutuellement, à titre gracieux, l'assistance technique et logistique devant permettre la couverture d'évènements se déroulant dans chacun des deux pays", indique un communiqué de la Radio algérienne.

Il s'agit également d'"élargir le partenariat au volet formation, en s'engageant à rechercher les voies et moyens devant permettre sa concrétisation", précise la même source.

Il est à noter que les conventions ont été signées par le directeur général de la Radio algérienne, Chaâbane Lounakel, et les directeurs des cinq radios communautaires, à savoir le président de Radio Soleil, Abdelmadjid Daboussi, le président-directeur général de Radio France Maghreb 2, Tarek Mami, le président de Radio Salem, Ali Abed, le président de Radio Pastel FM, Slimane Tir, et le président-directeur général de Radio Gazelle Samir Bentayeb.

Christophe Crot
Radio France-Maghreb 2: Antisémitisme, accusations de corruption, complotisme anti-Maroc…

La radio France-Maghreb 2 a fait très fort en tendant le micro au pseudo-journaliste algérien, réputé pour son goût de la controverse, Aref Mechakra. Le délirium algérien est sans limite.

Au diable les lois contre la diffamation, l’incitation à la haine et l’antisémitisme! L’émission «Le grand forum» animée par Christophe Frot sur la radio France Maghreb 2, réputée pour sa ligne éditoriale proche du pouvoir algérien, a été l’occasion de procéder à un grand déballage chaotique, décousu et surréaliste, au sujet de la défaite des Fennecs, l’équipe nationale de football algérienne, face au Cameroun, lors du match barrage retour pour la Coupe du monde 2022. Cette défaite a provoqué un séisme en Algérie, privant l’appareil militaro-politique d’un dérivatif puissant, alors que le pays est embourbé dans des crises aussi longues que les queues qui se forment pour acheter des produits alimentaires.

Reprenant la thèse hilarante, et typiquement algérienne, selon laquelle l’humoriste marocain Jamel Debbouze et l'ancien international Samuel Eto’o, actuellement président de la Fédération camerounaise de football, auraient participé, de concert, à la corruption de l’arbitre du match barrage, Bakary Gassama, le journaliste, visiblement bien inspiré, ne s’est pas arrêté là et a livré d’autres informations, d’après lui basées sur des preuves solides, mais qui bizarrement tardent à être présentées.

Sur une radio 🇫🇷 réputée proche du régime algérien, un journaliste algérien accuse:

Jamel Debbouze, Eto'o, le président Camerounais Paul Biya et les juifs d'avoir truqué le match

«Jamel Debbouze, son nom est impliqué dans l’histoire mais indirectement, parce que l’argent qui a été ramassé et donné ici à Paris pour le pot-de-vin, c’était son entourage» (sic), lance-t-il avant de bredouiller des explications sans queue ni tête arguant ne pas pouvoir en dire plus car l’affaire est en cours d’instruction. «Parlez au conditionnel», lui suggère alors Christophe Frot qui anime le débat.

Un conseil que n’entend pas suivre Aref Mechakra qui poursuit avec la même verve son argumentaire décousu: «Eto’o, c’est connu, c’est l’ami intime de Jamel», «c’est connu aussi que Eto’o était à Rabat, à Casa, avant qu’il vienne en Algérie», et d’ailleurs poursuit-il «même l’arbitre était à Rabat, et puis de Rabat il est parti en Tunisie et pourquoi de Rabat il n’est pas parti à Paris?» (double sic)…

Des affirmations lancées comme des assertions, des interrogations, des convictions. Les preuves de ce récit qui passe par Rabat, Casa, Tunis, Paris, Alger? L’entrain du «journaliste» et sa force de persuasion qui nous demande, entre les lignes, de respecter son professionnalisme parce qu’il ne veut pas violer le secret d’une «affaire en cours d’instruction ». Où est-elle instruite cette affaire à part dans la tête de son auteur et des chibanis du régime algérien qui continuent d’alimenter le mirage d’un match qui sera rejoué entre l’Algérie et le Cameroun? Voilà sur quoi repose l’argumentaire de l’homme qui aime à se présenter comme journaliste d’investigation international.

«L’arbitre a été payé?», demande alors l’animateur à son invité. «Oui, il y a un pot-de-vin qui s’est passé ici (à Paris) de la part de Samuel Eto’o mais il n’était pas présent, c’est son entourage…». Un échange qui se serait fait «au Hyatt Regency avec le cousin de Gassama».

Mais ça ne s’arrête pas là. «Je vous donne un scoop?», poursuit l’homme qui se prétend journaliste. «Le président du Cameroun est intervenu il y a deux jours dans les coulisses pour refaire le match». Une information qu’il tiendrait d’une source «pas officielle», est-il contraint de concéder, «mais très fiable». Et d’après lui, Paul Biya, président du Cameroun, aurait fait cette requête au Qatar, via «des émissaires». Bienvenue à la fête des fous!

Enfin, le meilleur pour la fin. Le troisième temps fort de cette émission lunaire, on le doit à Christophe Frot. «Est-ce que finalement, le tort de l’Algérie c’est d’avoir gagné la Coupe arabe et d’avoir ramené des drapeaux palestiniens au Qatar?», demande-t-il à ses invités. Face à lui, les experts présents hochent la tête avec vivacité et abondent dans le même sens. «Franchement oui», «entre autre, oui», acquiescent-ils, visiblement satisfaits de se voir offrir sur un plateau d’argent un nouvel argument pour alimenter leur passion pour le complotisme.

Et ce n’est pas Aref Mechakra qui dira le contraire car celui-ci saisit alors l’occasion pour informer son auditoire que «Twitter a retiré la charte à Mahrez» (sic), comprenez par là que le compte Twitter du joueur a perdu sa certification. «Je lui ai dit à Ryad Mahrez, vous allez payer très cher le fait d’avoir levé le drapeau palestinien en Angleterre, et ça c’est connu on est dans le showbiz, on connaît ça. Les cousins on les respecte, moi c’est mes frères, c’est mes amis, je les aime énormément et ma réussite c’est grâce à des cousins. Quand je dis cousins, ça veut dire que c’est des juifs. Mais le lobby (juif) est très puissant, on le connaît même ici à la télévision en France» (triple sic)… Et un autre expert-invité de rebondir: «le sionisme est l’ennemi des musulmans et des Arabes, de tout le monde, et même des chrétiens aussi parce qu’ils subissent».

Des propos inadmissibles mais peu étonnants, l’antisémitisme sous couvert d’antisionisme étant une idéologie largement répandue en Algérie, voire même une politique d’Etat volontairement banalisée. Cela on le savait. En revanche, on ignorait que des radios qui émettent en France deviennent une caisse de résonance décomplexée de la propagande du système militaro-politique algérien.

Que fera l’Arcom, nouvelle appellation du régulateur de la communication audiovisuelle et numérique, qui regroupe en son sein le CSA et l’Hadopi, suite à la diffusion de cette émission? C’est la question que se posent les internautes qui n’ont manqué de saisir l’organisme, mais aussi Gérald Darmanin, le ministre français de l’Intérieur, et le Conseil représentatif des institutions juives de France, (le CRIF), en dénonçant ce qu’ils considèrent être «une radio de propagande à la solde du régime militaire dictateur des caporaux».

aux premières loges
L'Algérie en colère contre une vidéo tournée, selon elle, au Parlement européen

L’ambassadeur de l’Union européenne (UE) en Algérie a été convoqué dimanche au ministère algérien des Affaires étrangères, après la diffusion d’une vidéo hostile au Président Abdelaziz Bouteflika, tournée selon Alger, dans les locaux du Parlement européen à Bruxelles. L’ambassadeur John O’Rourke s’est vu signifier la « réprobation et l’indignation » des autorités algériennes, après la publication sur internet de cette vidéo « attentatoire aux symboles de l’Etat algérien », a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. Selon lui, l’enregistrement en question « a été réalisé dans des installations officielles du Parlement européen, en utilisant et en détournant abusivement des symboles de l’UE pour porter gravement atteinte à l’honneur et à la dignité des institutions » de l’Algérie. Interrogée par l’AFP, la délégation de l’UE en Algérie a confirmé la convocation de son ambassadeur mais n’était pas en mesure de dire si la vidéo incriminée avait été tournée ou non dans les locaux du Parlement européen. Dans cette vidéo diffusée sur internet, Layla Haddad, ancienne correspondante à Bruxelles de la télévision nationale algérienne, apparaît assise devant une table blanche ornée au centre d’un logo ressemblant au drapeau européen – cercle de douze étoiles dorées sur fond bleu – et s’adresse en termes très virulents au chef de l’Etat algérien. Elle l’accuse d’avoir fait de la présidence « une fonction vacante », en raison de son état de santé qui ne lui permet plus de gouverner, et l’appelle à « tirer un trait » après 19 ans au pouvoir. Elle reproche à Bouteflika de se laisser « traiter comme un objet » par les « barons du régime ».

L'Après Iphone pro max
Rappel: Le ministre Yacine Oualid gravement accusé par la journaliste Layla Haddad

Yacine Oualid est le plus jeune ministre du gouvernement Djerad. Ministre délégué aux start-ups, âgé de 26 ans, il se fait littéralement « démasquer » par ses anciens associés, collègues et clients. La dernière en date est la journaliste Layla Haddad, ressortissante belge d’origine algérienne, qui décrie avec des mots très durs : « Un imposteur », un « spécimen qui vénère l’argent plus que tout» , « un maître chanteur » et même « une taupe du DRS (Services de renseignements algériens, NDLR) ».

La journaliste, éditrice du site d'information CNP-News, qu'elle a confié au nouveau ministre des Start-ups, à l'époque où il dirigeait une société d'hébergement, raconte une expérience qui a vite « viré au cauchemar ». Le jeune formé en médecine générale converti au développement Web, aurait passé d'un Webmaster qui casse les prix de la concurrence à un « imposteur » qui offre l'accès des sites qu'il gère aux services de renseignements algériens (Ex-DRS).

Selon Layla Haddad : «les antécédents du ministre de 26 ans posent de sérieuses questions. Son parcours scolaire, étudiant en médecine rarement présent aux cours, employé au demeurant comme commercial par une société d’hébergement de sites, aux connaissances laconiques, à l’esprit conflictuel, et au tempérament paranoïaque ! Il finira par se bagarrer avec son employeur et ses collègues, voler leur clientèle et leur couper l’herbe sous les pieds en créant la même société sous le nom de SSH, Smart Solutions Hosting, pour faire une bête sous-traitance. Le nouveau ministre sous-loue des espaces à des hébergeurs étrangers pour les revendre à des clients potentiels sans apporter aucune valeur ajoutée. Il fait donc de l’import/import du bas de gamme de services, une culture bien drillée du temps de Bouteflika».

L'histoire de Yacine Oualid avec CNP-News, selon Layla Haddad

Un groupe de journalistes, dont Layla Haddad qui témoigne, aurait confié au nouveau ministre la création du site CNP-News. Yacine Oualid qui aurait proposé un prix cassé par rapport à la concurrence pour le pack d'hébergement, de développement et de maintenance du site, se serait, selon la même journaliste, servi de ses accès au site pour simuler un piratage qu'il a lui même créé.

Ensuite, Yacine Oualid aurait «offert ses services aux renseignements secrets algériens (DRS) comme étant un hacker qui pourrait infiltrer n'importe quel site». La journaliste ira plus loin en accusant le nouveau ministre délégué d'être un « maître chanteur ».

« Il va bloquer notre site, faire disparaître des articles et interviews, infester nos pages de photos pornographiques, de commentaires hostiles, il va même changer les codes d’accès pour empêcher nos journalistes du site d’y accéder [...] Le DRS ne sait pas que notre jeune ministre de 26 ans était à la fois leur taupe et notre webmaster et a en sa possession les codes d’accès de CNP News. Il est du coup payé par le DRS et par CNP News, il faut payer, faute de quoi , il organisera un autre vrai-faux piratage, le site reste parfois inaccessible plusieurs jours. Mais dès que l’argent est encaissé, le problème est résolu… enfin momentanément car après quelques jours, rebelote, piratage, argent, déblocage… » a écrit Layla Haddad.


Alire aussi>>> Pour qui ces "algériens" roulent-ils?. Les "Spécialistes" du terrorisme? [Enquête]

Comments


bottom of page