top of page
  • Photo du rédacteurAA

PEDOCRIMINEL ACQUITÉ À MEKNES! ENCOURAGEMENTS ET DÉNIS DE LA JUSTICE !? By Karima KADDOURI

PEDOCRIMINEL ACQUITÉ À MEKNES! ENCOURAGEMENTS ET DÉNIS DE LA JUSTICE !? By Karima KADDOURI

« Je m’extrais de mon confort dit « intellectuel » le plus souvent, peut-être même une réflexion chez certains, car je demeure citoyenne du monde, citoyenne du Maroc et l’actualité m’affecte plus profondément lorsqu’il s’agit d’enfants ».

La justice indépendante, une justice pour le peuple et par le peuple doit exercer son rôle de rendre justice aux justiciables et doit cependant, plus vrai aujourd’hui renvoyer des messages de confiance forts et sans aucun simulacre de clémence lorsque nous parlons de nos enfants.

La justice des mœurs, des dérives sociétales, depuis la criminalité jusque-là pédocriminalité doit être pris au grand sérieux et l’acquittement, même en première instance d’un pédocriminel que tout accuse, vidéo à l’appui, rend une injustice odieuse et irrecevable.

Et arrêtons avec les erreurs dites administratives pour justifier le laxisme des tribunaux lorsqu’il y a pédocriminalité sur notre territoire !

Les enfants, sont-ils des «choses si peu chères», pour leurs parents et pour leurs proches mais également pour toute la société qui ne trouvent même pas écho de leurs maux devant une soi-disant justice !

Cette décision en première instance est une insulte à notre culture, à notre esprit de la loi où l’enfant violé, les viols tout courts, sont relayés par une justice de second degré, banalisés par des juges sans scrupules à priori ou peut être une justice différente et différenciée… en fonction du porte-monnaie.

Et peut-être que dans l’esprit de nos juges des tribunaux, une enfant de 4 ans et demi, n’est plus une enfant !

UNE HONTE ou une erreur de jugement !?

Une société qui minimise les viols et la pédocriminalité ne peut renvoyer une image sérieuse mais renvoie bien une image de sympathie pour prédateurs du Maroc ou hors Maroc.

Pour rappel la pédocriminalité s’est organisée dans un suivi et de traque des pédocriminels, dans tous les pays, à travers toutes les juridictions des pays et à l’internationale !

Et cette image de sympathie, nous pouvons la payer très chère et à tous niveaux.

Nos enfants doivent être protégés et nous devons être intransigeants pour toute forme de violence,

car il n’y a pas de petits ou grands délits !

Le délit de viols, de pédocriminalité, de violence doit être puni concrètement par des jugements sévères dignes d’une vrai Justice, digne de vrai tribunaux.

Nos tribunaux sont-ils des espace éphémères et scènes de théâtre des injustices.J’ai le sentiment que lorsqu’on parle des tribunaux au Maroc, on est dans un jeu à la roulette, ou l’aléatoire est la règle.

Non la justice est notre miroir et si cela ne va pas c’est que nous allons mal, alors que la justice, nos tribunaux sont le lieux ou justice doit être rendue sans hésitations, la loi est la loi !

Les balbutiements et le confort de garder des formes de versions de la Justice à telle ou telle bavure sexuelle doivent être bannis d’un grand revers, d’un grand coup de balai.

L’acte du délit, des délits sexuels, viols ou pédocrimininalités ou … est aux mains de la «Justice» qui doit se présenter et représenter un Maroc des lumières et non pas un Maroc de la sombritude et de la dérive sociale et sociétale, encouragés par des tribunaux complaisants !

Alors ces délits minimisés par une Justice qui semble oublier que la pédocriminalité constitue aussi un délit au même titre que le viol ! J’ai, nous avons, toutes et tous le sentiment que la justice de ces tribunaux irresponsables s’établit avec une hiérarchisation intellectuelle, culturelle, du délit !

Les tribunaux doivent être le théâtre irréprochable de la justice, aux services des citoyens quels qu’il soient et non le spectre des somnolences et des dénis de délits, où le chuchotement est omniprésent car il s’agirait à priori d’une justice soudoyée par les plus offrants, et de complaisance.

Aucun sujet de viols, des viols faits aux enfants ne doit être juger comme un fléau ou un tabou, il s’agit de DELITS GRAVES !

Nous permettrons au Maroc de rester Maroc et nous encouragerons une autre carte de visite où les couleurs seront des interdits car nos enfants sont précieux.

Alors tribunal de Meknès, de Casablanca ou de partout au Maroc, organisez-vous ! reprenez-vous ! revisitez vos tablettes du droit et du droit du citoyen !

Pour que, enfin la justice réponde à un cahier des charges du citoyen, dont la seule condition générale ou particulière est LA JUSTICE !

By Karima KADDOURI

1 vue0 commentaire

Comments


bottom of page