top of page

Ouganda-algĂ©rie 🐀: un penalty non-sifflĂ©!(boire un cafĂ©â˜• et manger un mille-feuilles🧈)

La rencontre entre l’Ouganda et l’AlgĂ©rie a Ă©tĂ© marquĂ©e par une action controversĂ©e impliquant Youcef Atal. (Presse algĂ©rienne)

Durant le match, Atal a effectuĂ© une intervention dans la surface de rĂ©paration sur un attaquant ougandais, une action qui a immĂ©diatement suscitĂ© une demande de penalty de la part de l’équipe adverse. Cependant, l’arbitre Adissa Abdul Raphiou Ligali n’a pas sifflĂ© de faute, provoquant ainsi une vive polĂ©mique.

Cette dĂ©cision a divisĂ© les opinions, mĂȘme parmi les supporters algĂ©riens. Nombreux sont ceux qui ont reconnu que l’action aurait pu ĂȘtre sanctionnĂ©e par un penalty. Les ralentis de l’incident montrent clairement un contact, mais l’arbitre a estimĂ© que l’intervention d’Atal Ă©tait lĂ©gitime. Ce non-appel a Ă©tĂ© bĂ©nĂ©fique pour l’équipe algĂ©rienne, qui menait alors au score 2-1 grĂące aux buts de Houssem Aouar et SaĂŻd Benrahma. Cette victoire a permis aux Fennecs de conserver la "tĂȘte" de leur groupe de qualification pour la Coupe du Monde 2026.

Les critiques n’ont pas tardĂ© Ă  pleuvoir sur l’arbitrage de Ligali, de la part des supporters ougandais. Ils ont accusĂ© l’arbitre de favoritisme envers l’AlgĂ©rie, insinuant mĂȘme une possible influence sur sa dĂ©cision. Les rĂ©seaux sociaux ont Ă©tĂ© inondĂ©s de commentaires indignĂ©s, certains rĂ©clamant une rĂ©vision du match.

Cette polĂ©mique souligne Ă  quel point chaque dĂ©cision arbitrale peut avoir un impact sur le dĂ©roulement et l’issue d’un match. Elle rappelle Ă©galement l’importance de la technologie dans le football moderne, comme la VAR, pour aider Ă  clarifier de telles situations controversĂ©es.


49 vues0 commentaire

Comments


bottom of page