top of page
  • Photo du rédacteurAA

Mali: Au moins 27 morts dans une attaque meurtrière contre la base militaire de Mondoro

Mali: Au moins 27 morts dans une attaque meurtrière contre la base militaire de Mondoro

C’est l’attaque la plus meurtrière visant les Fama, les forces armées maliennes. Vendredi, un assaut perpétré par des centaines de djihadistes contre le camp militaire de Mondoro, dans le centre du pays a coûté la vie à plusieurs soldats maliens.

Cette attaque intervient alors que la France et ses alliés viennent d’annoncer leur départ du pays à la suite de vives tensions diplomatiques avec la junte au pouvoir.

Le camp de Mondoro, proche de la frontière avec le Burkina Faso, a déjà été pris pour cible par des djihadistes combattant l’État malien et les forces étrangères. Signe de la fragilité de la sécurité dans le pays, dont des pans entiers échappent au contrôle de Bamako.


« Le gouvernement de la république du Mali porte à la connaissance de l’opinion nationale et internationale que les forces armées maliennes du poste de sécurité de Mondoro, dans le cercle de Douentza, ont vigoureusement réagit à une attaque complexe avec utilisation de véhicules piégés dans la matinée de ce vendredi 4 mars 2022, aux environs de 5h30. Le ratissage des forces spéciales immédiatement déployées sur zone a permis de retrouver et neutraliser 47 terroristes dans la matinée, contre un bilan provisoire ami de 27 morts, 33 blessés dont 21 graves évacués sur Sévaré, 7 portés disparus et des dégâts matériels.’’, a déclaré le gouvernement malien dans un communiqué lu à la télévision nationale malienne

Mais selon une source militaire française, entre 40 et 50 soldats maliens auraient été tués, alors que 20 autres ont été blessés dans cette attaque. Outre le bilan humain, les pertes matérielles seraient aussi lourdes.

Les djihadistes ont saisi 21 véhicules, dont des chars. Selon cette même source, l’armée malienne n’aurait pas sollicité l’appui de la force française Barkhane. Pour cause, l’attaque ayant eu lieu dans une zone interdite aux soldats français.

Retrait de TakubaL’attaque de vendredi intervient alors que le paysage militaire au Sahel se modifie après la décision de la France de se retirer du Mali et de l’arrivée d’instructeurs russes, présentés comme des mercenaires de Wagner.

Cette attaque survient en pleine reconfiguration militaire. Au cours des derniers mois sont arrivés au Mali de nombreux renforts présentés par les autorités maliennes comme des instructeurs russes et par les Occidentaux comme des mercenaires. La France et ses alliés européens au sein du regroupement de forces spéciales Takuba viennent, eux, d’annoncer leur retrait militaire du Mali.


A lire aussi:

0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page