Madagascar- France: Après avoir échappé à un assassinat, une visite annoncée du président Rajoelina

A Madagascar, c’est confirmé depuis hier samedi. Le président de la République se rendra bien en France à la fin du mois d’août. Et il devrait rencontrer son homologue, Emmanuel Macron. L’occasion, probablement, d’évoquer les dossiers qui fâchent. Et ils sont nombreux entre les deux pays.

Parmi les dossiers épineux entre les deux pays, il y a d’abord l’actualité immédiate et cette tentative présumée de coup d’Etat, déjouée dans laquelle un Français et un Franco-Malgache notamment sont mis en cause. Il y a quelques jours, le président Rajoelina disait vouloir laisser la Justice travailler et affirmait ne pas avoir « de problèmes dans [s]es relations avec la France ».

La France serait-elle impliquée dans la tentative d’assassinat du président malgache ? Ce dimanche soir, le chef de l’Etat, Andry Rajoelina, s’est publiquement interrogé sur cette possibilité, plus de deux semaines après l’arrestation par la police des auteurs présumés d’un projet de coup d’Etat à Madagascar.

« Si on veut me tuer, c’est à cause de mon engagement à protéger notre nation », a-t-il affirmé dans une intervention sur les chaînes publiques de télévision. « Parmi les cerveaux de l’assassinat figure un colonel français qui a commandé des régiments au Tchad, au Kosovo et en Afghanistan », a encore déclaré le président malgache

La tentative d’assassinat du président malgache Andry Rajoelina avait occupé ces dernières semaines l’actualité internationale. Dans cette affaire plusieurs personnes avaient été interpellées, et les deux ressortissants français impliqués dans cette affaire Philippe F. et Paul R. ont été emprisonnés. Suite à cette affaire qui a défrayé la chronique, le chef de l’Etat malgache qui avait pris la parole lors d’une allocution télévisée avait semblé indexer la France, tout en évoquant un colonel français qui figure parmi les auteurs du projet d’assassinat.

Le dossier des Îles Eparses, ces confettis de terre, situés entre Madagascar et les côtes de l’Afrique australe. Paris et Antananarivo revendiquent leur souveraineté mais c’est bien la France qui les administre. En juin dernier, un décret a d’ailleurs fait de l’Île Glorieuse, une réserve naturelle… Une décision perçue comme une entorse de plus à la souveraineté revendiquée par Madagascar sur les Eparses.

Une rencontre prévue fin du mois d’août

« Parmi les cerveaux de l’assassinat figure un colonel français qui a commandé des régiments au Tchad, au Kosovo et en Afghanistan » avait-il déclaré. Quelques jours après ces mots, une visite du président Andry Rajoelina chez son homologue français Emmanuel Macron a été annoncée. La rencontre entre les deux chefs d’Etat doit avoir lieu à la fin du mois d’août 2021. Selon une source proche du dossier, le numéro un malgache doit se rendre à Paris le 25 août à l’université du MEDEF, puis rencontrera le président français deux jours plus tard. Par ailleurs, plusieurs sujets brûlants doivent être abordés ce jour-là. En premier lieu, la tentative de coup d’Etat qui le visait. Les deux présidents devraient également s’entretenir sur l’économie à Madagascar. Le secteur privé se porte, en effet, mal dans le pays, notamment du fait de plusieurs investissements français qui sont au point mort. La situation s’est aggravée avec la pandémie de coronavirus qui a entraîné depuis plus d’un an la fermeture des frontières. Rappelons que durant son discours, il y a quelques jours, le président Andry Rajoelina avait confié ne pas avoir de problème avec l’Etat français. Aussi, avait-il déclaré qu’il a l’intention de la justice de son pays faire son travail pour mieux gérer cette affaire.

A lire aussi:
Pourquoi tous ces coups d’Etat en Afrique ? Pourquoi le nom France revient fréquemment dans ses feuilletons?…

#EmmanuelMacron #Madagascar #AndryRajoelina #France

0 vue0 commentaire