top of page

Les "marchands de malheur" n’ont pas de scrupules à profiter du sang innocent versé


Les informations sont importantes, elles nous servent à prendre des décisions, de meilleures décisions on l’espère, et le travail des journalistes est nécessaire, bien sûr. Pourtant,

  • Combien de fois devons-nous entendre la même information tragique pour la comprendre ?

  • Et combien de malheurs en plus devons-nous ajouter à notre vie pour qu’elle devienne totalement misérable ?

Obtenez des clients et boostez vos ventes ... AdSense business account

Ça c’est le business. Les médias, les journalistes, les "influenceurs"... sont quant à eux -intentionnellement- des marchands de malheur.

Pour continuer à consommer chez eux, (les médias, les journalistes, les "influenceurs"...) n’hésitent pas à offrir toujours plus grave, toujours plus spectaculaire, à aller chercher les plus sordides histoires, à pleurer les plus petits malheurs, à importer tous les conflits du monde, à transformer une fuite d’eau en tsunami et un petit feu de bois en éruption. Ils sont dans leur rôle. Ils font leur commerce. Ils n’agissent ni plus ni moins que selon ce qu’ils pensent le mieux pour leur survie. Mais c’est nous qui alimentons leur succès.

Les «marchands de malheur» doivent être bannies dans les réseaux sociaux. La guerre leur est désormais déclarée.

Nous ne voulons certainement plus que nos enfants soient de la « chaire à canon » pour des distractions iraniennes chiite.

  • Il judicieux de bannir les «marchands de malheur» des réseaux sociaux;

  • Nous exhortons toutes les parties à mettre fin à de tels en ligne malveillants commis de façon répétée;

  • Nous tenons les pays qui hébergent ces malfrats responsables.

Les «marchands de malheur» et les appels à la haine, à la violence, la discrimination et provocation à des actes terroristes... envers un groupe de personne.

L'incitation à la haine, à la violence ou à la discrimination est une infraction : Acte interdit par la loi et passible de sanctions pénales punie par la loi.

Les réseaux sociaux autorisent-ils les appels à la "mort"?

Le réseau social « X » (ex-Twitter), plonge dans l'arbitraire en autorisant les menaces de mort contre les Israeliens. En effet, Hafid Derradji, commentateur sportif de la chaîne qatarie beIN Sports en arabe, a proféré des menaces de mort sur le réseau social « X »:

"Vous ne resterez pas sur nos terres: soit vous partez, soit vous mourez.".👇

Hafid Derradji, né le 10 octobre 1964 à El Harrach (algérie), est un commentateur sportif de la chaîne qatarie beIN Sports en arabe.

Nommé rédacteur en chef de la section des sports de l'ENTV entre 1997 à 2002, puis directeur de l'information de 2002 à 2003, directeur général adjoint chargé des sports entre 2003 et 2006 et Directeur général adjoint de 2006 à 2008 année à laquelle il rejoint Al Jazeera Sports

"Le nombre de nos martyrs palestiniens (232 martyrs), le nombre d'Israéliens tués (300 morts), plus de 1 500 blessés et des dizaines de prisonniers jusqu'à présent, 12 heures après le déluge d'Al-Aqsa." Hafid Derradji, commentateur sportif de la chaîne qatarie beIN Sports en arabe.👇
Les faux réfugiés infiltrés au Royaume-Uni, Ahmed Hasfi et Assaad Elchareey

L'algérien, Ahmed Hasfi, l’un des responsables de la chaîne de télévision privée Ennahar TV appartenant à Anis Rahmani, qui vient de reconnaître une chute vertigineuse, vient de s’établir à Londres et réclame aux autorités anglaises l’asile. "Qui l’eût cru" ? En effet, Ahmed Hafsi, l’ex-rédacteur en chef d’Ennahar TV s’est effectivement enfui vers Londres en compagnie de son épouse qui vient d’être recrutée par une chaîne de télévision panarabe. Ahmed Hafsi a senti le vent tourner et s’est installé à Londres quelques semaines avant l’arrestation et l’incarcération de son patron et mentor Anis Rahmani.

Ahmed Hafsi a joué un rôle incontournable dans les multiples campagnes de diffamation et de dénigrement enclenchées par Anis Rahmani et Ennahar TV. Ahmed Hasfi était le véritable chef d’orchestre de la propagande d’Ennahar TV. Il était le principal rédacteur en chef du groupe Ennahar TV qui fait, désormais, l’objet d’une véritable opération de démantèlement en raison des opérations financières illicites d’Anis Rahmani.

Le yéménite Assad Elchareey installé à Londres

L'algérien, kada benamar, journaliste algérien, préparateur et présentateur des émissions “Kalam Moubachar” et Al Mufid diffusées sur la chaîne de propagande algérienne proche du pouvoir “Echorouk TV”
L'algérien, Rayan Atmani, journaliste, animateur, présentateur d'émissions de télévision, télévision algérienne, anciennement (radio algérienne , Presse Écrite,Télévision de Dubaï)


Comentários


bottom of page