Les jeunes, et le développement local… post-covid 19!

Les jeunes, et le développement local… post-covid 19!

La pandémie du Covid19 a révèlé les failles et les insuffisances au niveau des infrastructures surtout dans les petites villes qui dépendent dans leur découpage territorial des grandes villes. Cette pandémie nous oblige à remettre en question le problème du nouveau modèle de développement et sa commission désignée par sa Majesté le roi Mohamed VI et ses résultats attendus dans l’année en cours. Ses résultats seront une solution adéquate pour améliorer la situation locale de plusieurs villes, développer leurs infrastructures et leurs organismes d’intérêt général pour qu’elles soient un partenaire essentiel dans le progrès. Tout cela pourra être mieux réalisé avec la participation des jeunes. Ainsi le Maroc sera capable de répondre aux problèmes et faire face à la crise économique post-Covid-19. Actuellement, La jeunesse marocaine qui constitue une part importante de la population  du royaume. L’implication de cette catégorie sera une grande force sociétale capable de soutenir l’économie nationale afin de surmonter cette épreuve. Une  jeunesse donnera une image du Maroc solidaire, du Maroc du développement. Ce développement doit débuter par le niveau local. On ne peut parler de développement général sans parler de développement local. Le pilier du progrès commence par le stade local. Le changement que nous espérons sous la direction de Sa Majesté le Roi Mohammed VI doit venir des jeunes au niveau local, sous le slogan: « The Change always come from the local level« . Ainsi tous les partenaires au niveau du gouvernement, des conseils territoriaux ( locaux, régionaux), la société civile,… toutes les forces politiques et civiles sont appelés à participer à ce grand champ de travail. Ainsi le changement positif ne peut se réaliser qu’avec la participation générale et en particulier celle des jeunes qui connaissent mieux les attentes des villes auxquelles ils appartiennent. Je peux donc répondre à travers mon émission: les jeunes et le développement local par un point commun entre les deux. Et on ne peut les distinguer l’un sans l’autre. Car il n y a pas de développement local sans les jeunes. Ces jeunes qui ne peuvent pas non plus réaliser un changement sans ce développement local. La réponse logique ne peut se réaliser qu’avec les capacités de la jeunesse marocaine. Cette jeunesse qui a su montrer une grande conscience si particulière pour affronter la pandémie. Soit sur le plan solidaire dans la réalité ou sur les réseaux sociaux avec des programmes de sensibilisation avec les citoyens… Aussi ne faut-il pas ignorer les jeunes qui ont travaillé avec toutes les forces combattant la pandémie et surtout les remercier pour tous leurs sacrifices au service de la patrie.

BY/ Nidal Cherkaoui Benali

#Criseéconomique #Maroc #postcovid19

0 vue0 commentaire