top of page
  • Photo du rédacteurAA

Le taux de chômage en Afrique du Sud atteint un nouveau record au quatrième trimestre 2021

Le taux de chômage en Afrique du Sud atteint un nouveau record au quatrième trimestre 2021

Le taux de chômage en Afrique du Sud taux de chômage a connu une hausse au dernier trimestre 2021 pour atteindre un nouveau record à 35,3%, a annoncé mardi l’Agence gouvernementale des statistiques.

« Il s’agit du taux de chômage le plus élevé enregistré« , a déclaré StatsSA dans un communiqué. Le taux officiel avait atteint 34,9% au trimestre précédent.

Ce taux était le plus élevé depuis le début de l’enquête trimestrielle sur la population active en 2008.

Selon une définition élargie du chômage qui inclut les personnes découragées de chercher du travail, 46,2 % de la population active était sans emploi au quatrième trimestre, contre 46,6 % au troisième trimestre.

Les pertes d’emplois au quatrième trimestre se sont concentrées dans la fabrication, qui a perdu 85 000 emplois, et dans la construction, qui a perdu 25 000 emplois.

En revanche, les ménages privés, le commerce ainsi que les services collectifs et sociaux ont enregistré des gains d’emplois

Pays industriel compte désormais 7,9 millions de chômeurs sur une population de près de 60 millions. Les jeunes sont particulièrement touchés, plus de 66% des 15-24 ans étant concernés.

L’économie du pays a été durement frappée par la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19.

Le président Cyril Ramaphosa a annoncé la semaine dernière un nouvel allègement des restrictions, levant notamment l’obligation du test PCR pour les personnes vaccinées, dans l’espoir de relancer le tourisme.

Officiellement pays du continent le plus touché par le virus, l’Afrique du Sud a enregistré plus de 3,7 millions de contaminations et 99 970 décès.

Qui se ressemble s’assemble

Algérie: Le rapport de la représentation de l’Organisation onusienne en Algérie, UNICEF (Fonds des Nations Unies pour l’enfance), intitulé « La transition des 15-24 vers la vie adulte ».

Taux de chômage en Algérie 2012-2026

Source: Statista

Très dépendant de ses hydrocarbures, le pays a du mal à se remettre de l’effondrement des cours depuis 2014 et à diversifier son économie.

Cette statistique présente l’évolution du taux de chômage en Algérie de 2012 à 2020, avec des prévisions jusqu’en 2026. Entre 2010 et 2020, le taux de chômage en Algérie a atteint deux pics à environ 14 % en 2018 et 2020. Selon les estimations du Fonds monétaire international, le taux de chômage en Algérie devrait augmenter plus fortement pour atteindre environ 19 % d’ici 2026.

Rapport de la représentation de l’Organisation onusienne en Algérie, UNICEF

Baptisé “Transition vers l’âge adulte – Jeunes de 15 – 24 ans”, l’étude en question s’inscrit dans le cadre du programme de coopération entre le Conseil national économique et social (CNES) et l’UNICEF Algérie. Elle a pour objet de décrire et d’évaluer les conditions dans lesquelles les jeunes Algériens s’engagent dans la vie adulte: leurs principaux atouts, leurs manques, les moyens fournis par les services publics – éducation, santé, etc. Elle s’appuie sur l’étude N-MODA3 Algérie4 , qui constitue une base d’analyse, et y greffe les éléments complémentaires.

Selon cette étude, en Algérie 7% des jeunes Algériens n’ont pas complété le cycle primaire, tandis que 48% d’entre eux n’ont pas terminé le cycle obligatoire, soit neuf années d’études. Unicef Algérie, qui relève un écart important entre le taux de décrochage scolaire chez les hommes et chez les femmes (56% pour les hommes, contre 40% pour les femmes), note également des disparités par quintile de richesse: 18,2% des enfants du quintile le plus pauvre n’achèvent pas l’enseignement primaire, contre 1,8% des enfants du quintile le plus riche. Un taux “alarmant”, selon l’organisation onusienne.

Des conclusions qui n’ont pas été au goût du régime algérien qui, comme à l’accoutumée n’a pas tardé à impliquer le Maroc dans l’affaire. Dans une dépêche publiée ce samedi 26 mars, l’Agence officielle Algérie presse service (APS), porte-voix du régime des généraux, a qualifié le rapport d’une “véritable compilation de tous les mensonges énoncés volontairement pour noircir l’image de l’Algérie”.

A lire aussi:

0 vue0 commentaire

コメント


bottom of page