top of page

Le président iranien, Ebrahim Raïssi, rend un hommage solennel aux Marocains et aux Chinois qui ont bâti la mosquée d'alger

Dans une interview à la télévision algérienne, diffusée mardi soir, M. Raïssi a rendu un vibrant hommage aux Marocains et aux chinois qui ont bâti la mosquée d'alger:

"Je remercie tous ceux qui ont contribué à la construction de la mosquée d'alger..." le président iranien, M. Ebrahim Raïssi.
Des Marocains et des Chinois plutôt que des algériens⁉
Des artisans stucateurs marocains ont décoré la mosquée d'alger et plusieurs autres mosquées et villas algériennes.

L'artisanat marocain est l'un des plus développés du monde et reste intimement lié à l'architecture de ce pays qui n'a jamais laissé péricliter ses anciens métiers.

Le marbre, les stucs, les verreries, les moucharabiehs en cèdre, en ébène et en acajou, les boiseries, les céramiques dignes des anciennes mosquées maghrébines et même les lustres de la mosquée Hassan II sont l'œuvre des 10 000 artisans qui se sont relayés jour et nuit pendant des années sur les façades intérieures et extérieures de la mosquée Hassan II.

L'algérie est loin d'avoir pareils potentiel et savoir-faire en matière d'artisanat, voilà pourquoi la mosquée d'alger a été un énième édifice habillé avec du toc d'importation.

La réalisation de la grande mosquée d’alger a été confiée à la société chinoise China State Construction Engineering Corporation (CSCEC).

Les premières opérations de coulage des fondations en béton ont commencé, après une cérémonie de lancement des travaux. Des centaines d’employés chinois étaient disposés en rang d’oignons, applaudissant les discours du ministre Ghlamallah et du directeur général de l’agence nationale de réalisation de la mosquée (Anagerma), Mohamed Lakhdar Alloui. Côté chinois, l’ambassadeur de l’Empire du Milieu à alger, Liu Yuhe, et le PDG adjoint de CSCEC, Zhou Sheng, étaient également présents.

Comme pour la réalisation de l’autoroute Est-Ouest, des milliers d’ouvriers chinois débarqueront sur le sol algérien pour accomplir les travaux. Au début du projet, Mohammed Lakhdar Alloui avait assuré que la construction de la Grande Mosquée allait «générer 17 000 emplois dont 10 000 pour des Algériens». Il y a quelques jours, alors que les premiers mètres cubes de béton venaient tout juste d’être coulés, le PDG d’Air Algérie a quelque peu nuancé le tableau en inversant le ratio. D’après Mohamed Salah Boultif, la compagnie aérienne nationale aurait en effet passé un accord avec CSCEC pour transporter 10 000 ouvriers chinois jusqu’à alger… Pourtant, le taux de chômage dépasse allègrement les 10% en algérie et un jeune sur quatre «tient les murs», en attendant de trouver un emploi.

Dans cet extrait d’une émission de l’ENTV, qui semble avoir été réalisée lors de la campagne présidentielle, une journaliste posait une question à l’actuel "président" algérien Abdelmadjid Tebboune.



  • La journaliste: "Que répondez-vous à ceux qui disent qu’il aurait mieux valu construire des hôpitaux ou des universités au lieu d’une grande mosquée qui a couté une somme astronomique?"

  • Abdelmadjid Tebboune: " je n’ai pas de réponse."


Bình luận


bottom of page