Le pouvoir algérien arme ses “hommes de Dieu” via des « fatwas » contre l’arbitre gambien Baka

« L’islam authentique appartient à Dieu, “l’islam algérien” aux généraux»

Les Imams on été encore une fois “utilisées” par la mafia militaro-politico-financière algérienne pour envoyer à l’adresse des citoyens algériens un message purement politique, dans cet après-match Algérie-Cameroun, qui a eu lieu le 29 mars et qui a permis aux Lions indomptables de se qualifier à la Coupe du Monde 2022.

On constate que les agressions verbales contre nos arbitres (insultés et menacés de mort,…) deviennent de plus en plus récurrentes et en forte progression sur et autour de nos terrains.

« Il y a urgence de protéger les arbitres » en Afrique

« Je suis devenu arbitre car j’aime ce jeu et c’était un moyen de m’affirmer, de prendre confiance en moi, de poser mon autorité. Si les violences se poursuivent, je ne me vois pas continuer. À quoi bon passer mon dimanche la peur au ventre ? » Marc, arbitre en France.

Protection pénale des arbitres en France

L’article L.223-2 du Code du sport dispose que «les arbitres sont considérés comme chargés d’une mission de service public. Les atteintes dont ils peuvent être les victimes dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de leur mission sont réprimées par des peines aggravées.»

Cet article tend à insérer dans le code du sport trois nouveaux articles visant à favoriser la pratique arbitrale en :

  1. garantissant l’indépendance des arbitres afin d’assurer le bon déroulement des compétitions sportives ;

  2. précisant le lien juridique unissant l’arbitre à sa fédération ;

  3. renforçant la protection des arbitres par l’application de peines aggravées ;

Cette disposition est entrée en vigueur le 1er janvier 2007. Pour autant chaque week-end, bon nombre d’arbitres font encore l’objet d’insultes, de menaces, voire même de violences.

Voici les peines encourues :
  1. Menace de commettre un crime ou un délit sur la personne de l’arbitre ou ses biens : 3 ans d’emprisonnement, 45 000 euros d’amende (a.433-3 du Code pénal);

  2. Violence sur arbitre entraînant une incapacité de travail inférieure ou égale à 8 jours ou n’entraînant aucune incapacité de travail : 3 ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende. (a.222-13 du Code pénal);

  3. Violence sur arbitre entraînant une incapacité de travail supérieure à 8 jours : 75 000 euros d’amende et 5 ans d’emprisonnement. (a.222-12 du Code pénal);

  4. Violence sur arbitre entraînant une mutilation ou une infirmité permanente : 15 ans de réclusion criminelle et 150 000 euros d’amende (a.222-10 du Code pénal).

Des fatwas lancées contre l’arbitre gambien Bakary Gassama

Trouvaille dans cet après-match houleux nous vient d’une télévision privée algérienne. La chaîne a diffusé des « émissions de débat » auxquelles ont pris part des « hommes de Dieu »….  Ces derniers ont lancé des fatwas contre l’arbitre gambien Bakary Gassama.

« …Que Dieu casse le dos de Gassama… » Cheikh Chemseddine

Sorcellerie lors du match Algérie-Cameroun: Des scènes surréalistes par des marabouts algériens déguisées en journalistes ont fait le tour de la Toile. On y voit ces marabouts aspergeant le terrain d’eau bénite.

En Afrique et plus particulièrement en Algérie, le maraboutage ne cesse de gagner du terrain. Le maraboutage en Algérie est une réalité qui se vit au jour le jour et défraie aujourd’hui de plus en plus les manchettes.

Chaque société intègre des normes, des coutumes et des traditions spécifiques de fonctionnement. En Algérie, ce constat est frappant dans la pratique du maraboutage, introduite dans beaucoup d’aspects de la vie sociale. Le monde du sport n’échappe pas à cette logique, qui prend une ampleur démesurée. Exprimé en termes de pratiques mystiques, de fétichistes ou religieuses, le maraboutage, aisément abordé et reconnu par les algériens.

Rappel: CAN Cameroun 2021La sélection algérienne, mal partie pour se qualifier au second tour de la CAN-2021, veut sauver la mise assistant aux séances de consultation d’un marabout‑exorciste. 

La présence de marabout‑exorciste est la dernière trouvaille du régime algérien pour sauver le parcours de la sélection nationale au Cameroun. Drôle de situation puisque certains commentateurs algériens ont pointé l’hypothèse selon laquelle certains de ses joueurs des équipes auraient eu recours à de la sorcellerie. Des pratiques loin d’être nouvelles dans l’univers du football africain, a affirmé par exemple Hafid Derradji.


A lire Aussi: Soyez exemplaire, jouez fair-play. Au foot comme dans la vie.

Près de 45 % des joueuses et des joueurs de football estiment qu’il est plus important de gagner que de bien jouer. Certains sont même disposés à commettre des fautes graves. Un tiers des accidents de football sont dus à des comportements antisportifs dans le jeu.

L’adjectif «fair» signifie «juste, honorable, amical». Le fair-play est bien plus que le simple respect des règles. C’est un état d’esprit. Les joueurs fair-play privilégient un comportement respectueux à une victoire à tout prix.

Algérie-Cameroun: vives réactions dans le monde du football suite aux propos de Djamel Belmadi sur l’arbitrage [Vidéos]

#Mondial2022 #Algérie #Qatar #grigri #Cameroun #BakaryGassama #religion

0 vue0 commentaire