top of page

Le Maroc investit dans les services (infrastructures, école et santé…) Par: DOMENICO LETIZIA


Le Maroc investit dans les services: infrastructures, école et santé.

Dans un article paru dans le site du think tank  Italien « IMPRESE DEL SUD »  ce 2 octobre 2020 sous le titre « Le Maroc investit dans les services: infrastructures, école et santé. » Écrit par DOMENICO LETIZIA.

La loi de finances 2021 du Maroc vise à donner la priorité aux secteurs de la santé, de la construction scolaire et de l’éducation.

Domenico Letizia


Écrit par: DOMENICO LETIZIA 

L’urgence du coronavirus continue de concentrer l’attention des médias, des législations et des politiques sur ceux qui représentent certaines des questions les plus brûlantes pour l’existence pacifique des composantes de chaque contexte social. Même le Maroc opère une grande reprise économique et sociale suite à la crise engendrée par la pandémie sanitaire.

La loi de finances 2021 du Maroc vise à donner la priorité aux secteurs de la santé, de la construction scolaire et de l’éducation en allouant un budget supplémentaire de 462 millions d’euros pour la modernisation et l’innovation de ces secteurs.


Le secteur des infrastructures présente d’importantes opportunités pour les années à venir: il y a quelques années, le ministère compétent a publié le plan d’expansion à mettre en œuvre d’ici 2035. Ce programme à long terme s’appuie sur les infrastructures à construire au cours des vingt prochaines années dans les secteurs de la construction routière, ferroviaire, sanitaire, scolaire, portuaire et aéroportuaire .

Dans le secteur ferroviaire, le programme comprend des projets de lignes normales (2 743 km) et de lignes à grande vitesse (1 500 km), ainsi que la modernisation du réseau ferroviaire régional de Casablanca . Concernant les investissements dans le secteur aéroportuaire, la nouvelle stratégie comprend la construction du nouveau terminal de Marrakech et une extension des aéroports déjà présents dans la zone, afin d’augmenter leur capacité.

En ce qui concerne les infrastructures portuaires , la construction de six nouveaux pôles maritimes, l’extension de sept structures et la restructuration de cinq ports existants sont prévues, parmi les travaux portuaires les plus importants, on rappelle l’expansion de Tanger Med et le nouveau grand ports de Kénitra et Nador . Selon les estimations du ministère, ce programme ambitieux de mise à niveau des infrastructures nécessitera des investissements d’environ 55 milliards d’euros , qu’il faudra également trouver à la suite de partenariats public-privé . Les principaux clients sont les chemins de fer nationaux (www.oncf.ma), l’Office national des aéroports (www.onda.ma), l’Agence nationale des ports (www.anp.org.ma).

Le Maroc a beaucoup investi dans le développement de ses infrastructures de transport. Aujourd’hui, le Royaume dispose d’installations de classe mondiale, qui relient toutes les régions du pays de manière optimale et efficace entre elles et avec le reste du monde grâce à un réseau autoroutier, routier, ferroviaire et aéroportuaire adéquat et continu. développement. Par ailleurs, les projets lancés dans le nord du Maroc sur une superficie de 500 hectares, où la zone franche de Tanger (TFZ) a été implantée , sont particulièrement importants , dotés d’infrastructures modernes et de nombreux services d’ accompagnement. La zone franche de Tanger bénéficie d’un régime fiscal et d’un régime douanier avantageux et préférentiel.

Euromed International Trade peut générer des opportunités de rencontre avec des partenaires institutionnels et privés du Royaume du Maroc, amorçant également des pratiques pour entrer dans le monde des achats marocains car il peut suivre les entreprises dans le financement SACE pour faciliter l’entrée sur de nouveaux marchés en finançant les coûts construction de structures commerciales, construction de bureaux, salles d’exposition, magasins et coins. Le même prêt SACE permet de lancer des études de faisabilité pour évaluer l’opportunité de réaliser un investissement commercial ou de production à l’étranger, pour des entreprises ayant au moins deux états financiers portant sur deux années complètes.

Le think tank IMPRESE DEL SUD

Le think tank IMPRESE DEL SUD est né en 2012, à l’initiative de Sergio Passariello qui devient également propriétaire de la marque. Il a été créé pour soutenir les activités commerciales des réalités entrepreneuriales et professionnelles du sud de l’Italie. Une idée nouvelle, originale et unique pour donner la parole à ceux qui croient au territoire du Sud et doivent pouvoir faire entendre leur voix et exprimer leurs pensées de manière forte et harmonieuse. Un outil pour construire des réseaux, loin de tout alignement politique, pour tisser des liens unis et forts avec tous les interlocuteurs publics et privés et pouvoir planifier et participer ensemble à notre avenir.

Domenico Letizia


Domenico Letizia: Journaliste, écrit pour le journal « L’Opviso delle Libertà », et analyste économique et géopolitique. Chercheur et responsable des médias sociaux du «Musée de l’eau de Venise», membre du Réseau mondial des musées de l’eau de l’UNESCO. Responsable de la communication pour de nombreuses sociétés de conseil et d’internationalisation.

Source:
Il Marocco investe nei servizi: infrastrutture, scuola e sanità

#DomenicoLetizia #école #infrastructures #Santé #Maroc #éducation #MohamedBenchaaboun

0 vue0 commentaire
bottom of page