top of page

LE DIALOGUE MAROC–ALLEMAGNE RETROUVÉ MAIS ! SANS EXCEPTION NI EXCLUSION ! By: K Kaddouri

UNE VOLONTE DE CONSOLIDATION DES ECHANGES ET EFFORTS BILATERAUX

Je m’efforce de croire que les volontés de l’Allemagne sont de redresser les «piliers déconstruits par tierce» et pouvoir consolider nos relations communes.

Les communiqués successifs sont un encouragement pour nos échanges futurs, sans exception aucune.Nous rappelons que l’intégrité de notre territorialité est sans conteste notre ligne rouge à ne pas franchir.

Dans mon précédent article, il était question d’une communication hasardeuse, d’un dit rapport, sur notre territorialité, rapport qui s’orientait contre le Maroc, s’alliant aux intérêts de «nos gens l’Est» et qui s’est vérifié par des écrits à charges si nous supposons les «écrits orientés»  depuis plus de 10 ans.

Des articles et des communications, largement relayés aussi par des communiqués de l’Ambassade d’Allemagne à Rabat, ne sont pas ou insistent sur le fait que ces propos dirigés, n’appartiennent nullement aux «directives et diplomatie allemande».

De plus, l’Allemagne insiste sur les échanges avec le Maroc depuis la fin du protectorat.

Je cite : «La position du gouvernement fédéral à cet égard reste inchangée depuis des décennies»

Nous souhaiterions que l’Allemagne condamne sans conteste, les agressions sur les territoires historiques du Maroc car le coresponsable et les vents du durables sont aussi des vents de paix.

L’intégralité de la territorialité du Maroc est non falsifiable, ni négociable car pour nombreux pays et, pour des raisons d’enjeux stratégie-éco-politiques, se dérobent, à l’appui et au travers de l’existence des résolutions successives (ONU).

Ces dernières entretiennent – de fait – une forme d’alternative.La succession de résolutions, entretient un «sursis de la paix» tant vantée par nos instrumentalistes de la paix, mais qui ne peut aboutir que sur une option unique, d’intégrité territoriale, crédible historique et «non révisable» !

Il faut aussi, reconnaitre que la diaspora marocaine en Allemagne est et sera toujours la meilleure connexion humaine entre les deux pays.

La communication de la chancellerie allemande reconnait le rôle du Maroc dans ses implications pour la paix (Lybie) et reconnait, (pour moi, trop timidement), mais confirme bien les comportements d’apaisement du Maroc malgré les agressions du Polisario algérien sur la zone tampon et sur notre Sahara, provinces du Sud du Maroc, induisant la résolution de l’ONU, 2602 de 2021.

NB/Les résolutions systématiques sont, je pense une mise en suspend des réalités historiques. Ces mises en suspend arbitraires et habilement institutionnalisées.

Elles sont dangereuses car nombreux pays ne peuvent se libérer « inconsciemment » de leurs chaines liées à ces résolutions instrumentalisées, et dans le cas de nos provinces du Sud du Maroc, facilitent de manière chronique, l’escalade des agressions programmées du Polisario-algériens sur nos territoires et dans la zone tampon.

Notre Sahara, provinces du sud, est inclus depuis toujours et c’est une ligne rouge de notre territorialité à ne pas franchir !

L’Allemagne est encore timide ou les enjeux économiques du nouveau Maroc en sont la cause ?!

Les différents communiqués ont pour volonté de confirmer la coopération allemande sur l’économie du Maroc qu’il reconnait comme prometteuse et participe à son challenge dans le processus de développement des secteurs du durable et écoresponsables, notamment:

  1. Dans l’or-bleu, la bataille de l’eau ou dirai-je la bataille du siècle pour le Maroc et l’Afrique; Le Maroc est membre de l’initiative du G20 «Compact with Africa» visant à améliorer le cadre des investissements privés.

  2. Une forte implication allemande par sa présence financière et d’accompagnement, où les intérêts communs sont à privilégier : La GIZ (coopération internationale allemande de développement) et la KfW, banque d’investissement de droit public, sont bien présentes au Maroc.

  3. Des fondations allemandes sont également implantées au Maroc : la Friedrich-Ebert-Stiftung (FES), la Konrad-Adenauer-Stiftung (KAS), la Friedrich-Naumann-Stiftung (FNF), la Hanns-Seidel-Stiftung (HSS) et la Heinrich-Böll-Stiftung (hbs).

  4. L’institut Goethe, les unités universitaires, au travers d’échanges universitaires et culturelles, à Rabat, Oujda, Meknès … sont d’importance dans les fondations d’échanges et la valorisation pour nos deux pays.

  5. Le ministère des affaires étrangères allemand se défend généreusement, en précisant avoir une relation privilégiée avec le Maroc, en rappelant ses opérations d’échanges et œuvrant depuis longtemps pour la préservation de la culture au Maroc (je le cite).

Elle – l’Allemagne – a intensifié sa coopération lors de cette période de la pandémie.

On tend à croire ou à comprendre selon les divers communiqués de la chancellerie allemande, qu’on ne pourra se passer de l’Allemagne, et que l’Allemagne ne peut se passer du Maroc. C’est un discours qui a le mérite d’être prétentieux et tellement prometteur.

Néanmoins nous leur rappelons que, ce qui nous habite, nous marocains, est certes notre développement, nos échanges sereins avec l’Europe, avec l’Afrique, avec le monde mais :

Il faut qu’ils intègrent que notre intégrité territoriale n’est pas un négoce, ni un alinéa sur un calendrier onusien, car la ligne rouge demeure notre intégrité ou l’absolu marocain est son entièreté spatiale et humaine, par son histoire et par ses liens indéfectibles, indélébiles qu’il compose avec «le parfum sempervirente de son immensément Maroc».

By Karima Kaddouri

#Algérie #ONU #dialogue #diplomatieallemande #Allemagne #Maroc

0 vue0 commentaire
bottom of page