top of page

Le chef du gouvernement marocain, Aziz Akhannouch porte plainte contre José Bové pour diffamation


Le chef du gouvernement marocain, Aziz Akhannouch a porté plainte pour diffamation contre José Bové, ancien eurodéputé français qui l’a accusé d’avoir tenté de le soudoyer lors de négociations sur un accord de libre-échange. Une accusation portée contre Aziz Akhannouch à un moment où le Parlement européen est ébranlé par un scandale de corruption.

Le chef du gouvernement Aziz Akhannouch a porté plainte pour diffamation contre José Bové. Selon les informations de franceinfo, qui cite l'avocat du chef du gouvernement, Me Olivier Baratelli, cette plainte intervient après les accusations de tentative de corruption de l'ancien eurodéputé sur France Inter, le vendredi 16 décembre

Par l'intermédiaire de son avocat français Olivier Baratelli, le chef du gouvernement a déposé trois plaintes avec constitution de partie civile pour diffamation.

« Le chef du gouvernement marocain est extrêmement choqué des accusations sans fondement, proférées par José Bové », explique son avocat français Olivier Baratelli à franceinfo, informant que trois plaintes avec constitution de partie civile pour diffamation ont été déposées contre José Bové. Et d’ajouter : « Ces accusations anciennes et infondées ont déjà fait l’objet d’une condamnation définitive par la 17ᵉ Chambre correctionnelle de TGI de Paris le 16 octobre 2018. C’est une mise en cause scandaleuse de son honneur et de son honnêteté ». Alors que le Parlement européen est secoué par des soupçons de corruption en lien avec le Qatar, José Bové avait assuré, la semaine dernière sur France Inter, avoir été victime d'une tentative de corruption quand il «était rapporteur de la Commission du Commerce extérieur entre 2009-2014» en mettant en cause l'actuel chef du gouvernement marocain, alors ministre de l’Agriculture. L'ancien eurodéputé avait assuré qu'Aziz Akhannouch ne «supportait pas» son opposition à un accord de libre-échange avec le Maroc et lui avait proposé «un cadeau».

Comme toujours. Les échotiers, pour ne pas dire les ragotiers délateurs, cireurs de pompes, étaient au rendez-vous pour surfer sur la vague.

Lorsque 2 verbes se suivent ... Le ragotier et le terroriste
Qui se ressemble s'assemble!!!

L’extrémiste et terroriste marocain Mohamed Hajib, Natif de Tétouan, le 23 mai 1981, Hajib est titulaire de la nationalité allemande et réside actuellement en Allemagne, âgé de 40 ans, fait l’apologie du terrorisme islamiste sur les réseaux sociaux, contre les institutions et les autorités officielles du Royaume du Maroc ainsi que contre les intérêts de l’Occident, tant dans ce pays d’Afrique du Nord, que dans le Monde Arabe.

En 2009, il s’est rendu au Pakistan avec l’association « Jamaat Tabligh » et après son retour, il a été interpellé en Allemagne, et lorsqu’il est rentré au Maroc, il fut écroué pendant sept ans pour des crimes liés à des activités terroristes en rapport avec « Al-Qaïda », notamment avec ses réseaux opérant en Afghanistan et au Pakistan. Hajib est largement connu sur les réseaux sociaux pour être très actif dans la promotion et l’incitation au terrorisme, exhortant les jeunes à perpétrer des attaques visant les institutions marocaines, les dirigeants et les symboles de l’État, ainsi que contre les intérêts de l’Occident tant au Maroc que dans le Monde Arabe. « Tout comme Satan est notre ennemi, l’oligarchie doit aussi être appréhendée de la même manière, car, tout simplement, elle sert les intérêts de l’Occident. Sans usage de la force, il n’y a rien », assure le terroriste dans la vidéo ci-dessus, incitant ses partisans à la rébellion et au chaos. « Avez-vous peur de mourir ou quoi ? Piétinez la nuque des traîtres et des chefs d’Etat. Vous les entendrez crier et aboyer« , a-t-il lancé à ses partisans.

Cette vidéo est soumise à une limite d’âge



138 vues0 commentaire
bottom of page