top of page

La Journée mondiale des réfugiés: Algérie 213 se félicite-t-elle?

La Journée mondiale des réfugiés: Algérie 213 se félicite-t-elle?

Yassine Belkassem – Italie

Dans un communiqué recyclé par l’Agence officielle algérienne (Aps) à l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés, le 20 juin, le groupe algérien de soutien au séparatisme a rendu hommage aux « autorités algériennes pour l’accueil des réfugiés sahraouis ». C’est normal vu le contenu. Ce n’est pas coïncidence d’attribuer au groupe crée et téléguidé d’Alger le numéro 213, c’est-à-dire le préfixe téléphonique international du pays. Le groupe 213 invite « tous les États à faire respecter le droit international, y compris le droit international humanitaire, au Sahara », mais pas dans les camps de Tindouf en Algérie, entendons-nous! Pire encore, l’Algérie, par le biais du « 213 », invite le Haut Commissariat aux réfugiés à publier le faux rapport algérien de mars 2018 sur la situation dans les camps de Tindouf dans le sud-ouest.

C’est bien de s’amuser ! parce que l’intoxication médiatique algérienne a tellement échoué devant les Nations Unies et le monde entier. La désinformation recyclée il y a deux ans par la télévision italienne RAI de la tromperie du même rapport n’a servi à rien! Il n’y a aucune reconnaissance par l’ONU d’un rapport fabriqué de toutes pièces par le régime d’Alger !

C’est plus scandaleux pour un pays qui séquestre sur son territoire des centaines de citoyens marocains et les utilise comme monnaie d’échange, dans le but de détourner l’attention de l’opinion publique internationale sur ses problèmes internes, en prenant ainsi en otage les peuples du Grand Maghreb, ce qui les empêche de bénéficier d’une intégration régionale forte et prospère. Un pays du pétrole et du gaz qui demande une aide internationale pour soulager les souffrances de ses hôtes?!  Algérie se félicite-t-elle ?! Oui, c’est ça ! Le rôle du gouvernement algérien est fondamental dans ce drame humanitaire dans les camps, dans la persistance du conflit et dans le blocage de la situation.

En effet, Alger est responsable de la création d’un conflit artificiel autour du Sahara qui dure depuis plus de 40 ans. C’est Alger qui a défendu son agenda international, en finançant ses lobbyistes, en manipulant la justice européenne et les organisations internationales, en armant les opposants du Royaume du Maroc sous prétexte de défendre le « droit à l’autodétermination » et en alimentant le séparatisme.


En effet, en 2005, le Programme Alimentaire Mondial (PAM) avait effectué une mission d’inspection en Algérie, qui avait révélé plusieurs irrégularités dans l’acheminent de l’aide humanitaire à la population de Tindouf et il a décidé de réduire son aide, qui était auparavant basée sur des estimations erronées du nombre de personnes dans les camps.

Par la suite des mêmes révélations, ont poussé également le HCR à réduire son aide et il a demandé aux autorités algériennes un recensement immédiat des populations.

Quelques années plus tard, un rapport de l’Office Européen de Lutte Anti-Fraude (OLAF) révèle un abus à grande échelle de l’aide humanitaire européenne de la part de Polisario et de l’Algérie (l’Algésario). L’OLAF souligne en effet que plusieurs quantités de l’aide financée par la Commission européenne ont été soustraites de leurs destinataires depuis plusieurs années. Le document précise que la distribution de l’aide alimentaire prévue sur la base des instructions établies par une cellule fermée à Alger. L’OLAF surprend tout le monde et révèle que les dirigeants des séparatistes sont clairement tenus responsables de ces abus avec le soutien logistique et organisationnel de l’Algérie. L’aide a été accordée toujours à la base d’un nombre incorrect, car aucun recensement de la population n’a été effectué.

L’Algérie refuse toujours le recensement des Sahraouis des camps, en dépit des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité de l’ONU. En outre, les habitants des camps de Tindouf provenant du Sahara Marocain représentent moins de 20 %, selon le militant des droits de l’homme Hamada El Bihi, qui a vécu 40 ans dans ces camps, président de la Ligue du Sahara pour la démocratie et les droits de l’homme, une ONG sahraouie active Laayoune du Sahara. Le reste provient de l’Algérie, de la Mauritanie, du Mali, du Niger et du Tchad. Le Polisario fait également l’objet d’une plainte en Espagne pour fraude sur des fonds estimés à 20 millions d’euros et détournement de l’aide destinée aux populations de Tindouf. Cette fraude concerne la manipulation des données relatives au nombre de bénéficiaires de l’aide dans les champs, la soustraction de fonds et la vente de denrées alimentaires dans les pays voisins. Depuis le début du conflit, l’Algérie a augmenté le nombre d’habitants de ces camps afin de perpétuer le conflit et d’obtenir une aide consistante de la part des pays donateurs et des organisations internationales.

C’est comme ça que le « 213 » se félicite!

#Algérie #SaharaMarocain #hcr #OLAF #pam #OIM #LaJournéemondialedesréfugiés

0 vue0 commentaire
bottom of page