La France refuse de livrer Ferhat Mehenni, chef du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie

L’accusant d’être impliqué dans le meurtre de Djamel Bensmail, les autorités algériennes espèrent obtenir l’extradition du chef du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK), qui vit en France sous le statut de réfugié depuis une vingtaine d’années.

La justice algérienne a lancé un mandat d’arrêt international contre Ferhat Mehenni, chef du MAK (Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie), une organisation classée « terroriste » par les « autorités » algériennes. Dans une conférence de presse tenue jeudi 26 août à Alger, le procureur de la République a indiqué que Mehenni est poursuivi pour l’assassinat de Djamel Bensmail, survenu mercredi 11 août à Larbaâ Nath Irathen. « Pris pour un pyromane, le jeune homme a été lynché par une foule hystérique, poignardé à mort avant que sa dépouille ne soit profanée et brûlée sur la place publique. » selon la version de la mafia militaro-politico-financière algérienne.

« Il parait que les généraux algériens préparent une nouvelle affaire judiciaire à me coller, celle de Matoub. C’est voué à l’échec. » a tweeté Ferhat Mehenni, chef du MAK (Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie)

Il parait que les généraux algériens préparent une nouvelle affaire judiciaire à me coller, celle de Matoub. C’est voué à l’échec. — FERHAT MEHENNI (@FerhatMhenni) August 28, 2021

Les autorités algériennes attendent depuis des jours l’extradition de Mehenni, qui vit en France sous le statut de réfugié depuis une vingtaine d’années.

Cependant, contrairement à l’Espagne qui a répondu à la demande du régime militaire en accordant l’extradition de l’ex gendarme Mohamed Abdallah, la France a rejeté en bloc la demande du régime militaire algérien, selon Le Figaro News, ce qui est un autre des coups que le régime a reçus depuis que les États-Unis ont reconnu la marocanité du Sahara.

Face à l’acharnement judiciaire des généraux algériens contre moi et le MAK, je demande à Avocats Sans Frontières de prendre notre défense. — FERHAT MEHENNI (@FerhatMhenni) August 28, 2021

Pour faire la #lumière sur les #incendies et les #assassinats, les #arrestations…. SEM. #Ferhat_Mhenni, Président de la république de la #Kabylie, revendique une #commission_d_enquête_internationalepic.twitter.com/iYfee9hyy5 — Afrique l’Adulte (@lafriqueadulte) August 28, 2021

A noter que Ferhat Mehenni lui-même avait déposé une plainte contre le régime algérien pour le génocide que le régime commet depuis des décennies et qui s’est récemment accentué en laissant le peuple kabyle à son sort sans l’aider en pleine pandémie, ce qui a entraîné la mort de nombreux Kabyles. Egalement des incendies de forêt, qui ont révélé la pauvreté du régime, qui prétend avoir le meilleur système de santé d’Afrique, car il n’y avait pas d’avions de lutte contre l’incendie, ni d’accepter l’aide du roi Mohammed VI qui a fourni deux Canadiens pour aider à éteindre les incendies qui ont fait des dizaines de morts.

« Le régime algérien est comme une bête blessée qui se jette sur n’importe quoi, quitte à se suicider« , a résumé Ferhat Mehenni.

#MAK #DjamelBensmail #FerhatMehenni #Matoub #LarbaâNathIrathen #Kabylie #France

0 vue0 commentaire