L’Union Africaine dément la version algérienne sur la suspension de l’octroi du statut d’obser

Une propagande destinée à la consommation interne

Alors que le Sommet de l’Union africaine se réunissait dimanche dernier à Addis-Abeba, l’antisémite , agence de « presse » algérienne (APS) avait annoncé que l’organisation panafricaine avait «suspendu l’octroi du statut d’observateur à l’entité sioniste».

Une responsable au sein de l’UA a démenti publiquement la version des médias algériens concernant la suspension du statut d’observateur accordé à Israël. Dans un discours lors du dernier sommet, le président de la Commission de l’UA a pointé du doigt les contradictions des opposants à sa décision alors qu’ils entretiennent des liens diplomatiques, économiques et militaires avec Israel.

La version algérienne sur la suspension du statut d’observateur accordé à Israël au sein de l’Union africaine, a été balayé d’un revers de la main de Ebba Kalondo, porte-parole du président de la Commission de l’UA .

Ebba Kalondo démenti via un tweet:

«Faux. Aucune suspension de la décision du président de la Commission, la décision prise en toute légalité demeure», dément sur Twitter Ebba Kalondo, porte-parole du président de la Commission de l’UA, Moussa Faki.

Faux. Aucune suspension de la décision du président de la Commission, la décision prise en toute légalité demeure. https://t.co/mQnwwU05AC — Ebba Kalondo (@EbbaKalondo) February 6, 2022

«La Conférence des chefs d’Etat de l’UA a mandaté un Comité des chefs d’Etats (Afrique du Sud, Nigéria, Rwanda, Algérie, Cameroun, RDC, Sénégal) pour délibérer sur le bien-fondé de la décision du président d’accorder le statut d’observateur à Israël. Jusqu’à ce moment, la décision du président de la Commission demeure», précise-t-elle encore. Il est lieu de signaler que le conclave n’a fixé aucune date pour la tenue de la réunion du ce Comité pour trancher cette question.

« L’Union africaine n’est plus une chasse gardée… », le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita

Dans un entretien accordé à Marc Perelman et Florence Morice à Addis Abeba, le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, précise la position du Maroc concernant le statut de membre observateur d’Israël à l’Union africaine : son pays est « favorable à la mise en œuvre des textes de cette organisation« . Il précise cependant que Rabat reste engagé aux côtés du peuple palestinien et prône une solution à deux États.

« En parlant de la procédure et sans aller dans le fond, Moussa Faki est dans son mandat. Trois ou quatre pays ont annoncé qu’ils allaient combattre cette décision pour imposer leur position ici à l’Union Africaine. Il faut comprendre que l’UA a changé et que ce n’est plus la chasse-gardée d’un pays ou deux qui peuvent dire on va bloquer et que l’UA va suivre. L’Afrique a changé et l’UA a changé les débats l’on démontré. Il se trouve qu’aujourd’hui que 44 pays africains ont des relations avec Israël. C’est une réalité. Si elle ne plait pas à ces pays il faut d’abord la changer sur le terrain. Il en est un parmi les promoteurs de ce débat, qui il y a une semaine a reçu l’ambassadeur d’Israël et qui a une ambassade avec le drapeau qui flotte, l’Afrique du Sud en l’occurrence. Comment accepter une réalité chez soi et venir imposer le contraire à l’UA ? l’UA n’est plus une chasse gardée d’un pays ou deux ». Nasser Bourita 

Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je faisLes transgressions et accords commerciaux algéro-israeliens en catimini

Depuis janvier 2021, la compagnie nationale des hydrocarbures, Sonatrach «vache à traire », a vendu au moins 50 mille tonnes de GPL à Israël via un important intermédiaire sur le marché mondial des hydrocarbures, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations. (cf article ci-dessous)


Le Président Cyril Ramaphosa reçoit une lettre de créance de l’Ambassadeur de l’État d’Israël, Son Excellence M. Eliav Belotsercovsky.
H.E President Cyril Ramaphosa receives a Letter of Credence from the Ambassador of the State of Israel, His Excellency Mr Eliav Belotsercovsky.#CredentialsCeremony #SAIsraelRelations pic.twitter.com/v2rhW5keIa — DIRCO South Africa (@DIRCO_ZA) January 25, 2022

Pire encore: La voix de l’argent et de la corruption

A en croire, Said Bensedira, Sur sa chaîne Youtube nous parle de corruption dans le fait qu’il y a bien eu une contrepartie financière pour voter contre le statut d’observateur d’Israël à l’UA; Selon Bensedira l’Algérie a financer des votes pour satisfaire ses volontés, à savoir, ont enfin pu obtenir quelques votes de voix « contre » la décision d’un éventuel statut d’observateur à UA.


Said Bensedira, réside actuellement à Londres, agent du département du renseignement et de la sécurité (DRS) et   membre supplétif de l’escadron de la mort du CPMI, connu pour sa participation dans le massacre de Bentalha (assassinats, violes, et pillage…).

Sous couvert de journalisme, Bensdira espionnait activement syndicats d’étudiants universitaires, collègues journalistes, politiciens, dirigeants communautaires, mais également des gens ordinaires. C’est son ex-compagnon au DRS, Karim Moulai, qui le révèle en 2010, alors qu’il était demandeur d’asile en Ecosse, à la télévision écossaise. Tous les moyens sont utilisés pour infiltrer différentes cibles des services: chantage, corruption, intimidation etc.

A lire aussi:
Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais. Les transgressions et accords commerciaux algéro-israeliens en catimini

Sahara Marocain: la Tanzania Peace Foundation dénonce un flagrant mensonge des propagandistes algériens

#statutdIsraël #Algérie #observateur #Israël #AfriqueduSud #Unionacfricaine

0 vue0 commentaire