L'Italie doit demander fermement le report des exercices conjoints entre l'Algérie et la Russie


Fin novembre, plus précisément du 16 au 28 novembre, des manœuvres militaires conjointes auront lieu entre la Fédération de Russie et la République algérienne. Les opérations sont prévues à Hammaguir, une ville située à quelques kilomètres de la frontière marocaine.

Une situation qui, en elle-même, représente un facteur de tension dans le contexte du pseudo-conflit qui oppose l'Algérie et le Maroc.

Le passage à une phase opérationnelle dans les relations militaires algéro-russes n'est pas récent, puisqu'après les manœuvres militaires conjointes en Ossétie du Sud en novembre 2021 ont vu la participation d'un contingent algérien, le mois de septembre 2022 a vu la participation d'un détachement de 100 soldats de l'ANP à l'exercice "VOSTOK 2022", organisé en Extrême-Orient russe.

Il est vrai qu'au cours des deux dernières années, il y a eu des exercices militaires navals réguliers entre les deux armées. Mais, même si ces exercices sont un fait normal dans les relations entre États, ils peuvent cette fois être un élément d'inquiétude car ils démontrent la capacité de la Fédération de Russie à se rapprocher des intérêts occidentaux en Méditerranée occidentale.

L’OTAN qualifie l’Algérie de «risque pour la sécurité» de l’Europe (Rapport confidentiel)

L’alliance politico-militaire estime que l’Algérie pourrait copier la Russie, et utiliser ses livraisons de gaz algérien aux pays d’Europe du Sud comme une arme géopolitique.

L’Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN) a qualifié l’Algérie de «risque pour la sécurité de l’Europe», selon un document confidentiel dévoilé par la version germanophone du site d’information américain Business Insider.

« Il y a un risque que l'Algérie utilise ses livraisons de gaz comme moyen de pression politique, à l'instar de la Russie. Cela représenterait un risque pour la résilience politique et économique de l'Europe. A long terme, cela menacerait le statut de l'Algérie en tant que fournisseur d'énergie pour l'Europe », a estimé l’OTAN.

Aref Mechakra, un des principaux relais de l’outil de propagande du régime des généraux confirme:

Du point de vue russe, l'Algérie est un front avancé dans sa stratégie de confrontation militaire avec l'Occident, qu'elle utilisera pour donner de l'ampleur à sa force de choc, transformant ainsi la frontière algéro-marocaine en une ligne de démarcation entre la zone occidentale d'influence et celle de l'ancien pays socialiste. De plus, ces manœuvres contrastent avec le récit officiel de l'Algérie qui se proclame pays non aligné, alors qu'elle a en fait assumé une position claire dans le nouveau scénario géopolitique, et réaffirme les positions de ceux qui, dans la sphère du pouvoir de l'Algérie, considèrent l'alliance avec Moscou comme un fait fondateur de la même nation.

A l'heure où l'Algérie bénéficie des dividendes de ses contrats énergétiques avec l'Occident, elle continue de renforcer sa coopération militaire avec Moscou. Cette coopération ne se limite pas à l'aspect bilatéral, puisque l'Algérie a concrètement contribué à faciliter l'implantation militaire russe sur le continent africain.

Quelques considérations s'imposent donc: l'Italie a abandonné les approvisionnements en gaz de la Fédération pour faire la guerre à l'Ukraine et est devenu, de fait le premier client d'hydrocarbures de l'Algérie. Cette dernière non seulement réaffirme, avec ces exercices, son lien avec la Fédération de Russie mais, dans la pratique, la guerre en Ukraine est continuellement financée par les Occidentaux à travers l'achat de gaz à l'Algérie qui, à son tour, est parmi les premiers acheteurs de la Russie lui-même. Si la renonciation au gaz russe a eu lieu dans le but de défendre l'Ukraine, cela n'explique pas pourquoi nous continuons à importer du gaz de ceux qui sont dans les faits, ceux qui continuent la guerre en Ukraine.

L'Italie a des liens solides avec l'Algérie, l'indépendance de l'Algérie elle-même s'est accomplie avec le rôle non secondaire de l'Italie. C'est pourquoi je crois que notre nation doit demander la suspension immédiate des exercices militaires et demander comment est utilisé l'argent reçu de l'Italie pour l'achat d'hydrocarbures.

C'est une question de clarté non seulement parce que sinon nous soutenons réellement l'effort de guerre dans la guerre russo/ukrainienne mais en même temps nous déstabilisons toute l'Afrique du Nord avec une augmentation conséquente des flux migratoires. L'indépendance algérienne est née pour créer une une nation libre, une nouvelle nation, les autorités de ce pays doivent reprendre l'esprit de la révolution algérienne et être véritablement indépendantes de l'Occident. C'est un acte de courage et de gratitude envers le mouvement de libération de ce peuple.

Vidéo : Version non officielle du massacre du robinet El Ataye au Mali

Un proche de l’une des victimes de la boucherie survenue passé près du Robinet El Ataye, répondant au nom de Moulaye Ahmed Ould Ghadhi, a livré son témoigne sur l’incident.

« 35 personnes ont été arrêtées depuis 3 jours dans les environs du Robinet El Ataye et leurs biens confisqués, tandis 7 d’entre eux avaient été abandonnés par leurs agresseurs, qui n’avaient pas pu les transporter faute de place dans leur convoi motorisé »

Nous avons pu confirmer le massacre ce lundi 7 mars courant, après la découverte de l’un des habitants de la boucherie et la localisation de l’endroit où le carnage a eu lieu, appelant les autorités à se solidariser des parents des victimes.

Toutes les personnes arrêtées sont mauritaniennes sans exception aucune, a-t-il affirmé, disant que ce type de massacre ne peut se pouvoir impunément et sans position officielle, , disant que la légitime défense est devenu désormais indispensable en cas de nécessité.

Deux personnes qui étaient à bord d'une voiture près du Robinet Beydoune, avaient fait l’objet récemment de tirs de balles de la part de l'armée malienne et abandonnés après avoir été identifiées dans un bain de sang, avant d’être évacués de l’hôpital de Néma où ils bénéficient actuellement de soins intensifs, a-t-il conclu.

Avec, Marco Baratto, Politologue italien et expert en dialogue interreligieux


Hammaguir est une localité de la commune algérienne d'Abadla dans la wilaya de Béchar, fondée en 1948 sous le nom de B-2 Hammaguir. Elle est située à 120 km au sud-ouest de Béchar.

Son nom a été créé pour l'occasion par les militaires français et est une contraction de Hamada du Guir, de hamada, mot arabe nommant les plateaux du Sahara et de Guir, un oued voisin. Ce site a été choisi par l'armée française pour installer des rampes de lancements de missiles et de fusées en complément des polygones B0 et B1 du premier Centre interarmées d'essais d'engins spéciaux (CIEES) situé à Colomb-Béchar. Le site a été restitué à l'Algérie en juillet 1967, qui semble encore l'utiliser d'après les vues aériennes nocturnes de la Nasa

103 vues0 commentaire