L’humanité de l’inhumaine Rosa M.Malheur. By M.G ET K. K.©®

« Existe-t-il d’une réalité hostile qui s’emparerait de l’homme, de son âme, pour les posséder, ou cela, l’immonde, appartient-il déjà, en quelque façon que ce soit, à ce qui nous constitue humains.

Autrement dit, c’est l’humanité de l’inhumain qui nous est insupportable. » Frédéric Boyer  en avait exprimé la définition autour  du prédateur Michel Fournir et de la notion d’inconciliable appartenance à un même monde.

« L’inhumain, nul n’a besoin d’aucune définition pour l’identifier, s’en indigner, le dénoncer, le stigmatiser ».

En France et ailleurs, vous trouverez souvent des manipulateurs et donneurs de leçons, des pseudos militants des droits -de-l’homme pour qui le business des droits de l’Homme, aiguise leurs appétits pour en tirer le maximum de profit et demeure un fonds de commerce d’un secteur des plus juteux, pour s’enrichir au travers d’une thématique abstraite qu’est pour eux «le droit-de-l ’homme» mais pour qu’il soit lucratif –, il faut  gagner une notoriété en postulant avec cette « robe » de gardien de la liberté et de la justice. Derrière le profil de « journaleuse » de Rosa Moussaoui, se cache, en réalité, une association (mafia militaro-politico-financière algérienne), un cercle dont le rôle consiste à adouber toutes ces organisations pour franchir les limites du recevable.

L’Humanité (algérienne): Rosa M. semble avoir pris un monocle pour une vision à  géométrie variable.

Et elle est aveugle quand ça l’arrange et les seules indignations, dont les sujets sont mal travaillé, faux et erronés avec pleinement conscience qu’elle fait du buzz avec du fake, mais vendeur car très certainement une considération financière et fanatique  derrière ces fake. Presqu’une fixation maladive

  1. Pourtant, ci-dessous, ce n’est pas UN , mais MULTIPLE excès, contre les droits humains, principe  disparaissant totalement  du monocle de Rosa M. Malheur

  2. Pourtant, Personne n’en parle et personne ne s’en préoccupe à L’Humanité

  3. Les arrestations des défenseurs des droits humains Zaki Hannache et Faleh Hammoudi respectivement le 18 et 19 février 2022– ce dernier ayant été condamné le 20 février 2022 à trois ans d’emprisonnement en première instance – sont les derniers exemples de ces manœuvres répressives.

  4. Les signataires appellent le gouvernement algérien à mettre fin de toute urgence à la criminalisation systématique de l’activisme pacifique, du journalisme indépendant, du syndicalisme autonome et de la dissidence, et à la libération immédiate de tous.tes les individus  emprisonnés arbitrairement.

Mais où est Rosa M. Malheur ??

Alors que le nombre de prisonniers d’opinion a atteint un nouveau record; 340 au 9 février 2022, dont sept femmes:

  1. Kamira Nait Sid,

  2. Fatiha Daoudi,

  3. Wissam Safouan,

  4. Thalli Belabassi,

  5. Laila Hamama Maked,

  6. Fatima Boudouda

  7. et Moufida Kharchi.

  8. La multiplication de lourdes poursuites arbitraires pour terrorisme et les actions en justice sans précédent contre des organisations civiles et politiques sont particulièrement préoccupantes.

  9. Depuis le 28 janvier (certains ont commencé le 25 janvier, d’autres le 31 janvier), au moins 46 prisonniers d’opinion ont entamé une grève de la faim pour protester contre leur détention arbitraire.

  10. Dans ce qui semble être une action de représailles, cinq d’entre eux ont été agressés physiquement (Mohamed Tadjadit, Soheib Debaghi, Tarek Debaghi, Malek Riahi et Nourredine Khimoud) tandis qu’au moins 23 ont été transférés arbitrairement dans d’autres prisons.

Les autorités tentent d’étouffer ce qu’il reste encore d’espace civique, menaçant le multipartisme et la survie même de la société civile dans toutes ses composantes.

En réponse à cette nouvelle vague répressive, de multiples organisations algériennes, européennes et internationales ont renouvelé leur volonté de mobilisation collective pour la défense des droits humains en Algérie à travers la création d’un groupe de travail dédié le 11 février 2022.

  1. Et Rosa M. Malheur toujours absente, aucun son, ni aucune image !!

  2. Encore ci-dessous, aucun écrit, enfin aucun crayon, sur les question des droits de l’homme pour Rosa le fantôme…

Affaire du lanceur d’alerte et exilé politique algérien, Mohamed Benhalima… « Grattez le juge, vous trouverez le bourreau. » Victor Hugo

Son arrestation en Espagne suscite énormément de craintes dans les milieux des défenseurs du Hirak et des Droits de l’Homme en Algérie. Le scénario de l’ex-gendarme Mohamed Abdellah risque de se reproduire dans les heures ou jours à venir. Fin août 2021, l’Espagne avait remis aux autorités algériennes cet activiste très populaire dans les milieux du Hirak. Abdellah Mohamed avait été ensuite rapidement incarcéré après avoir été auditionné par des policiers de la Brigade de recherche et d’investigation et du Groupement des opérations spéciales de la police chargé de la lutte contre le terrorisme.



Deux poids deux mesures, Rosa est aveugle ou a-t-elle repris son monocle.

La liberté, la recherche des libertés s’arrêtent là ou commence celles des autres, même pour un titre pompeux  «comme l’humanité».

Reprenons nos esprits et attachons nous aux personnes qui luttent bravement et réellement pour les droits de l’homme et quelque soit leur origine, avec pour objectif de travailler avec rigueur , pour des réelles causes  des droits de l’homme sans financement occulte , car nombreux ont de réels besoins, avec  de vrais observateurs…By M.G ET K. K.©®.

A lire aussi:
Mémoire interdite: Dossier sur les disparitions forcées de la décennie noire en Algérie

#Algérie #droitsdelhomme #rosamoussaoui #journaliste #LHumanité #RosaMoussaoui #France

0 vue0 commentaire