« Je ne dis pas qu’il faut tuer… » Djamel Belmadi… Une menace de mort à peine voilée pour cert

Le match Algérie – Cameroun des barrages mondialistes est en train de prendre une autre tournure. Sorti du silence dans lequel il s’était muré depuis la défaite de l’Algérie face au Cameroun en barrages, Djamel Belmadi s’en est violemment pris à l’arbitrage en Afrique.

Resté silencieux depuis les heures qui ont suivi la défaite concédée face au Cameroun lors du match retour des barrages pour la Coupe du monde au Qatar, Djamel Belmadi a fait une sortie médiatique (dictée par la mafia militaro-politico-mediatico-financière algérienne) tonitruante, dimanche, lors de son retour sous les projecteurs. Longuement interrogé par la chaîne de la Fédération, le sélectionneur algérien ne s’est pas contenté d’annoncer poursuivre l’aventure à la tête des Fennecs ou de décrire son projet pour l’avenir. L’ancien milieu de terrain s’en est également violemment pris à l’arbitrage en Afrique en général et à Bakary Gassama, l’arbitre de la rencontre face aux Lions Indomptables, en particulier.

«Quand je vous dis que j’ai crié au loup de l’arbitre depuis trois ans par des faits réels, ce qui n’est pas dans mes habitudes à la base, ni en tant que joueur ni en tant qu’entraîneur. C’est une catastrophe en Afrique, a-t-il ainsi asséné, ajoutant : « Chez nous, il faut régler l’arbitrage et les infrastructures, les dirigeants auraient dû s’intéresser surtout à ça. S’il y a des terrains et des stades qui se construisent ici et là, le niveau de l’arbitrage est encore très loin du haut niveau. Pour moi, on est, et tout le continent inclus, à l’âge préhistorique au niveau arbitrage.»

Le message d’un internaute à Belmadi: « 1 mois de pleure ? Même les rites de veuvage ne durent pas aussi longtemps »

Nous allons nous mettre tous les arbitres sur le dos

Et le natif de Champigny-sur-Marne a encore été plus virulent lorsqu’il a été question de Bakary Gassame. «Plus jamais de la vie on laissera deux trois personnes conspirer contre notre pays, tonne Belmadi dans un entretien accordé pour les médias de la fédération. On ne verra plus jamais un arbitre comme ça mettre à mal un pays», a-t-il lancé, ajoutant : «Je lui ai dit qui il était. Je n’ai pas aimé que nous, nous puissions accepter ce genre de choses. Nous, quand on va dans ces pays, quand on va en Afrique, ce n’est pas ces traitements de faveur que l’on a.» Des propos qui n’ont pas manqué de faire réagir sur le continent. Et ce d’autant plus que le technicien algérien a ajouté : «Il a enlevé l’espoir de tout un peuple et on le laisse comme ça. Je ne dis pas qu’il faut tuer» Une menace de mort à peine voilée pour certains.

Les propos tenus par Djamel Belmadi, dimanche, pourraient se retourner contre l’Algérie selon le président de la Fédération, Charaf-Eddine Amara.

Mais cette violente sortie pourrait s’avérer préjudiciable pour les Fennecs à l’avenir. C’est en tout cas le sentiment de Charaf-Eddine Amara, le président démissionnaire de la FAF, Fédération algérienne de Foot.

Tout du moins si l’on s’en réfère à ses propos tenus au lendemain du match face au Cameroun, quand bien même il avait jugé l’arbitrage de Bakary Gassama «scandaleux». «Rentrer dans le délire de tout mettre sur l’arbitrage, non merci ! À chaque désignation d’arbitre nous lançons une polémique ! C’est une confédération, nous allons nous mettre tous les arbitres sur le dos à force d’insulter le monde entier, avait-il lancé. Calmons-nous ! Que des arbitres aiment l’Algérie ou qu’ils aiment un autre pays n’en fait pas un motif de récusation ! Nous ne sommes pas seuls sur ce continent.» Djamel Belmadi n’a visiblement pas écouté son président…

« Monsieur Gassama est gambien. Son pays n’avait donc aucune chance de se qualifier à cette coupe du monde. Quand on parle de complot, ce n’est pas Gassama que Belmadi vise, mais le Cameroun. Mais qu’est ce que Gassama gagne a éliminer l’Algérie ? ». « Qu’il [Belmadi,ndlr] admette que le Cameroun est une nation supérieure à la sienne en matière de football ». Patrick Mboma dans Les Grandes bouches sur Canal+.

« Il faudrait que Belmadi se rappelle qu’il est Africain. Il a peut-être vécu longtemps en Asie mais il est Africain. » Patrick Mboma dans LES GRANDES BOUCHES sur Canal+Sport 1

Suite aux propos de l’entraineur Algérien Belmadi, Le président de la Fecafoot, Samuel Eto’o, réagit via un communiqué

Un mois après la qualification du Cameroun à la Coupe du monde Qatar 2022, le coach Algerien qui a été reconduit à la tête des Fennecs a fait une interview dans laquelle il déclare que «ce n’est pas la meilleure équipe qui s’est qualifiée». Il s’est attaqué violemment à l’arbitre Gambien, M.Gassama. Le Président de la Fecafoot Samuel Eto’o dans un communiqué à répondu au coach. Le Cameroun se réserve le droit de porter l’affaire dans les prochains jours devant la commission d’éthique de la FIFA.

L’arbitrage algérien:

A lire aussi:
[Vidéo] / Algérie-Cameroun: l’international camerounais Karl Toko-Ekambi placé sous protection policière en France!

#DjamelBelmadi #PatrickMboma #Algérie #Fécafoot #Cameroun #SamuelEtoo

0 vue0 commentaire