Iran en algérie: La stratégie de pénétration - "Dossier"


L’ingérence iranienne à l’ordre du jour à Alger au sommet arabe

La junte militaire algérienne a évité autant que possible que d'autres pays fixent l'ordre du jour au sommet arabe en mettant à l'ordre du jour la menace posée par l'Iran. Les délégations envoyées par l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et le Maroc, qui font l'objet de tensions avec le régime iranien, ont indiqué dès le début du sommet leur intention de soumettre cette question à la discussion des assemblées. Les tensions ont été ravivées après qu'Omar Hilale, le représentant du Maroc auprès des Nations unies, a accusé l'Iran d'avoir négocié la fourniture de drones de guerre à la milice du polisario, ainsi que d'avoir œuvré pour pénétrer en Afrique du Nord.

L'Algérie, l'allié le plus proche de l'Iran dans la région, a empêché ce dossier de dominer les réunions entre les délégations, plaçant d'autres questions en tête de l'ordre du jour.

Selon des sources de la chaîne Al Arabiya, qui ont fait référence à la demande de Nasser Bourita d’inclure l’armement du Polisario par l’Iran avec des drones et le ciblage des terres arabes, que ce soit dans le Golfe ou au Sahara du Maroc, Ramtane Lamamra, l’a refusée, avant même que le Chef de la diplomatie marocaine, n’intervienne pour dire à Lamamra : «Vous n’avez pas le droit de refuser. Il y a un vote et l’unanimité ». Cependant, le ministre algérien des Affaires étrangères a ignoré ses paroles avant que Nasser Bourita ne réitère la même demande, en la soutenant un peu plus, selon des sources de la chaîne d’information Al-Arabiya. Cette dernière affirmant que « la plupart des délégations se trouvant dans la salle ont ensuite quitté la salle de réunion sans pour autant quitter l’Algérie».

Iran en algérie: La stratégie de pénétration: Les Points focaux
Saâdane Mahfoud Chouaib: Membre du «Comité préparatoire» du « Mouvement de résistance arabe » en Algérie.

Adda Fellahi, ancien chargé de communication du ministère des Affaires religieuses, avait appelé, sur sa page Facebook le «chargé des affaires culturelles «au sein de l’ambassade iranien à quitter Alger pour les «intérêts suprêmes «de l’Algérie, avait-il écrit à l’époque. Et d’arguer, en guise d’explication, que les mouvements et les actions de Mousawi qui contactait des acteurs de la société civile étaient devenus bien compromettants et donc n’étaient pas appréciés du tout. Enfin, Alger est parvenu à se défaire d’un agent devenu trop encombrant.

موعدنا الساعة الثالثة بتوقيت الجزائر على #تلفزيون_التركية_الناطقة_بالعربية ،،، لمناقشة أخر التطورات السياسية في الجزائر رفقة ضيوف في البرنامج #أخوكم_سعدان_محفوظ_شعيب القيادي والإطار بحزب جبهة التحرير الوطني 🇩🇿🌺🇩🇿🌺 تردد القناة على النايلسات // 11390 – عمودي – 27500 مشاهدة طيبة pic.twitter.com/Tiz61holNK — سعدان محفوظ شعيب (@MYFPs8iTpGu4Wic) July 5, 2019

تعازينا القلبية لعائلة الأخ الغالي والمقاوم الشهم #مصطفى_ربحي ،،، أحد الداعمين والمساندين لسورية العروبة ومحور المقاومة بالجزائر رفيقكم الأخ // سعدان محفوظ شعيب الأمين العام لمجلس الشباب القومي العربي لدعم صمود سورية ومحور المقاومة قيد التأسيس ،،، 🇸🇾🇮🇶🇵🇸✌️🇩🇿🇮🇷🇱🇧 pic.twitter.com/WEeVcQpTTp — سعدان محفوظ شعيب (@MYFPs8iTpGu4Wic) June 2, 2019

Iran en algérie: La stratégie de pénétration: étouffer le Hirak

Des agents secrets de la république Islamique de l’Iran auraient infiltré le Hirak à la demande du régime algérien.

L’Iran, pays célèbre dans le domaine de la répression et la dissuasion des manifestations

Des agents secrets de la république Islamique de l’Iran auraient infiltré le Hirak à la demande du régime algérien. Le but est d’aider à étouffer les manifestations. Des rapports évoquent une implication des services secrets iraniens. Rien n’est surprenant venant de deux systèmes politiques hybrides !

ماذا يفعل عناصر من فيلق عسكري و مخابراتي إيراني 🇮🇷 داخل الجزائر 🇩🇿.. هناك تقارير عدة تشير إلى السعي إلى خنق الحراك باستقدام فرق عسكرية من إيران. pic.twitter.com/Yt2pZgpoHD — عبدالرزاق محمد (@AAlbanine) March 13, 2021

La République d’Iran, via le canal de son ambassadeur en Algérie, Hosein Mushaalyi Zadah notamment, a pris position sur la tension entre Alger et Rabat exacerbée par la décision du régime du « Président » Abdelmadjid Tebboune de rompre ses relations diplomatiques avec le royaume chérifien.

« Les questions qui ont conduit à la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays devraient recevoir une attention sérieuse et une réponse adéquate aux préoccupations de l’Algérie concernant les menaces à la sécurité et la violation de son unité et de sa souveraineté », a déclaré aux médias le diplomate iranien, annonçant son soutien à la décision algérienne.


En prenant la décision de rompre les relations diplomatiques avec le Maroc, l’Algérie avait pris le soin d’évoquer les griefs à l’encontre du royaume chérifien. En effet, Alger avait reproché à Rabat le soutien d’Omar Hilale, représentant permanent du royaume auprès des Nations Unies, au «vaillant peuple kabyle», en plus de la position israélienne, sans compter le Maroc et l’Etat hébreu étaient pointés dans les incendies qui ont ravagé une partie de l’Algérie.

L’Algérie est devenue, un passage pour les mouvements terroristes à l’instigation de l’Iran…

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra a adressé un message de félicitation à son homologue iranien, Hossein Amir-Abdollahian, ministre iranien des Affaires étrangères, pour sa nomination et sa volonté de développer la coopération dans différents domaines afin de renforcer les relations fraternelles entre l’Iran et l’Algérie.


رمطان لعمامره وزير امور خارجه الجزاير در پيامی خطاب به دكتر حسين اميرعبداللهيان وزير امور خارجه كشورمان، انتصاب ايشان را تبريك گفت و بر آمادگی برای توسعه همكاری‌ها در زمينه‌های مختلف در جهت تحكيم روابط برادرانه ميان 🇩🇿و 🇮🇷 تأكيد كرد. @Amirabdolahian @Lamamra_dz pic.twitter.com/whK6JRgw60 — I.R.Iran Embassy – Algiers (@IraninAlgeria) August 29, 2021

ممثلاً لرئيس الجمهورية، السيد عبد المجيد تبون، @TebbouneAmadjid شارك الوزير الأول وزير المالية، السيد أيمن بن عبد الرحمان، اليوم الخميس 05 أوت 2021 بطهران، في مراسم أداء اليمين الدستورية للسيد إبراهيم رئيسي رئيساً جديداً لجمهورية إيران الإسلامية. pic.twitter.com/yt0j4Ls74t — مصالح الوزير الأول | Services du Premier Ministre (@pm_gov_dz) August 5, 2021

S’agissant d’Israël, le 12 août, au cours d’une visite au Maroc, le ministre israélien des Affaires étrangères, Yaïr Lapid, s’était dit inquiet « au sujet du rôle joué par » l’Algérie « dans la région, son rapprochement avec l’Iran et la campagne qu’elle a menée contre l’admission d’Israël en tant que membre observateur de l’Union Africaine ».

Jeudi 27 août, c’est le porte-parole de son ministère des Affaires étrangères qui s’est exprimé sur la question.

Cette déclaration du ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid, lors d’une conférence tenue le 12 aoûts au Maroc, au sujet des liens qu’entretient l’Algérie avec l’Iran renferme « des informations précises« , a indiqué le porte-parole des Affaires étrangères israéliennes, Hassan Kaiba.

"L’Algérie est devenue, depuis le début du printemps arabe, un passage pour les mouvements terroristes à l’instigation de l’Iran" , a souligné M. Kaiba dans une déclaration au site électronique “Madar21”.

La coopération algéro-iranienne nous préoccupe surtout que l’Iran vise à s’infiltrer dans tous les pays" , a affirmé le porte-parole, relevant que les agissements iraniens dans la région du Moyen-Orient sont à l’origine de la destruction et du terrorisme sévissant notamment en Irak, en Syrie et au Yémen.

Il a, dans ce sens, relevé que "l’Iran continue de s’immiscer dans les affaires de pays africains, dont l’Algérie".

S’agissant de l’annonce de l’Algérie de rompre les relations diplomatiques avec le Maroc, M. Kaiba a estimé que "c’est une affaire entre deux pays liés par des frontières et de liens ancestraux".

1/1) إن الجزائر بصفتها داعمة للقضية الفلسطينية والشعوب المظلومة، أخذت في خطوة طيبة بزمام المبادرة في رفض قبول الكيان الصهيوني كعضو مراقب في الإتحاد الأفريقي. — I.R.Iran Embassy – Algiers (@IraninAlgeria) August 9, 2021


100 vues0 commentaire