top of page

Interdiction de survol du territoire algérien aux avions français: L'état-major "Fr" recadre alger


Interdiction de survol du territoire algérien aux avions français: l'état-major des armées françaises recadre alger

L’algérie essuie un énième camouflet de la part de la France. Cette dernière nie en bloc les allégations algériennes selon lesquelles Paris aurait demandé de survoler l’espace aérien algérien pour une intervention au Niger.

L'état-major des armées françaises a réfuté mardi une information de la radio officielle algérienne selon laquelle l'algérie a refusé d'accorder à la France une autorisation de survol de son territoire pour une opération militaire au Niger.

L’armée française a démenti, mardi, avoir demandé à l’algérie de recourir à son espace aérien pour une opération militaire au Niger, rapporte Reuters, rappelant l’annonce par la radio d’État algérienne que la demande de la France avait été refusée par le pouvoir algérien.

« La radio d’Etat algérienne, qui reflète généralement la pensée officielle, avait relayé la demande présumée en ajoutant que l’Etat nord-africain s’oppose à une action militaire étrangère pour rétablir l’ordre après le coup d’Etat du 26 juillet au Niger, privilégiant plutôt la diplomatie », dixit l’agence de presse.

« L’état-major français dément avoir formulé une demande de survol du territoire algérien », a déclaré à Reuters une source au sein de l’armée française.

“La corde du mensonge est courte.” Proverbe arabe

Suivi des vols en temps réel: Internet permet à toutes les personnes ayant une connexion d’accéder avec leur smartphone, tablette ou ordinateur aux différents services de suivi des vols.

Jusqu’à récemment le suivi des vols était réservé à certaines professions. Sans formation adéquate dans l’aviation, monsieur tout le monde avait uniquement la possibilité de suivre les vols en observant le ciel. En utilisant des jumelles ou une longue-vue, il pouvait éventuellement identifier la compagnie aérienne et les professionnels pouvaient peut-être reconnaître le modèle de l’avion. Avec la numérisation dans tous les domaines, tout le monde a aujourd’hui la possibilité de suivre en détail le trafic aérien. Chacun peut suivre des vols et consulter sur son écran les informations concernant le type d’avion, l’itinéraire de vol, le décollage et l’atterrissage.

Les avions français qui ont survolé l'espace aérien algérien aujourd'hui

Le Maroc n’a pas, non plus, échappé aux fake news véhiculées par cette radio. Celle-ci l’accuse d’avoir donné son feu vert pour l’ouverture de son espace aérien aux bombardiers français.

Pour l’heure, le royaume n’a pas encore réagi à ces allégations.

L'algérie est obligée, selon un accord signé en 2006, d'obtenir l'autorisation de Paris avant qu'un avion étranger n'apparaisse dans son espace aérien

Abdelouahab YAGOUBI, député de Paris à l’APN, membre de la commission des affaires étrangères, de la coopération et de l’émigration, fait exploser un retentissant scandale. En effet, lors d'une rencontre avec des membres de la communauté algérienne établis en Angleterre, consacrée pour discuter de certains problèmes auxquels la diaspora algérienne est constamment confrontées, notamment le problème de se rendre dans leur pays via Air algérie (Air Couscous), les prix élevés des billets, le manque de vols et les maigres services fournis. Le parlementaire algérien a déclaré, devant plusieurs de ses compatriotes en Angleterre, que la « France » contrôle les aéroports de l'Algérie, et que c'est elle qui décide le nombre d'avions et de compagnies aériennes autorisés à entrer dans les aéroports de l'algérie, ce qui a soulevé l'ire et la colère des algériensà l'intérieur comme à l'extérieur de l'algérie.

Abdelouahab YAGOUBI, député de Paris à l’APN fait exploser un retentissant scandale

Le député algérien a poursuivi son discours en expliquant que l'algérie est obligée, selon un accord signé en 2006, d'obtenir l'autorisation de Paris avant qu'un avion étranger n'apparaisse dans son espace aérien, ce qui confirme, selon la plupart de ceux qui interagissent avec la question, que la junte militaire algérienne n'est qu'un peloton de la Garde Républicaine-France.


Commentaires


bottom of page