top of page

Husband's house «Tâa»: La junte algérienne se prosterne avec docilité devant le taureau espagnol


Husband's house «Tâa»

Le "gouvernement" algérien demande l’agrément du nouveau chef de sa légation en Espagne, vacante depuis mars 2022.

L’algérie a demandé le feu vert pour nommer un nouvel ambassadeur en Espagne, rétablissant ainsi des relations diplomatiques complètes qui avaient été interrompues depuis qu’elle a retiré l’ancien chef de sa légation à Madrid, Saïd Moussi, le 19 mars 2022, ont confirmé des sources gouvernementales à EL PAÍS. Le nouveau représentant algérien à Madrid sera le diplomate Abdelfetah Daghmoum, ancien ambassadeur d’algérie en Guinée Conakry, qui était déjà nommé numéro deux à l’ambassade d’algérie à Madrid, selon El Confidencial.

L'algérie avait décidé de rappeler son ambassadeur pour protester contre le revirement de l'Espagne en faveur du plan d'autonomie marocain pour le Sahara, une ex-colonie espagnole.

Cette volte-face, qui a mis fin à la position historique de neutralité de Madrid sur ce dossier, a été décidée par le Premier ministre socialiste Pedro Sanchez dans le cadre d'un rapprochement diplomatique avec Rabat. Elle a provoqué la colère d'alger, soutien historique des miliciens du polisario, qui a décidé en représailles de suspendre un traité d'amitié conclu en 2002 avec Madrid et de limiter les transactions commerciales avec l'Espagne, en gelant les opérations bancaires avec ce pays.

Les "critiques" du PP à l’égard de ce changement, et de la manière dont il s’est opéré, avaient également fait naître l’espoir qu’un nouveau gouvernement présidé par Alberto Núñez Feijóo puisse retracer le chemin parcouru et revenir à l’équidistance traditionnelle entre les positions de l’Algérie et du Maroc sur le Sahara, possibilité frustrée par les résultats électoraux du 23-J.

«Ennif w Lekhsara»

L’orgueil mal placé, farci à l’inconséquence, est en train de faire courir l’algérie à sa perte. Le fameux «Ennif w Lekhsara», qui est paraît-il, un trait de caractère algérien, a achevé de cadenasser le pays dans une logique suicidaire aux conséquences incalculables sur son avenir immédiat.

L’impasse est en effet totale pour cet État voyou, empêtré en plus dans une crise multiforme à l’issue très incertaine, qui renvoie de plus en plus l’image de celui qui s’est fait construire une maison sans prévoir de porte principale ni même de fenêtres par où s’échapper au cas où….

"Toi, tu ne connais pas les Algériens. Notre nif est monté dans le ciel, et toi tu veux le faire tomber par terre?!" l'ex-chef de gouvernement algérien, Abdelmalek Sellal qui devra purger au moins 12 ans de prison...




コメント


bottom of page