top of page

Fruits🍊 & lĂ©gumes🍅: En chiffres, le Royaume du Maroc grenier de l’UE
 Le Made in Morroco

Le Maroc reste le principal fournisseur de produits frais de l'UE

Le Maroc reste en tĂȘte du classement des pays exportateurs de fruits et lĂ©gumes frais vers l'Union europĂ©enne, comme le rĂ©vĂšlent les derniĂšres donnĂ©es de l'Office europĂ©en des statistiques (Eurostat) prĂ©parĂ©es par la FĂ©dĂ©ration espagnole des associations de producteurs et d'exportateurs de fruits et lĂ©gumes, de fleurs et de plantes vivantes (FEPEX).

De janvier Ă  septembre 2023, les exportations marocaines de produits frais vers l'UE se sont Ă©levĂ©es Ă  1,83 milliard d'euros, soit 6% de plus que sur la mĂȘme pĂ©riode en 2022. En termes de volume, le Royaume a exportĂ© 1,04 million de tonnes de fruits et lĂ©gumes vers la communautĂ© europĂ©enne durant ces neuf mois.

AprÚs le Maroc, l'Afrique du sud et le Pérou suivent le pays nord-africain en tant que deuxiÚme et troisiÚme plus grands fournisseurs du marché de l'UE. L'Afrique du sud a vu ses exportations augmenter de 17 % pour atteindre 1,54 milliard d'euros, tandis que les exportations du Pérou ont augmenté de 9 % pour atteindre 1,36 milliard d'euros. En termes de volume, l'Afrique du Sud a expédié 1,09 million de tonnes et le Pérou 662 258 tonnes.

Ces trois pays sont suivis par la Turquie, l'Équateur et le Costa Rica. La Turquie a enregistrĂ© une forte augmentation de 33,5 % et a exportĂ© des produits d'une valeur de 1,18 milliard d'euros. L'Équateur a expĂ©diĂ© 953 millions d'euros, soit une hausse de 18 %, tandis que le Costa Rica a exportĂ© 945 millions d'euros, soit une hausse de 5 %.

En termes de volume, la Turquie a exportĂ© 843 297 tonnes vers le marchĂ© de l'UE, l'Équateur 1,3 million de tonnes et le Costa Rica 1,3 million de tonnes.

Selon les donnĂ©es de la FEPEX, la Colombie s'est classĂ©e au septiĂšme rang des fournisseurs non europĂ©ens, avec 789 millions d'euros d'exportations et 930 000 tonnes de fruits et lĂ©gumes. L'Égypte s'est classĂ©e huitiĂšme, avec 761 millions d'euros et 1,13 million de tonnes.

Ces trois pays sont suivis par la Turquie, l'Équateur et le Costa Rica. La Turquie a enregistrĂ© une forte augmentation de 33,5 % et a exportĂ© des produits d'une valeur de 1,18 milliard d'euros. L'Équateur a expĂ©diĂ© 953 millions d'euros, soit une hausse de 18 %, tandis que le Costa Rica a exportĂ© 945 millions d'euros, soit une hausse de 5 %.

En termes de volume, la Turquie a exportĂ© 843 297 tonnes vers le marchĂ© de l'UE, l'Équateur 1,3 million de tonnes et le Costa Rica 1,3 million de tonnes.

Les clés du succÚs du Maroc

La position de leader du Maroc en tant que principal fournisseur de produits frais de l'UE peut s'expliquer par plusieurs facteurs. Tout d'abord, comme le rappelle Morocco World News, sa proximité avec l'Europe réduit les coûts de transport et les délais de livraison.

DeuxiÚmement, le Royaume bénéficie de conditions climatiques favorables qui permettent aux fruits et légumes destinés aux marchés d'exportation de pousser tout au long de l'année.

TroisiÚmement, les autorités marocaines ont activement investi dans l'amélioration de leur secteur agricole, en mettant en place des systÚmes d'irrigation avancés, des serres, des entrepÎts frigorifiques et des infrastructures de transport. Cela a permis d'augmenter les rendements et la qualité des produits.

En outre, les exportations agricoles du Maroc sont cruciales pour le pays, car elles jouent un rÎle essentiel dans l'économie du Royaume. Ce secteur important emploie environ 45 % de la population et représente 15 % du PIB du Maroc, selon l'Administration du commerce international.

Par conséquent, la croissance continue des exportations de produits frais du Maroc se traduit par davantage de développement économique et d'emplois dans les zones rurales.

Grùce à ses avantages compétitifs en termes de situation géographique, de capacité de production et de relations commerciales, le Maroc est bien placé pour conserver sa place de principal fournisseur de fruits et légumes frais sur le marché de l'UE à l'avenir.



Selon l’Observatoire sectoriel DBK de INFORMA, le Maroc a Ă©tĂ© Ă  l’origine de 46 % d’importations espagnoles de lĂ©gumes et de 20 % d’importations de fruits. D’ailleurs, les achats espagnols ont, en 2022, atteint 3 milliards et demi d’euros. En augmentation de prĂšs de 13 % par rapport Ă  2021.

Par exemple, le Maroc a augmentĂ© ses exportations de patates douces vers l’Europe et le Moyen-Orient de 67 % en moyenne ces derniĂšres annĂ©es. En 2017, les agriculteurs marocains n’avaient exportĂ© que 90 tonnes de patates douces avant de culminer en 2022 Ă  un chiffre record de 1200 tonnes. Une performance Ă  prendre en considĂ©ration, notamment si l’on se rappelle qu’il y a une dizaine d’annĂ©es, le curseur des exportations marocaines de patates douces Ă©taient littĂ©ralement pointĂ© sur zĂ©ro.

Un autre exemple montre le dynamisme du secteur agricole marocain Ă  l’international. Il s’agit des exportations marocaines de carottes dont le volume a Ă©tĂ© multipliĂ© par 1,2 en 2022. Les exportations de carottes du Maroc ont augmentĂ© annuellement de 46 % depuis 2017 et ont atteint en 2022 un record de 43 000 tonnes. Le Maroc a Ă©galement commencĂ© l’annĂ©e 2023 avec un record de 2 700 tonnes d’exportations de carottes, soit une hausse de 80 % par rapport Ă  janvier de l’annĂ©e derniĂšre.

Les exportations marocaines en carottes se concentrent principalement sur les pays d’Afrique subsaharienne, tandis que les exportations vers l’UE restent mineures et continuent de dĂ©cliner.


61 vues0 commentaire

Comments


bottom of page