France: Dieudonné condamné à deux ans de prison ferme, ce qu’on sait de sa condamnation

La cour d’appel lui a également infligé 200 000 euros d’amende, dix ans d’interdiction de gérer une société ainsi que la confiscation de 535 083 euros en espèces saisis chez lui lors de l’enquête.

Le polémiste Dieudonné M’Bala M’Bala, comédien humoriste. Il n’hésite pas dans ses sketches à s’en prendre à des personnalités politiques ou à aborder des sujets considérés comme tabous. Le comédien refait surface périodiquement dans les médias, pour ses propos antisémites. Sa “quenelle” notamment, est connue. Un geste du bras qui semble imiter un salut nazi inversé, et qu’il prétend être un symbole anti-establishment.

Dieudonné M’bala M’bala est un humoriste français aussi réputé pour ses œuvres que pour ses déclarations controversées. Depuis le début des années 2000, Dieudonné accumule propos antisémites et négationnistes lui ayant valu de nombreux procès pour incitation à la haine raciale. Se déclarant « antisioniste » et « antisystème », il aborde ces thèmes dans ses spectacles qu’il monte lui-même au théâtre de la Main d’or.

Selon la presse française, la Cour D’appel avait en sus des peines de prisons, condamné Dieudonné à « dix ans d’interdiction de gérer une société ainsi que la confiscation de 535.083 euros en espèce saisis chez lui ». Son épouse notamment, Noémie Montagne, a vu sa peine de « 18 mois avec sursis » écopée en première instance, confirmée. Noémie Montagne dirige et possède, à part égale avec la mère de Dieudonné, les « Productions de la Plume » ; et dirige également « e-quenelle« , seconde société de Dieudonné créée en janvier 2012, qui est en charge du merchandising. La société de production de Dieudonné, officiellement dirigée par Mme Montagne, écope de 50 000 euros d’amende. Le parquet a considéré que les « Productions de la Plume » avait servi pour favoriser la « dissimulation » des recettes des spectacles de l’ancien acteur, également condamné pour avoir minoré ses déclarations d’impôts. Des recettes, à hauteur de 1,2 millions d’euros, qui aurait été réalisées uniquement en liquide et envoyées à l’étranger, notamment au Cameroun où Dieudonné a des liens familiaux. La peine écopée par Dieudonné M’Bala M’Bala en 2019, a été confirmée. La cour d’appel a confirmé ce 23 juin le jugement qui avait été prononcé par le tribunal correctionnel de Paris en 2019, « trois ans de prison ferme, dont deux fermes (convertibles) » pour abus de biens sociaux et fraude fiscale. Dieudonné a été condamné pour divers types de fraude entre 2009 et 2014, notamment le détournement de rentrées de fonds de sa société de production. En 2019, le procès devant le Tribunal de Paris concernait plus d’un million d’euros de gains non déclarés du l’homme de spectacle. Le tribunal lui a ensuite infligé une amende de 200 000 euros (225 000 $), ainsi qu’une peine de deux ans de prison. C’est lors du procès en appel en mars que l’accusation a requis un ajout de 12 mois à l’ancienne peine. Une requête qui avait été acceptée. Cependant, les 24 mois de prisons pouvaient être convertis en un aménagement de peine sous écrou. De ce fait l’humoriste pouvait échapper à l’incarcération en acceptant la « détention à domicile avec un bracelet électronique, en placement extérieur ou semi-liberté ».

Dieudonné à #Compiègne ce jeudi 24 juin ! Dernière tournée avant la retraite ! 🍍🌞☝️ Dernières places : https://t.co/SeNw1V5SRD pic.twitter.com/JeRODLoTSC — Dieudonné Tournée (@DieudoTournee) June 21, 2021

#DieudonnéMBalaMBala #justice #equenelle #lesProductionsdelaPlume #France

0 vue0 commentaire