top of page

France / Répression policière: ARRÊTEZ LE MASSACRE... Âmes sensibles s'abstenir ! [Vidéo]


Le monde entier dénonce la violente répression policière qui a cours contre les manifestants, depuis le déclenchement du 49.3, qui installe un climat de peur et de haine.

Depuis le déclenchement du 49.3 par Elisabeth Borne, les manifestations contre la réforme des retraites et le "coup de force" du gouvernement et d'Emmanuel Macron sont quotidiennes. Elles s'accompagnent aussi de violences policières.

Des manifestations spontanées se sont ajoutées aux actions des grévistes et aux rassemblements organisés par l’intersyndicale, dans un climat de colère inégalé jusqu’à présent. À cette colère, les forces de police répondent par un usage de la force disproportionné et d'actions brutales.

Les images et les témoignages se multiplient, faisant constat de charges dangereuses de la BRAV-M:

Les violences commises ces derniers jours sont inacceptables dans un État qui se proclame État de droit. À la violence sociale du projet de réforme des retraites s’est superposée la violence du recours au 49.3, arme constitutionnelle létale pour une démocratie déjà à bout de souffle. Le rejet de la motion de censure, à 9 voix près, a amplifié les mobilisations contre la réforme des retraites.

Pour le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, la police ne fait toutefois que réagir à la «radicalisation» de «casseurs» issus de «l’extrême gauche», des «factieux» qui infiltrent les manifestations pour causer des émeutes.

Grièvement blessé à l'œil

Un militant du syndicat cheminot Sud-Rail a été grièvement blessé à l’œil lors de la manifestation à Paris contre la réforme des retraites, a indiqué vendredi son syndicat, dont un délégué a précisé ensuite à l’AFP que le cheminot aurait perdu l’usage de son œil.

«Le chirurgien lui a dit qu’il ne verrait plus de l’œil à gauche», a déclaré à l’AFP Christophe Huguet, délégué Sud-Rail du Technicentre Sud-Est Européen, à Villeneuve-Saint-Georges, où travaille son collègue. «Ca s’est passé à Paris, en tête du cortège, juste avant d’arriver à l’Opéra. On pense qu’il a reçu un éclat de grenade de désencerclement mais on ne sait pas encore précisément», a-t-il ajouté alors qu'il était lui-même présent dans la manifestation.


Comments


bottom of page