Excuses de la France pour l’Algérie: Marine Le Pen a rétorqué…. Khaled Drareni en détention de

La présidente du Rassemblement national (RN), Marine Le Pen, a vivement critiqué les dirigeants algériens qui demandent des excuses officielles de la France pour la colonisation de l’Algérie. Dans un tweet posté sur son compte officiel, Marine Le Pen estime que le gouvernement algérien devrait plutôt se concentrer sur les problèmes réels que vit le peuple algérien, au lieu de parler du passé colonial.

« Les dirigeants algériens demandent des excuses pour le passé, afin de masquer le présent: une économie en ruine, une jeunesse délaissée, un pays en voie de déclassement… Il est temps qu’ils regardent en face le résultat de 60 ans d’indépendance. »  a tweeté la présidente du Rassemblement national (RN), Marine Le Pen

Les dirigeants algériens demandent des excuses pour le passé, afin de masquer le présent : une économie en ruine, une jeunesse délaissée, un pays en voie de déclassement… Il est temps qu’ils regardent en face le résultat de 60 ans d’indépendance. https://t.co/Udu8OQRrWv — Marine Le Pen (@MLP_officiel) July 6, 2020

La présidente du Rassemblement national (RN), Marine Le Pen n’a pas tort. En effet, en février 2017 ,  Emmanuel Macron, avait accordé cette interview après son meeting à l’hôtel Sofitel. C’était la seule entrevue télévisée organisée en Algérie avec le journaliste Khaled Drareni. « Voilà un exemple »

Le journaliste Khaled Drareni en détention depuis fin mars.

Emmanuel Macron, a dans une interview accordée au journaliste Khaled Drareni, en français pour le compte de la chaîne privée algérienne Echourouk News, qualifié la colonisation de « crime contre l’humanité », suscitant la « honte » et « l’indignation »

Ces propos du Chef d’Etat Français Emmanuel Macron tenus auprès de la chaîne privée algérienne Echourouk News, dans une interview accordée au journaliste Khaled Drareni en détention depuis fin mars par la mafia militaro-politico-financière algérienne.

Emmanuel Macron, a dans une interview accordée au journaliste Khaled Drareni, en français pour le compte de la chaîne privée algérienne Echourouk News, qualifié la colonisation de « crime contre l’humanité », suscitant la « honte » et « l’indignation », le journaliste Khaled Drareni, en détention depuis fin mars par la mafia militaro-politico-financière algérienne. « La chambre d’accusation de la cour d’Alger a confirmé le rejet de la demande de libération provisoire du journaliste détenu Khaled Drareni« , a précisé Kaci Tansaout, porte-parole du CNLD, une association de soutien des prisonniers.


🔴 Dernière minute : La chambre d’accusation près la Cour d’Alger « rejette » la demande de liberté provisoire du journaliste Khaled Drareni. pic.twitter.com/DuPXXJJlxH — Free Khaled Drareni (@DrareniFree) May 27, 2020

Alors que la France a fait un geste fort en matière de mémoire en restituant vendredi les restes de 24 combattants algériens tués au début de la colonisation française au XIXe siècle, le président algérien demande un pas de plus dans l’apaisement. Abdelmadjid Tebboune a déclaré samedi attendre des excuses de la France pour la colonisation de l’Algérie. Il a surtout estimé que son homologue Emmanuel Macron était « quelqu’un de très honnête » susceptible de contribuer à ce climat d’apaisement.

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a déclaré, samedi, sur FRANCE 24, qu’«avec le président Macron nous pouvons aller loin dans l’apaisement, dans le règlement du problème de la mémoire». ➡️https://t.co/TCL3CkibWw #Algerie 🇩🇿 🇫🇷 pic.twitter.com/BikMlw4sDW — Ghassan Basile (@gnbasile) July 5, 2020

« Des demi-excuses »

« On a déjà reçu des demi-excuses. Il faut faire un autre pas (…) On le souhaite », a-t-il demandé lors d’un entretien à la chaîne internationale France 24. « Cela va permettre d’apaiser le climat et le rendre plus serein pour des relations économiques, pour des relations culturelles, pour des relations de voisinage », a poursuivi le président en rappelant que plus de six millions d’Algériens vivent en France et qu’ils « peuvent emmener quelque chose là-bas et ici ».

Bouteflika était hospitalisé au Val de Grace : qui a payé les factures? …

À noter que, Marine le Pen n’est pas la première a s’en prendre à l’Algérie concernant ce sujet, le membre du parti de l’extrême droite française, délégué national du Rassemblement national, Jean Messiha s’est attaqué également à l’Algérie et le parti de libération nationale (FLN) en accusant ses militants d’avoir commis des crimes contre l’humanité durant la guerre.

Lire aussi:
Scandale de détournement de l’aide humanitaire européenne: De nouvelles preuves accablent de la mafia militaro-politico-financière algérienne et son acolyte le polisario.

Affaire des crânes de résistants algériens: ils rentrent à Alger, la France voulait “s’en débarrasser”, Alger n’a jamais demandé leur retour au pays….Eclairage

#Algérie #MarineLePen #journaliste #KhaledDrareni #Excuses #France

0 vue0 commentaire