Espagne : L’arnaque du siècle, l’énigme du « petit Nicolas », imposteur ou génie de la politique&#82

Espagne : L’arnaque du siècle, l’énigme du «petit Nicolas », imposteur ou génie de la politique.

À tout juste 20 ans Francisco Nicolás Gómez Iglesias, surnommé le « petit Nicolas », parvient à se faire passer pour un émissaire du gouvernement espagnol. S’affichant avec les plus grands et s’invitant dans les plus prestigieuses cérémonies, il en profite pour devenir un pilier du milieu. On vous raconte son coup de poker qui a fonctionné pendant plusieurs années. Le « petit Nicolas« , avec son regard bleu un tantinet arrogant et son sourire narquois, Francisco Nicolas Gomez Iglesias est parvenu à mettre en difficulté les plus hautes institutions de l’Etat espagnol. Du haut de ses 20 ans, ce médiocre étudiant en droit que la presse a vite surnommé « le petit Nicolas », en référence au héros de Sempé et Goscinny, assure avoir agi à la fois comme agent du Centre national d’intelligence (CNI), conseiller de la Moncloa, le siège du gouvernement, ou émissaire de la Zarzuela, la résidence du roi…

Sur son profil Facebook, l’imposteur effronté ou le génie de la politique, selon les interprétations, a posté moult photos de ses rencontres au plus haut niveau. Le jeune homme qui traîne ses mocassins et ses chemises bleu clair au siège du Parti populaire (PP, droite, au pouvoir) depuis qu’il a 14 ans, a produit quantité de selfies tantôt avec l’ancien chef du gouvernement José Maria Aznar, tantôt avec le chef du patronat madrilène, Arturo Fernandez, ou se rendant à la cérémonie de proclamation du roi d’Espagne Felipe VI.


#arnaque #Espagne #FranciscoNicolásGómezIglesias #petitNicolas

0 vue0 commentaire