Espagne: Après l’agression contre une militante espagnole en faveur de la paix, le front polis

Malaga, le 5 septembre 2021.- Les dirigeants du groupe terroriste du Front Polisario, selon le journal espagnol Público, ont appelé le gouvernement espagnol, par le biais d’un communiqué, à « assurer la sécurité de  Sultana Khaya » , qui se trouve dans une « situation vulnérable », alors qu’en même temps il est autorisé à attaquer et menacer les membres de l’International Groupe en Espagne.

Cela met en évidence l’impunité absolue dont jouit le Front Polisario en Espagne. Il l’a déjà démontré avec l’entrée irrégulière sur le territoire  espagnole  du présumé génocidaire Brahim Ghali avec des faux documents,  et sa sortie sans passer par le contrôle des frontières. Ces événements, qui font l’objet d’une enquête par un tribunal espagnol, témoignent de l’impunité dans laquelle le Polisario se sent en se permettant le luxe d’agresser une militante du Groupe International d’Appui à la Paix et à la Réunification Sahraouie, à sa sortie de l’hôpital où elle reçoit des soins médicaux. Pire, ils osent demander à l’actuelle administration espagnole la protection du collaboratrice présumé du gang terroriste. C’est le monde à l’envers dans ce pays.

La coïncidence de l’attaque du Front Polisario contre la militante pacifiste espagnol, avec cette demande inhabituelle de protection de Sultana, nous fait penser qu’il ne s’agit pas d’un simple hasard, mais plutôt d’une réaction de diversion pour brouiller l’attention sur la véritable attaque orchestré par des miliciens du Polisario, ou sur le fait que Sultana Khaya, pourrait avoir un lien avec cette agression en Espagne..

Le Groupe International est déterminé et avec toutes les conséquences, à aller jusqu’au bout avec toutes les mesures judiciaires espagnoles et internationales nécessaires, pour faire toute la lumière sur cette attaque, les auteurs, les complices et collaborateurs, qu’ils soient membres du Polisario directement, ou Espagnols responsables des associations pro-Polisario, directement ou indirectement. Aucun moyen de traduire les responsables devant la justice espagnole et la Cour pénale internationale n’est ou sera exclu.

De la même manière, nous demanderons aux autorités espagnoles la protection des membres de l’International Groupe résidant en Espagne, sur la base de menaces crédibles du groupe terroriste du Front Polisario. Ce ne sont pas les terroristes ou leurs collaborateurs qui ont besoin de protection, mais leurs victimes.

Juste, après la publication de cet article, Pedro Ignacio Altamirano, politologue espagnol et porte-parole du «Groupe international de soutien à la réunification sahraouie», a reçu des menaces, venant de la milice du polisario. « Tu joues avec le feu »
Otra nueva amenaza de esta pandilla de terroristas del Frente Polisario. Están acabados. pic.twitter.com/ctYA2Etby6 — 𝗣𝗲𝗱𝗿𝗼 𝗜 𝗔𝗹𝘁𝗮𝗺𝗶𝗿𝗮𝗻𝗼 (@altamiranoMLG) September 6, 2021

Pedro I. Altamirano

A lire aussi:
Espagne: Le Front Polisario est attentif en Espagne au silence des médias espagnols

#Sahraouis #Algérie #SaharaMarocain #justice #Espagne #réunification #PedroIAltamirano #Paix

0 vue0 commentaire