top of page
  • Photo du rédacteurAA

En réaction au changement de la position de l’Espagne sur le Sahara… L’Algérie à l’offen

En réaction au changement de la position de l’Espagne sur le Sahara… L’Algérie à l’offensive pour faire plier l’Espagne…

En réaction au changement  de la position de l’Espagne sur le Sahara, la mafia militaro-politico-financière algérienne entend mener contre cette dernière des actions :

Un responsable algérien a confié au journal El Confidencial que l’Algérie répondra de manière «énergique, souveraine et multiforme» contre l’Espagne qui a décidé de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara, le considérant comme la solution «la plus sérieuse, réaliste et crédible» au conflit.

L’Algérie ne va pas rester les bras croisés devant le revirement de la position de l’Espagne concernant la question du Sahara occidental. Après le rappel de son ambassadeur pour consultations, d’autres mesures devront être prises. C’est ce qu’a affirmé le secrétaire général du ministère algérien des Affaires étrangères à un journal espagnol.

Ainsi, selon ces propos repris par le journal espagnol El-Correro, le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères algérien a affirmé que l’Algérie «va revoir tous les accords avec l’Espagne». Chakib Rachid Kaid a exclu qu’il y ait des conséquences immédiates dans la vente de gaz et de pétrole. Cependant, il indique à demi-mots que les contrats actuels pourraient ne pas être renouvelés à leur expiration. Des contrats qui arrivent à leur expiration en 2030 après la récente prolongation.

Selon la même source, les autorités algériennes, après avoir rappelé leur ambassadeur à Madrid, Said Moussi, pour des consultations, vont préférer l’Italie à l’Espagne pour approfondir ses relations énergétiques avec l’Europe, mais continuera à approvisionner l’Espagne en gaz, tout en revoyant le prix de cession à la hausse.

Pays pétrolier et gazier, l’Algérie vit aujourd’hui un véritable paradoxe: Il se trouve curieusement confronté à une crise inédite, une pénurie des produits alimentaires essentiels, une augmentation des prix incontrôlable, une érosion du pouvoir d’achat et une incapacité manifeste des pouvoirs publics à solutionner une situation sans précédent.

Le chantage:Alger suspend ses rapatriements de migrants en Espagne et gèle ses liaisons aérienne avec Madrid

L’Algérie a suspendu «sine die» tous les rapatriements de migrants irréguliers arrivant en Espagne depuis ses côtes, selon des sources officielles algériennes citées par El-Confidencial dans son édition de ce mercredi.

Air Algérie exclut l’Espagne de son nouveau programme de vols

La compagnie Air Algérie a exclu l’Espagne de son nouveau programme de vols internationaux qui entre en vigueur dès ce mardi 29 mars 2022. La nouvelle position de Madrid au sujet de la question du Sahara serait à l’origine de cette exclusion.

Le programme de vols d’Air Algérie comporte 64 nouvelles dessertes hebdomadaires. Mais l’Espagne est, cette fois, exclue de ce programme. Un nouveau programme de 16 vols de et vers 3 villes espagnoles que sont Madrid, Barcelone et Alicante a été supprimé. Selon certains analystes, la suppression de ces vols est politique.

Annonçant cette première batterie de mesures, l’Algérie a exhorté les responsables politiques espagnols à reconsidérer leur position. «Nous espérons que nos amis espagnols prendront les mesures nécessaires», a souligné Chakib Rachid Kaïd au même média italien, en affirmant ne pas vouloir utiliser le terme «trahison», en qualifiant le retournement brusque de Madrid de «surprise» et de «grande déception».

Pour rappel, l’Espagne a changé sa position sur le Sahara le 18 mars dernier. Dans un message adressé à Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que «l’Espagne considère l’initiative marocaine d’autonomie comme la base la plus sérieuse, réaliste et crédible pour la résolution du différend». Un geste qui est vu d’un mauvais œil par l’Algérie qui a aussitôt rappelé son ambassadeur pour consultations.

A lire aussi:

La décision que nous avons prise sur le Sahara est un pas supplémentaire sur le chemin qui a commencé il y a 14 ans lorsque le gouvernement espagnol a accueilli l’autonomie présentée par le Maroc comme une contribution précieuse à la solution d’un conflit bloqué depuis plus de quatre décennies”, a relevé le chef du gouvernement espagnol.

“Nous avons la ferme volonté de contribuer à surmonter un conflit qui dure depuis un demi-siècle”, a-t-il dit.


0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page