Drame de Melilla: les responsabilités pointées du doigt,... Sánchez accuse les «mafias»...

Dernière mise à jour : 27 juin


Drame de Melilla: les responsabilités pointées du doigt,... Sánchez accuse les «mafias» d’être à l’origine de l’assaut...

L'Espagne a dénoncé avec force samedi "une attaque" et accusé des "mafias", lorsque près de 2 000 personnes ont tenté de pénétrer par la force l’enclave de Melilla depuis le Maroc. .

Le drame survenu vendredi à Melilla, lorsque près de 2.000 migrants subsahariens ont tenté de pénétrer par la force dans cette enclave située en territoire marocain, le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez a imputé aux « mafias qui se livrent au trafic des êtres humains ».

« S’il y a un responsable de tout ce qui s’est produit..., ce sont les mafias qui se livrent au trafic d’êtres humains », a-t-il déclaré.

"C'est la tentative d'entrer à Melilla la plus violente que j'ai jamais vu", a confié à l'AFP Rachid Nerjjari, serveur dans un café situé en face de la clôture dans le quartier marocain de Barrio Chino. Il a assuré avoir vu "des migrants armés de bâtons et de barres de fer, une première dans la région".


Selon les autorités locales, les migrants ont utilisé des méthodes très violentes, causant des blessures plus ou moins graves à 140 membres des forces de sécurité, dont 5 ont été grièvement blessés. De plus, 76 migrants ont été blessés dont 13 grièvement.

Sanchez félicite le Maroc

Dans d’une déclaration à la presse en marge de la réunion du Conseil Européen tenue ce vendredi à Bruxelles, le Premier ministre Espagnol, Pedro Sanchez, a exprimé sa solidarité absolue avec les forces de sécurité marocaines et espagnoles, dont certains éléments ont été blessés lors des tentatives d’assaut.

Sanchez a également remercié le Maroc pour sa coopération exceptionnelle dans la lutte contre la migration irrégulière, soulignant l’importance de maintenir de bonnes relations avec le Maroc, en tant qu’allié stratégique de l’Espagne.

De même, le Premier ministre espagnol a souligné que le Royaume souffrait également des flux de migrants en provenance de la région du Sahel africain.

Cette tentative d'entrée massive dans l'une des deux enclaves espagnoles est la première depuis la normalisation en mars des relations entre Madrid et Rabat, après une brouille diplomatique de près d'un an.



En mars dernier, le palais royal marocain avait, dans un communiqué, fait savoir que le Premier ministre espagnol, Pedro Sánchez, a indiqué que le plan marocain «d’autonomie» pour le Sahara est «la base la plus sérieuse, réaliste et crédible pour la résolution du différend». Un geste de soutien réclamé de longue date par Rabat mais vu d’un mauvais œil par Alger, .... Qui continue de punir son ex partenaire.... Just wait and see.


554 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout