Drame de Melilla: Des rescapés soudanais de la bousculade à la clôture de Melillia témoignent



Ils font partie des 76 hommes hospitalisés à l’hôpital El Hassani de Nador, suite aux bousculades mortelles du vendredi 24 juin, qui se sont déroulées au niveau du grillage de la frontière de Melilla, où les migrants ont marché les uns sur les autres, se sont piétinés, et où certains y ont perdu la vie.

"J'ai quitté le Soudan en direction de la Libye, ensuite l’Algérie et enfin le Maroc"
Des migrants adressent un message au Roi Mohammed VI

Des migrants blessés lors du vendredi noir à Nador près de la frontière avec Melilla ont raconté leur aventure, leur vie et pourquoi ils ont tenté d’entrer dans l’enclave espagnole. Dans leurs témoignages, ces hommes, majoritairement des Soudanais, expliquent qu’ils sont arrivés d’Algérie et ils adressent un message au Roi Mohammed VI.

Sans échappatoire en Libye, les exilés mettent le cap de l’autre côté du continent, direction le Maroc. "Certains passent par le sud de la Libye, et vont directement en Algérie par le désert pour rejoindre Alger, Oran puis Oujda. D’autres traversent le pays par l’ouest, pour transiter à Zarzis, en Tunisie. Pour ensuite passer, eux aussi, par l’Algérie".



Dernière étape alors pour les exilés: la frontière marocaine, où ils profitent, selon Jamila Barkaoui, professeure à la faculté de Droit d’Oujda, du "laxisme des autorités algériennes qui ferment les yeux […] dans un contexte diplomatique marqué par des tensions" avec le Maroc, assure-t-elle dans le journal marocain Libération.



Mais l’arrivée à Oujda ne signe pas pour autant la fin de leur voyage vers l’exil. "Très peu de migrants soudanais souhaitent s’installer au Maroc. Dans leur tête, l’objectif, c’est toujours l’Europe, affirme Ali Zoubeidi, chercheur spécialiste des migrations. Une partie fait route vers Nador et Béni Ensar pour forcer le passage et demander l’asile à Melilla, les autres prennent la direction de Tétouan, pour essayer d’atteindre Ceuta".

En attendant de poursuivre leur chemin, Oujda fait office de ville-étape, où se concentrent les refoulés de Melilla et de Ceuta, et les survivants de "l'enfer libyen et algérien"....









171 vues0 commentaire